| Accueil >> Sermons perdus

La pilule anti-conceptionnelle: un excellent moyen de convertir les païens au catholicisme!

Mikhail Nesterov. Prise du voile.
(Mikhail Nesterov. Prise du voile. Source)

1) Introduction

Quelle est la meilleure manière de toucher le coeur des gens, de manière à les conduire à l'Église catholique, afin qu'ils puissent avoir le Bonheur éternel? Comment les chrétiens peuvent-ils rejoindre les païens, afin de leur faire voir que: «la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le Dieu Unique et Vrai, et celui que tu as envoyé, Jésus, le Christ» [Jn 17:3]?

Je prétends qu'une des meilleures manières est de parler de la condamnation de la pilule anti-conceptionnelle par l'Église catholique.

2) Certains aspects sociologiques du Salut et de la Conversion

Avant de parler de la conversion au catholicisme (grâce à la pilule ou quelque chose d'autre), on doit clarifier quelques concepts de base, comme «la conversion» et «le salut». Pour simplifier la discussion, oublions la religion un instant, et parlons plutôt de parkas remplis de duvet, et de petites vieilles dames.

Vous avez peut-être déjà eu l'expérience de voir une «petite vieille» souffrir des froids féroces qu'on a souvent durant nos hivers québécois. Vous vous êtes senti mal pour cette dame, et vous avez peut-être essayé de lui expliquer que son vieux manteau d'hiver, mince et usé à la corde, était totalement inadéquat. Peut-être a-t-elle répliqué que son manteau était «un manteau cher, soigneusement confectionné, acheté chez Eaton, et fait de tissu laineux de la meilleure qualité». Peut-être a-t-elle aussi ajouté qu'un parka de duvet était «peu féminin», que jamais elle ne porterait une telle atrocité, et que de toute manière, il ne faisait pas vraiment froid dehors, mais seulement un peu frisquet.

Il y a plusieurs ressemblances entre la situation de cette «petite vieille», et la conversion à Jésus:

2.1) Un quelconque «Paradis». Pour se «convertir», il doit y avoir quelque chose de vraiment bon à quoi on peut se convertir! Dans notre cas, c'est un beau parka de duvet moderne qui nous garde bien au chaud en hiver. Souvent, les «païens» ne croiront même pas que le «Paradis» peut exister! Dans ce cas-ci, la dame d'un certain âge va probablement vous regarder avec des grands yeux de poisson si vous lui dites: «Il est possible d'aller dehors par un temps pareil, et d'être bien au chaud!» Si vous insistez, elle pourra vous rire au nez, et mettre fin à la conversation à ce point! Au fond d'elle-même, peut-être qu'elle aimerait bien pouvoir aller dehors sans geler, mais elle va avoir besoin d'aide pour s'en rendre compte.

2.2) Un quelconque «Enfer». D'une certaine manière, ceci n'est qu'une autre manière de dire qu'il doit y avoir un quelconque «Paradis». Si la «chose à laquelle se convertir» est une immense amélioration, alors la situation actuelle sera relativement mauvaise. Dans notre cas, «l'Enfer» est le froid mordant qui pourrait même vous tuer.

2.3) Quelque chose à faire pour obtenir le «Paradis». Dans ce cas, cela serait de porter un superbe parka de Gore-Tex à haute contexture, et bien rempli de duvet 550 c.c. de qualité supérieure.

2.4) Quelque chose à laisser tomber pour pouvoir s'échapper de «l'Enfer». Les gens qui «refusent de se convertir», refusent parce qu'ils ne veulent pas lâcher quelque chose. Si ces gens pouvaient avoir tout ce qu'ils aiment dans «l'Enfer», et mettre aussi la main sur tous les avantages du «Paradis», bien sûr qu'ils se «convertiraient»! Dans notre exemple, la dame d'un certain âge pourrait ne pas vouloir abandonner l'image qu'elle a d'elle-même d'être une «Reine de la mode du Carnaval de Québec».

2.5) Quelqu'un pour «répandre la Bonne nouvelle», et remettre les «Païens» en question. Si vous examinez votre vie personnelle, vous allez probablement voir que la plupart des fois où vous avez changé, vous avez changé parce que quelqu'un vous a transmis une quelconque «Bonne nouvelle». Avez-vous décidé d'arrêter de fumer? Probablement que de nombreuses personnes vous ont dit que fumer était mauvais pour vous. Avez-vous commencé à utiliser le «bac bleu» pour recycler? Quelqu'un a dû vous expliquer ce qui était en train de se passer avec notre planète. Changer d'idée par soi-même est si rare et si difficile, que les gens qui réussissent à le faire deviennent très célèbres, comme Isaac Newton, ou Benjamin Franklin, ou Louis Pasteur.

