| Accueil >> Sermons perdus

Hasta la vista, Jorge!

Hasta la vista, Jorge!

1) Introduction

Je veux être un bon boy scout. Je ne veux pas entraîner qui que ce soit dans l'erreur. Je ne veux pas entendre Dieu me dire le Jour du Jugement: «Tu as mis telle erreur dans la tête de ces pauvres chrétiens bien intentionnés et peu scolarisés, qui avaient confiance en ton intellect».

Cela étant dit, si j'étais le Général d'un puissant ordre religieux militaire catholique, comme les Templiers il y a plusieurs siècles, je ferais kidnapper Jorge Mario Bergoglio, ensuite je lui poserais publiquement cinq questions simples, et s'il refusait de répondre, je le ferais passer en cour martiale pour Haute trahison pour ensuite le mettre devant le peloton d'exécution.

2) Le successeur de saint Pierre refuse de confirmer ses frères dans la Foi?

Les dubia pour les nuls.
[Source]

Mes doutes ont inébranlablement et incessamment augmenté depuis que Jorge Mario Bergoglio a été élu et a pris le nom de «Pape François». (Un bref survol de ces inquiétudes est dans Le jet privé du Pape François.)

Le 19 septembre 2016, quatre cardinaux (Walter Brandmüller, Raymond L. Burke, Carlo Caffarra, Joachim Meisner) ont envoyé cinq «dubia» (c'est-à-dire des «doutes» ou questions) à Jorge Mario Bergoglio. À ma connaissance, c'est (jusqu'à maintenant) la tentative la plus officielle, la plus formelle, la plus polie, la plus respectueuse, et la plus traditionnelle de faire dire à Bergoglio de quel côté il est.

La théologie de Bergoglio en 11 volumes.
[Source photo, explication partielle de la blague]

Bergoglio a apparemment refusé de répondre à ces questions, et à la place s'est amusé comme d'habitude à balancer publiquement de la boue en direction des catholiques traditionalistes. Sauf que les questions étaient très soigneusement rédigées, et n'admettent pas de réponse autre que «oui, oui» ou «non, non», tout le reste vient du Diable. Alors le refus de Bergoglio de répondre oui ou non, est en soi une réponse, comme le note correctement Louie Verrecchio dans son article de blog du 18 novembre 2016.

En effet, comment appelle-t-on un plombier qui refuse de déboucher des éviers, ou un dentiste qui refuse de fraiser des caries, ou un boucher qui refuse de couper de la viande? La Papauté existe afin de garantir que le Dépôt de la Foi que Jésus a laissé aux Apôtres est transmis fidèlement, «eodem sensu eademque sententia». Si des successeurs des Apôtres demandent au successeur de Pierre de leur dire c'est quoi exactement que Jésus a transmis, et que le successeur de Pierre refuse de leur dire, alors nous avons un très gros problème...

3) Mettre le Pape devant un peloton d'exécution? Vraiment?

Bergoglio-Luther
[Source]

Comme vous le savez tous déjà, le seul «péché mortel» durant un débat est d'être en désaccord avec sa propre position. Si la position que vous choisissez de défendre est si pourrie que vous, vous-même, n'êtes pas d'accord avec elle, alors le problème est votre position, pas la personne devant vous durant un débat qui manifeste jusqu'à quel point votre position est mauvaise.

Devrions-nous vraiment mettre le Pape devant un peloton d'exécution? Supposons que Bergoglio dit la vérité. Dans ce cas, nous ne pouvons pas affirmer que mettre le Pape devant un peloton d'exécution est MAUVAIS! Non! Non!

Nous devons comprendre ceci: dans la vie tout n'est pas noir sur blanc ou blanc sur noir [...] les tons de gris prévalent dans la vie.
[Bergoglio, JMJ 2016 à Krakow, Pologne]

Descendre une pente à toute vitesse... est-ce une métaphore pour quelque chose?
Descendre une pente à toute vitesse... est-ce une métaphore pour quelque chose?
[Source]

En fait Amoris latitiae de Bergoglio nous donne tous les outils théologiques pour «justifier» à peu près n'importe quel crime. Voir entre autres Les chefs religieux extrémistes doivent être expulsés du Canada.

Encore une autre manière de voir la même chose est la Question N° 5 mentionnée ci-dessus:

Après Amoris Laetitia (303) faut-il encore considérer comme valide l'enseignement de saint Jean-Paul II dans son encyclique Veritatis Splendor, 56, fondée sur l'Écriture Sainte et la Tradition de l'Église, qui exclut une interprétation créative du rôle de la conscience et qui souligne que la conscience ne peut jamais être autorisée à légitimer des exceptions aux normes morales absolues qui interdisent les actes intrinsèquement mauvais en vertu de leur objet?
[Source]

Cette question est très claire. Si vous répondez «Oui», alors Bergoglio se trompe et j'ai raison. Si vous répondez «Non» (comme le font les Bergogliens), alors vous ne pouvez pas affirmer que mettre le Pape devant un peloton d'exécution est mauvais. Ma conscience décide cela, pas la vôtre!

