| Accueil >> Sermons perdus

Saint, Saint, Saint, le Dialogue

Avec la combinaison de l'effet de serre, et de «l'effet Cardinal Ouellet», nos Messes au diocèse de Québec vont-elles bientôt ressembler à ceci?
Avec la combinaison de l'effet de serre, et de «l'effet Cardinal Ouellet»,
nos Messes au diocèse de Québec vont-elles bientôt ressembler à ceci?
(Source inconnue)

1) Résumé

Les lecteurs assidus de ce site web peuvent déjà prévoir le contenu de ce texte, étant donné que c'est une critique d'une lettre ouverte, signée par 42 laïcs, qui attaque l'Église catholique, ainsi que de la réplique que le Cardinal Marc Ouellet y a donnée. Voici donc un résumé que même les auditeurs des nouvelles du soir de Radio-Canada pourront comprendre:

Aujourd'hui, un autobus contenant 42 laïcs catholiques a défoncé une barrière et a chuté au fond d'un ravin protestant libéral, causant de graves blessures aux âmes de tous les passagers. Le Cardinal Marc Ouellet est arrivé à toute vitesse au volant d'une ambulance. Devant cette scène de carnage, le Cardinal a d'abord jeté la trousse de premiers soins au loin, puis il a fait une petite danse liturgique en chantant: «Saint, Saint, Saint, le Dialogue, dieu de mon univers!» Le Cardinal a ensuite posé pour les photographes, puis est reparti, tout fier d'avoir évité une confrontation avec les moribonds gisant dans leur sang.

2) La lettre ouverte des 42 laïcs

Le mercredi 14 juin 2006, dans le quotidien Le Soleil, 42 laïcs provenant de 8 diocèses au Québec ont signé une lettre ouverte intitulée «Nos évêques ont peur devant Rome» [lien brisé: www.cyberpresse.ca/article/20060614/CPACTUALITES/60614115/5287/CPOPINIONS].

Cette lettre attaque l'Église catholique, en utilisant les mêmes vieux arguments qu'on a déjà réfuté sur ce site. En gros, les 42 signataires prennent des airs de vierge offensée, parce que le Pape tente de leur imposer le catholicisme, malgré le fait qu'ils se prétendent catholiques. (Pour avoir une idée du ton de voix strident de cette vierge offensée, ainsi que de la solution simple au problème de cette demoiselle, voir L'objet de la risée, et la cause des rires. Pour avoir une liste de ses revendications concrètes, voir les extraits du document de la CRC dans «L'esprit» satanique de Vatican II. Aussi, les 42 laïcs s'en prennent au «Discours du Pape aux évêques du Québec» [lien brisé: www.eveques.qc.ca/aeqdoc_commaecq_2006_5_11_f_1.php] durant leur visite ad limina du 11 mai 2006.)

Voici quelques extraits typiques de cette lettre ouverte:

Ce message [de la CRC], véritable cri du coeur, parlait de l'égalité des femmes dans l'Église, du mariage des prêtres, de l'accueil des exclus (personnes homosexuelles, divorcées, etc.).
[...]

Au lieu de se faire les porte-parole des communautés chrétiennes dont ils sont les pasteurs, [...], trop d'évêques acceptent que leur leadership soit de plus en plus réduit par Rome à un rôle de préfet de discipline. Or, ce centralisme romain - sclérosé et uniformisant - dénature l'ecclésiologie du Concile Vatican II.
[...]

À titre de croyants de la base, qu'en conclure? Qu'il ne sert à rien, à court ou à moyen terme, d'espérer de la hiérarchie de notre Église des décisions permettant de débloquer les impasses [...]. Mettons plutôt nos énergies ailleurs. «Nous sommes aussi l'Église», alors parlons et agissons!
[...]

Investissons les pistes entrouvertes par la CRC: préparons-nous à choisir des femmes, des hommes mariés ou toute autre personne compétente pour assurer le leadership de nos communautés; créons de nouveaux modes de rassemblement; reconnaissons pleinement - comme certaines communautés chrétiennes le font déjà - les personnes homosexuelles et divorcées [...].

Si tout cela s'impose, faisons-le et ça se fera! Le risque de la liberté dans la foi est tout ce qu'il nous reste... en attendant que les autorités de l'Église se reconvertissent à l'écoute et au dialogue!

