| Accueil >> Politique

Mon dernier testament politique
(pour l'instant en tout cas!)

Marie-Claude et Stefan, 2020-fév-06.

Québec, le mercredi 5 février, dans l'an 2020 après la naissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

Eh bien, ce fût toute une virée politique!

Il y a quatorze ans, le 23 janvier 2006, j'ai essayé pour la première fois de me faire élire dans le comté de Louis-Hébert au Canada. J'ai essayé encore pour toutes les élections fédérales subséquentes, sauf la plus récente du 21 octobre 2019, que j'ai ratée parce que ma bonne amie Marie-Claude Bouffard se meurt maintenant de la SLA (sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Lou Gehrig).

En fait, la maladie de Marie-Claude me fait penser à ma propre vie, et à ce que j'ai fait avec. Alors je viens de mettre à jour mon testament, et ceci m'a fait réfléchir à mon «testament politique». Vais-je continuer à m'impliquer en politique après la fin de l'exil ici-bas de Marie-Claude? Je ne le sais pas. J'imagine que nous ne pouvons jamais cesser d'essayer d'aider notre démocratie, aussi malade ou aussi mourante soit-elle. Cela étant dit, je me sens le besoin de «terminer un chapitre» dans mes efforts politiques.

Pourrais-je résumer, en une page, tous mes efforts politiques jusqu'à maintenant? Si (Dieu m'en préserve) je devais mourir d'une crise cardiaque cette nuit, quel «héritage politique» laisserais-je derrière moi? Si j'avais trois idées à donner à toutes les Canadiennes et tous les Canadiens, trois idées politiques essentielles dont notre Pays a le plus besoin, quelles seraient-elles? Voici ma meilleure tentative:

Le chalet pourri de ma Mère

En conclusion de ce chapitre de mes activités politiques, j'aime ce que Léonard de Vinci aurait supposément mis sur sa pierre tombale:

Peregi quod potui: veniam da mihi, posteritas.
(J'ai fait ce que j'ai pu. Que la postérité me pardonne.)

| Accueil >> Politique