| Accueil >> Sermons perdus

«L'esprit» satanique de Vatican II

Trois interprétations possibles de Vatican II

1) Introduction

Le Concile Vatican II a été lancé par le Pape Jean XXIII en 1962, et a été conclu par le Pape Paul VI en 1965. En gros, le Pape et un tas d'évêques se sont réunis à Rome pour tenter de régler certains problèmes, et pour donner à l'Église catholique sa «carte routière» pour les prochains quelques siècles.

Le résultat de Vatican II est surtout quatre documents intitulés (en latin): Lumen Gentium, Dei Verbum, Sacrosanctum Concilium, et Gaudium et Spes. Il y a aussi douze documents moins importants.

Dans ce texte, nous allons parler du tristement célèbre «esprit» de Vatican II, qui est une expression codée, utilisée par les protestants libéraux qui font semblant d'être catholiques (c'est-à-dire les «crypto-protestants»), lorsqu'ils parlent de leur interprétation excessivement à gauche de Vatican II. Nous ne parlerons pas ici de l'autre exagération, l'interprétation excessivement à droite des soi-disant «Traditionnalistes» extrêmes.

2) Comment trouver «l'esprit» de Vatican II

Si vous voulez trouver ce mystérieux «esprit» de Vatican II, ne perdez pas votre temps à lire les documents officiels de Vatican II! Au contraire, ces documents officiels contredisent spécifiquement cet «esprit»! C'est pourquoi, inévitablement, lorsque des crypto-protestants commencent à parler du «Bon vieux temps» de «l'esprit de Vatican II», ils vont soit s'abstenir de donner des citations, ou se limiter à des passages romantiques mais vagues comme la célèbre introduction à Gaudium et Spes:

«Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps [...] sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n'est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur coeur.»

Pour vraiment trouver ce que cet «esprit» signifie, vous devez aller lire des déclarations faites par des religieuses et des prêtres dissidents. Par exemple, en 2006, la Conférence religieuse Canadienne (CRC), présidée par Alain Ambeault et prétendant représenter 230 congrégations religieuses au pays, a publiée une lettre ouverte de 26 pages intitulée «À nos frères évêques» ([lien brisé: www.crc-canada.org/bd/fichierNouveaute/284_1.pdf] fichier PDF, environ 118K) qui, m'a-t-on dit, a été écrite par le Père André Charron, CSC.

Leurs exigences sont fondées sur «l'esprit» de Vatican II et, comme d'habitude, elles tournent autour de 4 objectifs principaux:

- La destruction du Christ comme Chef de l'Église;
- La destruction de la Révélation du Christ;
- La destruction de la famille;
- La destruction de la liturgie et des Sacrements.

Regardons quelques citations de la lettre du CRC, avec des citations des documents officiels de Vatican II.

3) La destruction du Christ comme Chef de l'Église

3.1) «L'esprit» satanique sur la collégialité:
«4. [Nous regrettons] L'éclipse ou le recul des grandes avancées du Concile Vatican II, sur la collégialité et la synodalité, telles que proposées et votées à ce Concile; le manque de reconnaissance du rôle prophétique des laïcs dans l'Église.» (p. 24)

«1. [Nous regrettons] Que souvent, notre Église hiérarchique, loin des avancées et des propositions du concile Vatican II, exerce encore un pouvoir clérical, peu synodal et peu collégial dans la conduite du Peuple de Dieu.» (p. 11)

Citations textuelles de Vatican II:

«Le Collège ou corps épiscopal n'a cependant d'autorité que si on le conçoit comme uni à son chef le Pontife romain, successeur de Pierre, lequel conserve intégralement sa primauté sur tous, tant pasteurs que fidèles. En effet, le Pontife romain, en vertu de son office qui est celui de Vicaire du Christ et de Pasteur de toute l'Église, a sur celle-ci un pouvoir plénier, suprême et universel, qu'il peut toujours exercer en toute liberté.»
Lumen Gentium, N° 22, §2.