3) La réponse officielle du Cardinal Marc Ouellet

Note: Le mardi 20 juin 2006, le Cardinal a publié dans Le Soleil cette réplique aux 42 signataires. (Je n'ai pas trouvé le texte sur le site web du journal, et mon numériseur avait des problèmes, alors j'ai retapé à la main. Il se peut donc que j'aie rajouté des coquilles.)

Pour un dialogue évangélique

[Jaune] Je ne peux qu'encourager votre volonté d'ouvrir des pistes neuves pour accueillir avec plus d'amour les personnes qui se sentent exclues dans notre Église. Je ne peux que vous encourager à créer de nouveaux modes de rassemblement qui répondront à votre désir de communiquer cette présence de Jésus-Christ, tout en vous effaçant en Lui.

Ambigu. Quelles sortes de «pistes neuves»? Quelles sortes de «nouveaux modes de rassemblement»? La lettre des 42 laïcs semble bien sous-entendre des activités schismatiques et hétérodoxes.

[Vert] Il est bien vrai que Dieu ne peut se rendre présent au monde que par ses témoins,

Dieu a le bras bien assez long pour se rendre présent sans nous, comme on le voit en mille endroits dans la Bible. Mais c'est un détail.

[Vert] c'est à travers nos visages que les souffrants du monde découvrent la tendresse de Dieu. Mais que disent de Dieu nos visages, nos regards et nos paroles aujourd'hui?

[Vert] Certains rassemblements ont été concluants. Dernièrement à Québec, plus de 600 jeunes sont venus écouter la Parole autour de leurs évêques; et où des prêtres aussi, très nombreux, ont pu échanger avec nous, en toute vérité et toute liberté.

Un jeune participant de 22 ans m'a dit qu'il était un des rares fidèles au Pape, noyé dans une mer de jeunes contaminés par le relativisme éthique et le libéralisme protestant.

[Vert] À la Fête-Dieu de dimanche, chez les Dominicaines Missionnaires Adoratrices de Beauport, nous étions plus de 3000 personnes, jeunes et familles, riches et pauvres, autour de l'eucharistie. Nous étions ensemble pour prier et nous préparer au Congrès eucharistique de 2008.

Un prêtre m'a dit qu'il y avait moins d'une dizaine de prêtres du diocèse, sur une possibilité d'environ 270. Les autres étaient les «suspects habituels» (Opus Dei, Neo-catéchuménat, le Dernier Dominicain catholique, etc.)

Il faut aussi garder en tête que 3000 personnes, sur un diocèse de plusieurs centaines de milliers, c'est très peu. Juste ici dans ma paroisse à Saint-Charles-Garnier, un vieux de la vieille me racontait que le dimanche, les messes commençaient à 06h00 du matin, à l'église mais aussi dans le sous-sol de l'église, avec une messe qui commençait à toutes les demi-heures, jusqu'à 11h00 si je me souviens bien. Ça me donne environ 3000 personnes. Une paroisse. Un dimanche ordinaire. Pas LA fête diocésaine de l'année!

Et en passant, M. le Cardinal, je préfère le mot «Eucharistie» avec un «e» majuscule, dans des expressions comme «autour de l'Eucharistie». Merci de votre compréhension.

[Jaune] Puissions-nous compter aussi sur vous pour multiplier ces initiatives qui se développent au plan local.

Compter sur eux, oui, à condition qu'ils se soumettent au Saint-Père!

[Vert] Nous dialoguons avec les jeunes, nous échangeons avec les familles, nous écoutons les souffrances, les angoisses, les critiques, nous partageons les croix des familles éclatées, des couples désunis et des personnes exclues.

[Vert] Nous essayons, jour après jour, de porter notre propre croix, en gardant les yeux fixés sur celle du Christ, écoutant cette Parole: Convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle.

[Vert] Cet appel à la conversion, je l'entends pour moi à chaque instant, et l'Église et la communauté m'aident à garder la fidélité à l'Évangile afin que tout mon être se convertisse à mon dire de pasteur.

