| Accueil >> Politique

«Pas de masque? Espèce de tueur en série!»

Il ne porte pas de masque! Vite, tuez-le!
Il ne porte pas de masque! Vite, tuez-le!
[Source]

1) Introduction

Il y a quelques jours, quelqu'un que je connais a envoyé une blague à de nombreux membres de sa famille et à des amis. C'était une blague anti-Trump typique, la phrase-choc étant quelque chose qui faisait ressembler Trump à une crème d'andouille à 2% de matière grise.

Le lendemain, j'ai ressorti ce courriel de la poubelle, j'ai prié et j'ai essayé d'encourager ces gens à utiliser leur cerveau, au lieu de simplement penser les pensées implantées dans leur tête par la propagande de la SRC:

Le 15 juill. 2020 à 17:26, Stefan Jetchick a écrit :

>> «Incroyable. C'est encore la faute de
>> ces journalistes menteurs. Je viens de voir
>> à la télévision que ce Michel-Ange est
>> mort il y a 450 ans.»

:-)

Par contre, ce qui est triste, c'est
de voir tous ces Canadiens qui s'obnubilent
avec Trump, pendant que leur propre
Démocratie s'en va au Diable... Ils feraient
mieux de cesser d'écouter Radio-Canada et de
regarder ce que nos propres gouvernements
sont en train de faire avec nos droits
et notre constitution, sous prétexte de
«lutter contre la crise»...

«Nous le Peuple» a perdu beaucoup de terrain
ici même au Canada, depuis quelques mois, et
la situation ne s'améliore pas...

	www.jesus-eucharistie.org/fig/fr/polit/artic/ca_va/juste_un_masque.jpg

SJJ

Je trouvais que c'était une réponse mesurée. Je n'ai même pas essayé de défendre Trump, juste de leur faire remarquer des choses auxquelles la SRC ne veut pas qu'ils pensent. Bonne Sainte Bénite! J'avais tort! Les courriels enflammés que j'ai reçus, et provenant de gens que que je considère comme polis et civilisés! Pouvez-vous imaginer ce qu'une grosse foule haineuse pourrait faire, si quelques moutons doux peuvent devenir si hostiles, si rapidement?

2) Suis-je contre les mesures de protection?

Stefan avec masque, lunettes de sécurité, bouchons pour oreilles.
Stefan avec masque, lunettes de sécurité, bouchons pour oreilles.
[Source]

Si j'avais su que cette hystérie collective allait nous tomber dessus, j'aurais soigneusement pris des photos de moi portant un masque tout en prenant soin de Marie-Claude dans l'unité des soins palliatifs de l'hôpital Jeffrey Hale.

Pourquoi serais-je contre les mesures de protection? Je porte ma ceinture de sécurité quand je monte dans une voiture, je commence toujours par mettre mes verres de sécurité dès que j'ouvre ma boîte à outils, j'utilise régulièrement un masque facial avec des cartouches pour la poussière, d'autres cartouches pour les COV (Composés Organiques Volatils), etc. Quand je détecte une vraie menace, et quand j'ai une réelle protection contre cette menace réelle, je n'hésite pas à utiliser des mesures de protection.

3) De quoi aurait l'air un masque sérieux?

Machine énorme et compliquée produisant un tissu très délicat et précis.
Machine énorme et compliquée produisant un tissu très délicat et précis.
[Source]

Si j'étais pour vraiment essayer de me protéger contre un virus, j'utiliserais le système suivant. Premièrement, je ne me contenterais pas d'attraper n'importe quelle vieille guenille, faite d'un tissu inconnu ayant des propriétés inconnues, un chiffon qui est aussi susceptible d'arrêter les virus que mes bobettes sont susceptibles d'arrêter la puanteur de mes pets. J'utiliserais de véritables masques testés et certifiés, fabriqués avec des tissus de haute technologie. Les machines qui les fabriquent coûtent plusieurs millions de dollars, et l'achat de la machine est la partie facile! Ensuite, vous devez ajuster les paramètres pour que la machine ne produise pas «d'illusions d'optique», un tissu qui a l'air bien beau mais qui est en fait plein de gros trous comme du fromage suisse. Mais même si votre tissu est parfait, il y a encore d'autres problèmes:

Bien qu'il soit déjà très fin, ce filet non tissé [ou molleton, «fleece» en anglais] serait encore loin d'être suffisant pour éliminer les virus de l'air, tout simplement parce qu'ils sont si petits. Les ouvertures dans le matériau filtrant sont environ cent fois plus grandes que le virus, avec ses 0,12 micromètres. Les ingénieurs utilisent donc des astuces physiques [...]

«L'une est la diffusion causée par le mouvement moléculaire brownien, combiné à l'inertie. La particule s'attache à la surface lorsqu'elle se déplace. Elle frappe un filament et s'y accroche en raison de forces de friction ou intermoléculaires», [...]

Mais cela ne serait toujours pas suffisant pour filtrer les virus de l'air. Les ingénieurs profitent du fait que les virus ont généralement des surfaces graisseuses. «Le polypropylène est lipophile, ce qui signifie qu'il attire les graisses. Tout medium gras à sa surface s'attachera très facilement à ces substances.»

