| Accueil >> Politique

Lettre ouverte à tous les Canadiens (et à la Police de Toronto)
à propos de l'arrestation de Bill Whatcott

Sergent Henry Dyck, troisième policier à partir de la gauche. (C'est lui qui a arrêté Bill Whatcott.)
Sergent Henry Dyck, troisième policier à partir de la gauche.
(C'est lui qui a arrêté Bill Whatcott.)
[Source]

Stefan Jetchick, troisième zombie à partir de la gauche. (Bill Whatcott est le deuxième.)
Stefan Jetchick, troisième zombie à partir de la gauche.
[Source]

Québec, le mardi 3 juillet 2018.

Chères Canadiennes et chers Canadiens
(et bonjour à la Police de Toronto),

Tout d'abord, je m'excuse pour le vague «Police de Toronto», mais je ne sais pas exactement à qui dans la Police de Toronto adresser cette lettre. (Par contre, pour ce qui est de m'adresser à tous les citoyens et citoyennes du Canada, ça c'est facile!)

J'écris à propos de la récente arrestation de Bill Whatcott pour «crimes de haine» supposément commis par ses «zombies gais» à la parade de Toronto en 2016.

J'étais avec lui. J'étais un des sept «zombies gais». Et bien entendu, je n'ai commis aucun crime, ni même fait quoi que ce soit de mauvais. Cette arrestation n'est qu'un autre indice que le Canada est en train se faire transformer en État-Policier.

Suis-je vraiment un des «zombies gais»? Il y a plusieurs manières de le prouver:

- Le juge Paul M. Perell de la Cour supérieure de justice de l'Ontario peut vous le confirmer (Hudspeth, et al v. Whatcott, et al; CV-16-558424-00CP);
- Maître Douglas Elliot, avocat de la poursuite de 104 millions de dollars contre les Zombies Gais, peut vous le confirmer;
- Mon bon copain Bill Whatcott lui-même peut vous le confirmer.

J'ai deux questions pour la Police de Toronto:

1) Allez-vous aussi porter des accusations contre tous les gens à qui j'ai demandé s'ils avaient des objections contre mes circulaires, et qui ne se sont pas objectés? (Incluant la Ministre de la justice du Canada, la Ministre de la justice du Québec, le Maire de la Ville de Québec, de nombreux députés du Parti Libéral du Canada, etc.)

2) J'imagine que la plupart d'entre vous êtes de bons policiers, et non pas des membres d'une quelconque «Gestapo Canadienne». Alors, vous présumez probablement que vous n'avez pas arrêté un citoyen canadien par pur caprice, en vous fondant sur une loi vague, un processus judiciaire opaque, et des pouvoirs discrétionnaires mal encadrés. Au contraire, vous devez croire que vous avez une définition très claire de concepts comme «la haine», et «discours haineux». Dans ce cas, pourriez-vous SVP examiner mes circulaires, et me dire officiellement si elles enfreignent une loi?

Et pour toutes les Canadiennes et les Canadiens, j'ai trois questions:

1) Avons-nous vraiment voté pour des lois vagues, trop larges, et sujettes à une application arbitraire, ou sommes-nous en train d'être manipulés par un lobby petit et puissant?

2) Si nous ne résistons pas à ces tendances autoritaires, quel genre de Pays allons-nous léguer à nos enfants?

3) Qui sera le prochain à se faire pourchasser par le Gouvernement?

En terminant, aux gens de la Police de Toronto qui liront ceci, pourriez-vous SVP me confirmer la réception de cette lettre, pour des fins juridiques?

Merci, et bonne journée!

Stefan Jetchick
[Information de contact habituelle]

On dirait que tu as eu un peu trop à penser! Soutenez votre Police de la Pensée! Ne dites rien, ne posez pas de questions. Les esprits fermés bloquent les crimes de pensée! Big Brother is Watching You.
On dirait que tu as eu un peu trop à penser!
Soutenez votre Police de la Pensée!
Ne dites rien, ne posez pas de questions.
Les esprits fermés bloquent les crimes de pensée!
Grand Frère vous surveille!
[Source]


2) Preuve d'expédition

Voir côté anglais.

| Accueil >> Politique