[Vert] Je sais très bien que ce qui est essentiel dans l'Église, ce n'est pas la «fonction», c'est la sainteté! C'est la rencontre que nous faisons avec des êtres qui incarnent le Christ, dans la vérité et dans l'humilité de leur quotidien. Et ces êtres sont nombreux dans notre Église, qui témoignent de l'alliance avec Dieu avec chacun et chacune de nous, conscients aussi des tensions qui divisent et distraient de la Parole de vie. Je tiens à saluer ces gens et à les remercier de leur fidélité.

[Rouge] Ce «cri du coeur» dont vous parlez, je l'ai entendu

Mensonge éhonté. Les vrais catholiques du diocèse, qui souffrent de ne pas avoir une liturgie, des Sacrements et des homélies conformes aux enseignements de l'Église catholique, vous ont lancé «un cri du coeur», sans résultats.

SVP n'attendez pas que le feu de l'Enfer fasse fondre la cassonade dans vos oreilles, avant d'entendre ce cri...

[Vert] puisque je suis appelé, comme vous et comme catholique, à vivre en communion avec tous mes frères et soeurs et en essayant de ne pas protester contre ce qui pourrait être plus exigeant à vivre pour être vraiment fidèle à l'Évangile.

[Vert] Cet Évangile nous rappelle le regard rempli de miséricorde de Jésus devant la femme adultère, mais qui lui dit aussi, après le pardon: va et ne pèche plus!

[Vert] Les scribes et les pharisiens étaient partis d'eux-mêmes lorsque Jésus s'était abaissé, écrivait sur le sol, après avoir dit: Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre. Le message est double: accueillir et faire miséricorde, ensuite relever et envoyer: va et ne pèche plus.

Belle paraphrase d'une très belle scène de l'Évangile, mais je ne comprends pas du tout le rapport. Qui est qui? Est-ce les 42 laïcs qui devraient pardonner au Pape d'être catholique? Est-ce le Cardinal qui pardonne les 42 laïcs, sans que ceux-ci aient manifesté la moindre contrition?

[Vert] Ceux qui contestent cet enseignement pensent-ils à tous les martyrs et aux saints et saintes de notre Église qui ont donné leur vie pour que nous puissions venir entendre la vérité de cet enseignement et vivre dans l'amour de Dieu et du prochain?

Ici, le Cardinal donne l'impression de se préparer à défendre les divins enseignements de Jésus-Christ, fidèlement transmis par Son Église, Une, Sainte, Catholique et Apostolique! Mais attendez...

[Jaune] Vous faites allusion aux exclus dans votre lettre. Mais l'Église n'exclut et n'excluera jamais personne sous peine de perdre sa raison d'être.

Strictement parlant, oui, c'est l'hérétique, le schismatique ou l'apostat qui s'exclut lui-même. Mais le context ambigu laisse plutôt entendre que tout usage de peines canoniques est contraire à la raison d'être de l'Église.

[Rouge] L'Église, héritière d'une vérité «révélée»,

Oh, là, là! Truculent! D'abord, «une» vérité? Pourquoi pas «La» vérité? Et le mot «révélée» entre guillemets, avec un «r» minuscule! C'est rigolo, parce que ce petit mot sans majuscule et entre guillemets aurait dû être précisément le mot le plus important de toute la réplique du Cardinal!

La raison pour laquelle il faut se soumettre au Pape, la raison pour laquelle ce sont les décisions du Magistère qu'il faut écouter, c'est précisément parce que Jésus, qui est Dieu, nous parle par la bouche du Magistère! «Ceux qui vous écoutent, M'écoutent» [Lc 10:16]. Jamais dans l'Évangile, et nulle part dans les enseignements de l'Église dit-on que pour connaître le dogme et la morale, il suffit de dialoguer entre nous! Cette Vérité nous vient de Dieu! Nous avons à l'écouter, et à y obéir!

Les 42 signataires ont tout-à-fait raison de ne pas vouloir se soumettre à une volonté humaine arbitraire. Moi aussi, je n'accepterai jamais de me soumettre à un homme, comme si cet homme était Dieu. Mais c'est précisément cela qu'il faut leur faire comprendre! Ils auraient raison, sauf que le Magistère n'est pas la parole d'un simple mortel, pécheur, ignorant et attiré par le mal!