Des explications bien plus sérieuses et bien documentées se trouvent dans des articles comme:

- «Profession des vérités immuables à propos du mariage sacramentel», 2017-déc-31, par Tomash Peta, Jan Pawel Lenga, Athanasius Schneider, etc. ici, ou ici.
- Plusieurs signataires, Correctio filialis de haeresibus propagatis;
Censure théologique signée par 45 théologiens, philosophes, historiens et prêtres, Lettre de présentation, L'Exhortation apostolique Amoris laetitia: une critique théolgique;
- John R. T. Lamont, Considerations sur les dubia des quatre cardinaux;
- Edward Feser, Denial flows into the Tiber;
- John Finnis et Germain Grisez, L'utilisation abusive d'Amoris laetitia pour soutenir des erreurs contre la Foi catholique;
- etc.

De plus, le canonist Edward Peters dans Rudiments canoniques sur les papes et l'hérésie conclut: «En bref, et bien que des points additionnels importants pourraient être offerts à ce sujet, selon les canonistes modernes de Wernz à Wrenn, aussi peu probable que soit un pape tombant vraiment dans l'hérésie, et aussi difficile qu'il pourrait être de déterminer si un pape a ainsi déchu, une telle catastrophe, Deus vetet, résulterait en la perte de la charge papale».)

4) Conclusion

Bergoglio lavant les pieds de Soros, lui-même assis sur un tas de fric, à l'ONU.
[Source]

Bergoglio est-il un anti-Pape? Le P. John Hunwicke, dans un article de blog daté lui aussi du 18 novembre 2016 et appelé Newman et la crise actuelle (depuis ce temps enlevé mystérieusement), condamne le sédévacantisme, et prétend que Bergoglio est «Pape» dans un sens très abstrait et formel seulement. Il a été élu, il est encore biologiquement en vie, mais théologiquement c'est comme si le Pape était dans le coma (sans les avantages d'être dans le vrai coma, puisque sa grande bouche continue de parler.) Jusqu'à tout récemment (j'écris ceci le 2017-août-08), j'étais d'accord. Je continue aussi de penser que les conseils du P. Hunwicke sont les plus sécuritaires que je puisse offrir en ce moment.

Habemus anti-papam!
Habemus anti-papam!
[Source]

Personnellement, mon opinion est en ce moment que Bergoglio s'est tiré lui-même avec le Canon 1364 il y a belle lurette, donc même si Benoît XVI avait validement renoncé à la papauté, et même si les magouilles de la clique de St Galen n'avaient pas rendu l'élection de Bergoglio invalide, Bergoglio serait encore un anti-Pape.

J'ai enlevé l'image de Bergoglio de la page d'accueil de ce site web. Dieu merci, ma Foi est en Jésus-Christ notre Seigneur, et non pas en Bergoglio! Je prie pour que le prochain Pape soit plus comme le Cardinal Raymond L. Burke, ou Monseigneur Athanasius Schneider, ou saint Jean-Paul II, or saint Pie X, etc. En attendant, je continue de prier deux fois par jour pour le Pape, qui qu'il puisse être, soit maintenant, soit bientôt.

C'est compatible avec le Thomisme, ça?
[Source]

5) Post-Scriptum

Je dois relire de temps en temps les paragraphes §675 et §677 du Catéchisme, en insistant sur certains mots:

Avant l'avènement du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le «mystère d'iniquité» sous la forme d'une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l'apostasie de la vérité. L'imposture religieuse suprême est celle de l'Anti-Christ, c'est-à-dire celle d'un pseudo-messianisme où l'homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair.
CÉC, §675

L'Église n'entrera dans la gloire du Royaume qu'à travers cette ultime Pâqueelle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection. Le Royaume ne s'accomplira donc pas par un triomphe historique de l'Église selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal qui fera descendre du Ciel son Épouse. Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier après l'ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe.
CÉC, §677

Voir aussi côté anglais.

Hippies bergogliens!
[Source]

My Favorite Sins, Laurence England.
Vidéo hilarant de Laurence England,
chanté sur la mélodie de «My Favorite Things» du film «La mélodie du bonheur» («The Sound of Music»).
Ici sur Vimeo

| Accueil >> Sermons perdus