«Cette doctrine de l'institution, de la perpétuité, de la valeur et de la raison de la sacrée primauté du Pontife romain et de son infaillible magistère, le saint Concile la propose de nouveau à tous les fidèles pour qu'elle soit crue fermement»
Lumen Gentium, N° 18, §2.

3.2) «L'esprit» satanique sur «l'autonomie» des évêques par rapport à Rome:
«2. [Nous regrettons] L'hésitation de la hiérarchie à prendre parole qui pourrait être perçue comme contredisant ou atténuant le discours romain.» (p. 24)

Citations textuelles de Vatican II:

«Les évêques quand ils enseignent en communion avec le Pontife romain, doivent être respectés par tous comme les témoins de la vérité divine catholique; et les fidèles doivent accepter l'avis donné par leur évêque au nom de Jésus-Christ en matière de foi et de morale, et y adhérer avec un respect religieux.»
Lumen Gentium, N° 25, §1.

«Les évêques considérés isolément ne jouissent pas de la prérogative de l'infaillibilité; cependant, même dispersés à travers le monde et conservant le lien de la communion entre eux et avec le successeur de Pierre, lorsque dans leur enseignement authentique concernant des questions de foi et de morale ils déclarent d'un commun accord qu'il faut soutenir sans hésiter tel point de doctrine, ils énoncent alors infailliblement l'enseignement du Christ»
Lumen Gentium, N° 25, §2.

4) La destruction de la Révélation du Christ

4.1) «L'esprit» satanique sur qui décide ce que le Christ devrait dire:
«7. [Nous regrettons] Que notre Église ait si peu d'influence dans les grands débats de société, en raison de son conservatisme et de celui de Rome qu'elle cautionne, et aussi parce qu'elle n'accepte pas un dissentiment même responsable. Bâillonne-t-elle ainsi ses prophètes?» (p. 25)
[La version anglaise dit plutôt: «L'Église bâillonne ses prophètes...»]

Citation textuelle de Vatican II:

«Mais la charge d'interpréter authentiquement la parole de Dieu écrite ou transmise a été confiée au seul Magistère vivant de l'Église, dont l'autorité s'exerce au nom de Jésus-Christ. Ce Magistère n'est pas au-dessus de la parole de Dieu; il la sert, n'enseignant que ce qui a été transmis, puisque, en vertu de l'ordre divin et de l'assistance du Saint-Esprit, il écoute pieusement la parole, la garde religieusement, l'explique fidèlement, et puise dans cet unique dépôt de la foi tout ce qu'il nous propose à croire comme étant divinement révélé.»
Dei Verbum, N° 10, §2.

4.2) «L'esprit» satanique sur l'oecuménisme galopant:
«11. [Nous regrettons] Les prises de position de notre Église qui ont desservi la cause de l'oecuménisme : crainte du dialogue avec les autres Églises, les autres religions [...].» (p. 7)

Citations textuelles de Vatican II:

«Le Christ Seigneur a fondé une Église et une seule Église.»
Unitatis redintegratio, N° 1, §1.

«Rien n'est plus étranger à l'oecuménisme que ce faux irénisme qui altère la pureté de la doctrine catholique et obscurcit son sens authentique et assuré.»
Unitatis redintegratio, N° 11, §1.

«La participation aux sacrements, qui offense l'unité de l'Église et inclut l'adhésion formelle à l'erreur ou le danger d'aberration dans la Foi, de scandale et d'indifférentisme, est interdite par la loi divine»
Orientalium ecclesiarum, N° 26.