[Jaune] [L'Église] s'est adaptée au fil des siècles, au fur et à mesure du dévoilement et de la compréhension affinée de cette révélation. Mais on se situe ici dans une perspective historique qui excède de beaucoup la durée de vie des individus.

Bien sûr qu'il y a eu une évolution dans la compréhension de la Révélation, mais étant donné le contexte, ce qu'on sous-entend par cette phrase frise l'hérésie moderniste.

[Vert] L'idéal véhiculé par la foi chrétienne transcende les individus et, surtout, il ne leur appartient pas. Moi, Marc Ouellet, pas plus que Benoit XVI, je ne peux le modifier à ma guise ou sous la pression de mes pairs. Ce qui me donne la force de garder le cap, contre vents et marées, c'est la conviction qu'en maintenant la direction de la marche vers cet objectif les hommes et les femmes multiplient leurs chances de parvenir au bonheur et à l'épanouissement de leur vie.

[Vert] En ce qui concerne la visite ad limina, n'y assistant pas, nous n'avez pas pu saisir la chaleur humaine des échanges, l'empathie des contacts et l'accueil reçu. Des facteurs humains qui ne peuvent pas non plus s'apprécier à la simple lecture du discours de clôture d'un rassemblement comme celui-ci. Je peux cependant vous partager l'expérience unanime des évêques du Québec: nous avons été longuement écoutés par le pape Benoît XVI. Nous l'avons également écouté avec beaucoup d'attention, sachant qu'il avait bien saisi la réalité de notre Église du Québec.

Bon, le Pape est un bon gars. OK. Mais l'essentiel de la visite n'est pas la chaleur des poignées de mains, mais bien ce que le Pape vous a dit de nous dire! Je n'ai pas encore vu sur le site web du diocèse ce discours du Pape, et je n'en ai trouvé nulle trace dans cette réplique au 42 laïcs. Le Pape aussi parle-t-il le catholais, pour que ses paroles soient aussi vides de sens et d'importance que ça?

[Vert] Nous avons été invités à vivre dans la communion, dans la fidélité à l'Évangile, dans l'amour de tous, riches, pauvres, saints ou pécheurs, les yeux fixés sur Jésus-Christ. Nous avons expérimenté que cette invitation à une communion plus concrète a porté immédiatement ses fruits, entre nous les évêques d'abord, et très vite, avec ceux et celles qui nous sont proches. C'est une bonne nouvelle pour l'Église du Québec.

[Vert] Je désire vraiment que cette communion puisse ouvrir de nouveaux dialogues avec vous, que la présence de l'Esprit nous rassemble pour mieux servir les plus souffrants de nos frères, et que Marie nous donne la force de rester debout devant nos croix, assurés que le Christ habite ces croix et les porte avec nous.

[Vert] Je suis assuré que, dans la fidélité à l'Évangile, et avec la grâce de Dieu, tout, un jour, deviendra Résurrection.

Bon, c'est bien poétique et gentil, mais n'oublions pas qu'au départ, on avait un autobus plein de gens blessés gravement, en train de saigner à mort. Oui, le Cardinal a bien commencé, en calmant les blessés et en leur faisant comprendre qu'il n'était pas méchant, et qu'il voulait les aider. Mais où sont les bandages? Où est l'antiseptique? Où sont les points de suture, les éclisses, les intubations trachéales, les injections intra-cardiaques d'épinéphrine, etc.?

4) Conclusion

Le salut éternel de ces 42 laïcs est gravement menacé! Or, la réponse du Cardinal semble bien être: «Continuez à saigner, ça va se guérir tout seul, tant qu'on participe à des dialogues insipides dénués de contenu dogmatique et moral».

Ce qui est pire, c'est que des milliers, sinon des centaines de milliers de personnes ont lu ces deux textes. Que vont-ils en retirer de bon? Comment la réplique du Cardinal va-t-elle contribuer à mieux leur faire comprendre la nature de la Révélation, et la nécessité de se soumettre aux décisions du Magistère? Comment la réplique du Cardinal va-t-elle faire comprendre à tous ces gens le bien-fondé des positions de l'Église sur le divorce, les attirances homosexuelles, l'ordination des femmes, etc.?

Peut-être qu'on a besoin d'un peu moins de dialogue, et d'un peu plus de vérité...

| Accueil >> Sermons perdus