| Accueil >> Sermons perdus

La caisse de bière évangélique

La caisse de bière évangélique

1) Introduction

Il y a environ un mois, j'ai participé à ma première réunion du «CPP» pour la paroisse de Saint-Michel-de-Sillery (c'est-à-dire le «Comité paroissial de pastoral»). En gros, 8 personnes (incluant 2 prêtres) se sont assis autour d'une table et ont parlé pendant 2 heures. D'après ce que je peux comprendre, le CPP n'a aucune autorité réelle (aucune résolution ne fut adoptée, l'ordre du jour était fixé d'avance, etc.). En fait, je pense qu'il fut mentionné que l'existence même des CPP était dans les limbes bureaucratiques, à cause des modes changeantes de structure qui émanent du diocèse.

À bien y penser, j'imagine qu'on aurait pu mettre une grosse caisse de bière en plein milieu de la table, pour ensuite se soûler pendant une heure et cinquante minutes. Ensuite, pour les dernières dix minutes de la réunion, on aurait pu cacher la caisse de bière et les bouteilles vides, lire l'ordre du jour et déclarer: «Mission accomplie!»

2) Quelques extraits de notre réunion, si ma mémoire est bonne

Je ne me souviens pas de grand chose de ces deux heures de discussions, à part:

- Le curé a commencé avec une «petite homélie» dans laquelle il a affirmé qu'il était en colère contre «l'Église», parce que «l'Église repoussait les gens». Je lui ai demandé: «Pardon M. le Curé, mais de quels documents officiels parlez-vous? Quel enseignement officiel de l'Église "chasse les gens"?» Il a changé le sujet de la conversation.

- Nous avons adopté le procès-verbal de la réunion précédente. Tout ce dont je me souviens c'est le passage qui annonçait fièrement qu'une quarantaine de couples s'étaient mariés dans la paroisse récemment. La phrase suivante disait que deux de ces couples avaient, à cause de leurs convictions religieuses, décidé de rester chastes avant leur mariage. Je me souviens d'avoir été pas mal surpris par l'expression «leurs convictions» plutôt que «nos convictions»!

- Un des dossiers importants dont on devait discuter était: «Que pourrions-nous faire avec les différents mouvements paroissiaux, comme sorte de séance de développement d'esprit de corps?» J'ai levé naïvement ma main et j'ai suggéré qu'on réunisse ces gens pour des ateliers de formation sur le Catéchisme de l'Église catholique. Un tonnerre de protestation retentit! Une dame cria presque: «Si on commence à enseigner la doctrine catholique, les gens vont tous se sauver!» Le président ajouta que le CPP n'était pas responsable de l'éducation de la Foi. Malheureusement, je n'ai pas eu la présence d'esprit de dire: «Mais le CPP n'est-il pas responsable pour la catéchèse des enfants et les cours de préparation au mariage pour les adultes? Si nous ne sommes pas responsable pour l'éducation de la Foi, alors qui l'est?»

3) Ma suggestion pour la prochaine réunion

À la prochaine réunion du CPP (demain soir, 2005-nov-03), je vais prier pour que Dieu m'accorde la grâce de faire la suggestion suivante:

«Puisqu'on pourrait apparemment mettre une caisse de bière au milieu de la table et se soûler pour la prochaine heure et cinquante minutes, pourquoi ne mettons-nous pas plutôt une caisse de «bière évangélique» sur la table, afin de «se soûler avec les enseignements du Christ» pour dix minutes au début de cette réunion? Après dix minutes, on pourrait tout simplement cacher la caisse de «bière évangélique» dans un des placards, et faire semblant que rien ne s'est passé!

Soûlons-nous avec l'idée que Dieu existe vraiment, que Dieu a vraiment fondé l'Église catholique, et que Dieu a vraiment dit au premier Pape et aux premiers évêques: «Ceux qui vous écoutent, M'écoutent, et ceux qui vous rejettent, Me rejettent!» Oublions toutes les conventions sociales et toutes nos inhibitions! Faisons un remue-méninges pour savoir ce qu'on ferait si les enseignements de l'Église étaient vrais!»