2.6) Une quelconque explication rationnelle de la supériorité du «Paradis». Si «l'évangéliste» et le «païen» veulent dialoguer au sujet des manteaux d'hiver, il doit y avoir quelque chose en commun entre eux. Il doivent tous deux comprendre ce que sont les concepts de «temps froid», «d'isolation», de «transfert de chaleur avec l'environnement», etc. Ils doivent pouvoir étudier quels matériaux isolent le plus, et pourquoi. Pour qu'une personne se «convertisse», elle doit être éduquée. Vous pouvez transporter un sac de patates d'ici à là sans avoir à convaincre le sac de patates que c'est une bonne idée. Mais, strictement parlant, vous ne pouvez pas «convertir» un homme autrement qu'en l'éduquant.

2.7) Un quelconque test pour prouver que le «salut» fonctionne vraiment. À un moment donné, soit que cette histoire de «salut» fonctionne, ou elle ne fonctionne pas. Dans notre exemple, vous pourriez envoyer la «petite vieille» dehors à des températures de moins trente Celsius, avec votre parka de duvet, et lui dire de juste se tenir là pendant une heure, et de profiter de la féerie de l'hiver!

2.8) Des réponses aux objections et l'élimination de la désinformation. Dans notre cas, la dame d'un certain âge croit peut-être que «tissu lourd et dur» égal «chaleur». Elle doit corriger cette erreur, par exemple en se faisant expliquer que c'est surtout l'air emprisonné qui isole, pas vraiment la laine (et donc que le duvet ébouriffé emprisonne beaucoup plus d'air que la vieille laine compactée, etc.).

2.9) De l'aide supplémentaire pour que la personne change d'idée. Ici, il faudrait faire une très longue liste, mais je vais me limiter à quelques exemples. Le temps semble toujours nécessaire, puisque les gens ne changent pas leurs habitudes rapidement. Les bons modèles de comportement ne nuisent pas (n'oubliez pas que cette «petite vieille» est probablement influencée par les revues de mode qu'elle lisait il y a plus de soixante ans, lorsqu'elle était adolescente!). Dans le cas du catholicisme, on rajouterait bien sûr la prière et le Saint-Esprit.

3) Pourquoi parler de la condamnation de la pilule anti-conceptionnelle?

En supposant qu'on comprenne maintenant un peu mieux ce qu'est la «conversion», pourquoi voudrions-nous utiliser la condamnation de la contraception comme «cheval de bataille» pour convertir les païens? Cela ne serait-il pas au contraire la pire chose à faire?

La raison fondamentale pour laquelle je prétends que la condamnation de la contraception est potentiellement une excellente approche pour convertir les païens adultes, est que la vérité est la meilleure manière de convertir les gens. Si l'Église catholique se trompait à propos de la pilule, alors essayer de convertir les païens au catholicisme serait idiot et ferait perdre le temps de tout le monde.

L'Église catholique n'enseigne pas que la pilule anti-conceptionnelle est parfois bonne, et parfois mauvaise. Elle enseigne que c'est toujours mal [CÉC, N° 2370]. L'Église catholique n'enseigne pas que sa condamnation est le résultat provisoire de négociations imparfaites entre divers comités. Au contraire, elle enseigne qu'elle ne fait que transmettre fidèlement la volonté de Dieu à l'humanité [Humanae Vitae, N° 4]. L'Église catholique n'enseigne pas non plus que votre conscience peut décider si la pilule est bonne ou mauvaise selon vos circonstances personnelles [Voir entre autres «Pour bien agir, il suffit d'obéir à sa conscience!»].

C'est grave: si l'Église catholique se trompe à propos de la pilule, alors toute la religion catholique est fausse, point à la ligne. Si l'Église catholique se trompe à propos de la pilule, alors nous devons nous en rendre compte, et le plus tôt sera le mieux! Les religions qui enseignent des erreurs ne sont pas bonnes pour la société en général.

La pire chose à faire serait de ne pas parler de la pilule. Les païens ne sont pas stupides. Ils peuvent voir que les prêtres qui cachent ces enseignements sont soit faibles d'esprit (si le Magistère de l'Église se trompe, alors ils sont dans la mauvaise Église!), ou malhonnêtes (si le Magistère de l'Église a raison, alors ils devraient être fiers de la vérité!).

4) Quelques autres raisons pour lesquelles la pilule est une bonne manière de convertir les païens

Une explication complète de pourquoi la pilule anti-conceptionnelle est mauvaise est au-delà de la portée de ce texte, et elle exige le MaPhiThoSO, ou un quelconque équivalent, en plus des enseignements officiels de l'Église comme le CÉC et Humanae Vitae. Mais je vois déjà plusieurs raisons pour lesquelles la pilule est une bonne manière de rejoindre les païens:

4.1) La chasteté est belle, et elle est possible. Voir le N° 2.1 ci-haut. Souvent, les païens ne se rendent même pas compte qu'eux-mêmes désirent la chasteté. Leurs arguments en faveur de la pilule incluent presque inévitablement une admission implicite de servitude («Il est impossible d'éviter les relations sexuelles», etc.). En d'autres mots, ils admettent eux-mêmes qu'ils sont les esclaves de leurs passions, et qu'ils ne sont pas libres. Au fond d'eux-mêmes, il sentent peut-être encore qu'il serait bien agréable de se gouverner soi-même sereinement, mais ce désir aura souvent été réprimé. Il est douloureux d'être un esclave, alors certaines personnes tentent de tout simplement nier l'existence de la liberté.