4.3) «L'esprit» satanique sur le peu d'importance du dogme et de la morale:
«6. Que notre Église accorde souvent la priorité à la réaffirmation des dogmes et de la morale traditionnelle, plutôt que de se mettre à l'écoute de la recherche de sens des gens et de cheminer avec eux dans la découverte de leurs motivations profondes.» (p. 6)

Citation textuelle de Vatican II:

«Ce n'est pourtant pas selon ce qui plaît aux hommes mais selon les exigences de la doctrine et de la vie chrétiennes [que les prêtres] doivent agir à leur égard, les enseignant et les instruisant comme des enfants, et des enfants bien aimés selon les paroles de l'Apôtre: "Insiste à temps et à contretemps, réfute, menace, exhorte avec beaucoup de patience et le souci d'instruire"»
Presbyterorum ordinis, N° 6, mes italiques.

5) La destruction de la famille

5.1) «L'esprit» satanique sur le divorce et la pilule:
«1. En matière d'éthique et de bioéthique, la présentation d'un idéal qui laisse peu de place au cheminement, à la progression et la défense de principes qui, dans leur radicalité, ne rejoignent pas l'expérience humaine (divorce, contraception, [...]).» (p. 5)

Citations textuelles de Vatican II sur le divorce:

En vue du bien des époux, des enfants et aussi de la société, ce lien sacré échappe à la fantaisie de l'homme. Car Dieu lui-même est l'auteur du mariage [...] Ainsi [le vir] et la femme qui, par l'alliance conjugale "ne sont plus deux, mais une seule chair" [Mt. 19, 6] [...] Cette union intime, don réciproque de deux personnes, non moins que le bien des enfants, exigent l'entière fidélité des époux et requièrent leur indissoluble unité
Gaudium et spes, N° 48, §1.

Ce fut toujours le devoir des époux, mais c'est aujourd'hui l'aspect le plus important de leur apostolat, de manifester et de prouver par toute leur vie l'indissolubilité et la sainteté du lien matrimonial
Apostolicam actuositatem, N° 11, §3.

Citations textuelles de Vatican II sur les moyens de contraception:

«En ce qui concerne la régulation des naissances, il n'est pas permis aux enfants de l'Église, fidèles à ces principes, d'emprunter des voies que le Magistère, dans l'explicitation de la loi divine, désapprouve»
Gaudium et spes, N° 51, §3.

«De plus, l'amour conjugal est trop souvent profané par l'égoïsme, l'hédonisme et par des pratiques illicites entravant la génération.»
Gaudium et spes, N° 47, §2.

«De par la volonté du Christ, en effet, l'Église catholique est maîtresse de vérité; sa fonction est d'exprimer et d'enseigner authentiquement la Vérité qui est le Christ, en même temps que de déclarer et de confirmer, en vertu de son autorité, les principes de l'ordre moral découlant de la nature même de l'homme.»
Dignitatis Humanae, N° 14, §3. (En d'autres mots, l'Église a l'autorité d'interpréter infailliblement la Loi naturelle, qui inclut des choses comme la contraception, l'avortement, etc.)

6) La destruction de la liturgie et des Sacrements

6.1) «L'esprit» satanique sur l'absolution collective:
«3. [Nous regrettons] La défense par les autorités romaines de continuer les célébrations communautaires du pardon avec absolution collective. Pourtant le Peuple de Dieu avait bien marqué son adhésion positive à cette pratique sacramentelle.» (p. 16)

L'Église s'oppose clairement à l'absolution collective (Voir Misericordia Dei), mais Vatican II n'en parle pas explicitement. Il y a une citation indirecte, et je ne vois pas comment on pourrait la réconcilier avec l'absolution collective:

«Que les curés se rappellent également l'immense profit du sacrement de pénitence pour le progrès de la vie chrétienne; aussi doivent-ils se montrer accessibles pour entendre les confessions des fidèles»
Christus Dominus, N° 30, §2.