4) Conclusion

Moi, quand je suis en «état d'ébriété évangélique», je vois des derbys de démolition diocésains partout!


5) Épilogue

Hier, je suis arrivé dans la salle de réunion du CPP à 18h58, après avoir reçu un courriel d'un des membres du CPP disant: «Concernant ton courriel de ce matin, je te confirme que notre réunion est à 19h00. À ce soir!»

Ce qui suit est un résumé de ce qui a été dit durant les 5 minutes suivantes (Veuillez noter que, comme tous les juges le savent, les hommes ne sont pas de très bonnes enregistreuses électroniques. Pour avoir l'autre version des faits, SVP voir les coordonnées ci-bas):

Mme Breton: [en me parlant seulement à moi, afin que les autres n'entendent pas] Avez-vous été invité? Vous n'êtes pas le bienvenu ici!

Stefan: Comme vous le savez, j'étais ici à la réunion précédente, et personne n'a insinué que je ne devrais pas venir à la réunion suivante, au contraire. De plus, j'ai été invité par un membre du CPP, François Labrecque.

Mme Breton: François ne parle pas pour le CPP. Tout le monde dans cette salle a discuté de votre cas, et ils ont dit que si vous restiez, ils partaient tous.

Stefan: Très bien! Vous n'avez qu'à me donner quelque chose par écrit. Ceci est un comité, après tout, avec des résolutions, des votes, des procès-verbaux, etc.

Je suis allé m'asseoir à la table de réunion. Tout ce que je voulais, c'était un quelconque bout de papier, une démarche formelle, un vote, n'importe quoi. Surtout puisque «tout le monde» avait dit qu'il ne voulait rien savoir de moi! Puis j'ai remarqué qu'une des personnes présentes était Louis-Armand Côté, un de mes bons collègues (lui aussi est interprète).

Stefan: Quoi? Tu ne veux pas que je sois ici?

Louis-A.: Je n'ai jamais dit que je refusais que tu sois dans le CPP.

Stefan: [À Mme Breton, d'une voix forte]: Menteuse!

Mme Breton: [avec le chignon pas mal crêpé]: Louis-A. n'est pas officiellement un membre du CPP, et je n'ai pas dit «tout le monde dans cette salle», mais «tous les membres du comité exécutif».

Stefan: OK, alors qui sont les membres de ce comité exécutif?

Personne n'a répondu. J'ai répété que je ne remettais pas en question leur droit de me mettre à la porte, au contraire. C'est juste que j'étais frustré que personne ne m'ait averti de ne pas me présenter; pour ma part, j'aurais bien préféré rester à la maison!

M. Guillmette: OK, on s'excuse, on aurait dû t'avertir.

Stefan: C'est pas grave. Démarrez la réunion, proposez une résolution de refuser ma présence, et votez. Ensuite, je vais partir avec plaisir. Nous devons respecter une quelconque procédure pour ce genre d'action.

M. Guillmette: On n'a pas besoin. La décision a déjà été prise.

Stefan: Excellent! Puis-je avoir une copie papier de la démarche qu'on a fait pour prendre cette décision?

M. Guillmette: On ne fonctionne pas comme ça. On n'a pas de comptes à rendre à personne.

Je me souviens très distinctement d'avoir entendu ça, et personne autour de la table ne l'a corrigé. Alors, voyant que ça ne menait à rien, je me suis levé et je suis parti. Tout compte fait, ce fut plutôt civilisé et diplomatique, sauf quand j'ai crié «Menteuse!»

En terminant, avant de lancer la première pierre au CPP, rappelez-vous que je deviens très insupportable quand j'ai l'impression que ma Mère l'Église catholique est attaquée. Moi, si j'étais pris avec un gars comme moi, je me mettrais à la porte aussi!
:-)

Coordonnées:

CPP: l'abbé Michel Fortin, curé; M. Yves Guillmette, Président; Mme Carole Breton, agente de pastorale; etc.
Presbytère St-Michel De Sillery
1600, rue du Cardinal-Persico
Sillery, Québec
G1T 1H3
418-527-3390
fabricsm "arobas" mediom.qc.ca

| Accueil >> Sermons perdus