4.2) L'Église a fait des prédictions vérifiables concernant la pilule. Voir le N° 2.2 ci-haut. Il y a plusieurs années, le Pape Paul VI a fait des prédictions sur ce qui se passerait dans notre société si on se servait de la pilule [Humanae Vitae, N° 17]. Les païens peuvent s'ouvrir les yeux et constater si ces mauvaises choses sont vraiment arrivées oui ou non.

4.3) La pilule a tendance à séparer la paille du bon grain. Voir le N° 2.5 ci-haut. Une des pires choses qui puisse arriver à un païen est de tomber sur un pseudo-catholique. Ce pauvre païen ne se fera pas transmettre les vrais enseignements du Christ! Mais la pilule agit comme une sorte de filtre: les vrais catholiques acceptent avec joie les enseignements de l'Église concernant la pilule.

4.4) L'Église ne condamne pas la pilule pour des motifs religieux. Voir le N° 2.6 ci-haut. Si les païens et les chrétiens veulent réussir à dialoguer, ils doivent avoir un terrain d'entente, quelque chose en commun. La pilule est commode, car elle chevauche la Loi naturelle et la religion, la raison et la foi. Les catholiques prétendent que la pilule est mauvaise, et ils prétendent que ce mal peut être perçu par la raison seule. (Lorsque j'obtiendrai un texte expliquant en détail pourquoi la pilule est mauvaise, il ne sera pas affiché dans la section religieuse de ce site, mais dans la section de philosophie). Les païens n'ont pas la foi, mais ils ont la raison, alors ils peuvent vérifier si l'Église dit la vérité.

4.5) Les enseignements de l'Église fonctionnent. Voir le N° 2.7 ci-haut. Les païens peuvent constater par eux-mêmes dans leurs propres vies ce qui se passe lorsqu'ils se mettent à utiliser les médicaments spirituels que l'Église recommande.

4.6) La pilule suscite beaucoup de désinformation. Voir le N° 2.8 ci-haut. Souvent les païens ne se rendent pas compte jusqu'à quel point ils ignorent les enseignements de l'Église. S'ils veulent examiner la validité de leurs croyances concernant la condamnation de la pilule anti-conceptionnelle, il doivent commencer à «boire à la source pure». Ils doivent cesser de gober les désinformations gonflées et en décomposition qui flottent à la surface du cloaque médiatique. Mais il y a plus! Puisque l'Église prétend que la pilule est mauvaise à cause de la Loi naturelle, les païens doivent alors acquérir une connaissance approfondie de la science (incluant la Reine des sciences, la philosophie) afin d'examiner la validité de cette affirmation. Plusieurs païens ne se rendent pas compte de l'étendue de leur ignorance de la science!

4.7) La condamnation de la pilule est soit une folie, soit une sorte de «miracle sociologique». Si l'Église se trompe, alors bien sûr condamner la pilule est une folie. Sinon, alors l'Église est en train de faire de la «lévitation sociologique»! Personne de nos jours ne condamne la pilule comme le fait l'Église. Selon les lois de la sociologie, le comportement de l'Église ne peut pas être expliqué (même la commission du Vatican chargée de conseiller le Pape Paul VI avait conclu qu'il ne fallait pas condamner la pilule!). Cela ressemble beaucoup à la définition d'un miracle! Ceci est important. Jésus n'a pas impressionné les foules en laissant les lapins se multiplier, ou en se mouillant en sautant dans un lac. Jésus a impressionné les foules en faisant des choses inexplicables, comme nourrir cinq milles hommes avec quelques miches de pain, ou en marchant sur l'eau. Si vous y pensez un peu, lorsque l'Église condamne la pilule, elle est en train de marcher sur l'eau des erreurs contemporaines, sans tomber dedans. C'est impressionnant!

5) Conclusion

Les païens honnêtes, s'ils veulent condamner l'Église, parce que l'Église condamne la pilule anti-conceptionnelle, doivent faire l'effort d'examiner le problème. Ils doivent aller trouver ce que l'Église enseigne vraiment, et comprendre pourquoi elle l'enseigne. Cette «Pilule de la pensée critique» est peut-être dure à avaler, mais c'est la seule manière par laquelle les hommes peuvent obtenir leur vraie libération.

| Accueil >> Sermons perdus