6.2) «L'esprit» satanique sur le mariage des prêtres:
«10. [Nous regrettons] L'alignement inconditionnel de notre Église sur les directives qui émanent des officines romaines : [...] manque de cohérence [...] sur le mariage des prêtres...» (p. 7)

Citation textuelle de Vatican II:

«[...] le célibat, d'abord recommandé aux prêtres, a été ensuite imposé par une loi dans l'Église latine à tous ceux qui se présentent aux Ordres sacrés. Cette législation, ce saint Concile l'approuve et la confirme à nouveau en ce qui concerne les candidats au presbytérat.»
Presbyterorum ordinis, N° 16, §3. (Remarquez que les paragraphes juste avant cette citation expliquent magnifiquement pourquoi le célibat sacerdotal est une si bonne chose.)

6.3) «L'esprit» satanique sur le tripotage des textes liturgiques:
«2. [Nous regrettons] La résistance devant les efforts de traduction et de mise à jour des textes liturgiques» (p. 16)

Citation textuelle de Vatican II:

«C'est pourquoi absolument personne d'autre, même prêtre, ne peut de son propre chef ajouter, enlever ou changer quoi que ce soit dans la liturgie.»
Sacrosanctum Concilium, N° 22, §3.

7) Les choses qui n'apparaissent pas dans Vatican II

Il y a des exigences fréquentes, faites au nom de «l'esprit» de Vatican II, à propos desquels les documents officiels de Vatican II sont (à ma connaissance) complètement muets. Je n'ai pas la moindre idée comment «l'esprit» de Vatican II en est venu à pouvoir appuyer ce genre de revendications, surtout puisque les enseignements de l'Église sont totalement limpides à ces sujets.

7.1) «L'esprit» satanique sur l'ordination des femmes:
«5. [Nous regrettons] Que le rôle ministériel des femmes dans notre Église ne corresponde pas à leur importance numérique dans les communautés et qu'elles n'aient pas accès aux divers processus de décision et à tous les ministères ecclésiaux.» (p. 11)

Voir «Ordination des femmes, ou propagande féministe?»

7.2) «L'esprit» satanique sur les attirances homosexuelles:
«9. [Nous regrettons] L'image légaliste de l'Église catholique [...] sa rigidité et ses prises de position intransigeantes en matière de morale sexuelle;[...] son attitude peu accueillante pour les personnes homosexuelles: images et attitudes qui traduisent une régression par rapport aux perspectives évangélisatrices préconisées par le Concile Vatican II.» (p. 7)

Voir «Une liste de lecture pour les personnes homosexuelles»

8) Conclusion

La meilleure conclusion est probablement une autre citation du document du CRC, mais cette fois-ci une citation qui ne commence pas avec "Nous regrettons":

«1. [Nous espérons] Que l'Église universelle, pour être prophétique, retrouve l'esprit de Vatican II et s'approprie la pensée des documents majeurs de ce concile. Que l'Église canadienne influence l'Église universelle [...]» (p. 25)

Vous n'avez qu'à faire quelques changements à cette citation, comme dire que c'est l'Église universelle qui devrait influencer «l'Église canadienne», et non l'inverse!

Mais il y a une chose dans cette citation qui est tout-à-fait parfaite telle quelle, c'est-à-dire que les gens comme Alain Ambeault et la CRC devrait «s'approprier la pensée des documents majeurs de ce Concile [Vatican II]»!

9) Post-scriptum

Le 23 mars 2006, j'ai invité les membres suivants du CRC à un débat sur l'Internet, concernant leur lettre «À nos frères évêques»:

Margaret Toner, SCIC; Lise Barbeau, SCSL; Louise Stafford, FSP;
Jean Bellefeuille; Mary Corbett, CND; Sheila Smith, RSCJ;
Francine Cabana; Yvette Plessis, SCSL; David Bouchard; Jacques Morin;
Denis Douville

Conférence religieuse Canadienne
100 - 4135 rue de Rouen
Montréal, QC
H1V 1G5
Tel.: (514) 259-0856
www.crc-canada.org

| Accueil >> Sermons perdus