Mais même cela laisserait beaucoup au hasard. Frey et ses collègues font donc plus pour aider le processus de filtrage: «Nous devons introduire une force supplémentaire qui sépare les virus et les attire. Ce sont des forces électrostatiques que nous utilisons actuellement largement. Ces forces sont utilisées comme suit: Pendant la production, le molleton fini passe sur un rouleau mis à la terre. De l'autre côté, il y a de nombreuses électrodes haute tension. «Une technologie relativement simple mais très efficace», explique l'ingénieur Frey. «Trente kilovolts sont appliqués et un petit courant circule dans l'air ionisé». À la fin, le molleton ressemble à une vadrouille chargée électrostatiquement, comme celles pour le dépoussiérage qui peuvent être achetées dans de nombreuses pharmacies de nos jours. Le matériau filtrant fonctionne de la même manière qu'eux.

«Donc, je mets une charge électrostatique dans le produit, j'ai une certaine polarité et je peux ensuite l'utiliser pour exercer des forces - et voici la limitation - sur les particules qui sont en quelque sorte conductrices. Mais tant qu'il y a de l'eau, elles sont conductrices», dit Frey. Cela s'appliquerait aux gouttelettes d'aérosol que quelqu'un tousse, par exemple. Tant que les virus sont déjà attachés à ces gouttelettes ou y nagent, le filtre les attrape, même si elles sont minuscules.

Cela signifie cependant que les virus flottant librement dans l'air pourraient théoriquement toujours traverser le filtre si aucune des autres forces physiquement efficaces ne les retenait. Mais en pratique, c'est probablement l'exception.
[Source]

Voici un exemple de vraie protection respiratoire:

Moldex 2310 N99 Premium Particulate Respirator.
Moldex 2310 N99 Premium Particulate Respirator.
(Remarquez la valve d'expiration, qui signifie que
les autres ne sont pas protégés contre vos microbes,
mais que vous diminuez vos probabilités pour
la fatigue, l'hypoxémie et l'hypercapnie.)
[Source]

Mais ce n'est pas tout. J'en aurais un pour chaque jour de la semaine, chacun dans un sac de papier identifié avec le nom du jour de la semaine. À chaque fin de chaque journée, je remettrais le masque du jour dans son sac, et le lendemain j'utiliserais le masque dans le sac suivant. Ainsi, chaque masque est inutilisé 7 jours, et puisque les virus durent supposément seulement 2 à 5 jours, chaque matin j'aurais un masque désinfecté. Je ne réutiliserais pas le même masque minable et crotté pendant des semaines!

Attendez, le système continue! Comme les virus pénètrent facilement par les yeux, me suis-je laissé dire, je porterais des lunettes de protection en public à tout moment:

Uvex Stealth Safety Goggles (S3960HS).
Uvex Stealth Safety Goggles (S3960HS).
[Source]

Alors, quand je vois des hordes de moutons bipèdes («sheeple» en anglais) empressés de se flanquer une guenille sur le visage, j'ai des doutes. Beaucoup de doutes, et beaucoup, beaucoup de questions.

4) Interlude: masques fait maison?

Matériaux pour masque improvisé.
Matériaux pour masque improvisé

Étant un patenteux («bricoleur-inventeur», au Québec) invétéré, si je devais me fabriquer un masque rapidement et pas cher, comment ferais-je? D'abord, je répéterais mes mises-en-garde habituelles, en rajoutant que je ne suis ni virologue, ni ingénieur en protection respiratoire. Ensuite, il y a un foisonnement d'articles sur Internet à ce sujet, comme (tous en anglais, malheureusement):

Efficacité de la filtration des aérosols grâce à des tissus courants utilisés dans les masques respiratoires en tissu
Nombreux articles sur les masques fait maison sur www.smartairfilters.com
Une revue systématique rapide de l'efficacité des masques faciaux et des respirateurs contre les coronavirus et autres virus respiratoires transmissibles pour la communauté, les agents de santé et les patients malades
etc...

Au pif, d'après ce que je comprends:

- À peu près n'importe quel matériaux peut filtrer n'importe quelle taille de particule, si vous en empilez suffisamment épais. Ce qui est difficile, c'est de filtrer, tout en respectant le peu de force musculaire dont nous disposons pour aspirer l'air.

- La façon la plus rapide et efficace pour nullifier n'importe quel filtre, c'est une mauvaise étanchéité entre le visage et le masque. Les fuites sont encore pires dans le cas d'un filtre improvisé. En effet, à efficacité de filtration égale, un filtre bricolé sera beaucoup plus résistant au passage de l'air qu'un vrai filtre. Donc l'air va avoir encore plus tendance à prendre la voie du moindre effort, et à contourner le filtre pour passer par le raccourci offert par la fuite.

Dans un cas de vie ou de mort, et ayant seulement accès à une quincaillerie ordinaire (qui bien sûr n'aurait plus un seul masque en stock), j'achèterais le filtre-cartouche HEPA pour aspirateur d'atelier («shop vac») le plus gros et de la meilleure qualité disponible, un bout de tuyau flexible, deux valves uni-directionnelles («check valve»), et du ruban-à-tout-faire («duck tape»). Ma bouche pourrait assurer une étanchéité parfaite avec le tuyau, l'immense filtre-cartouche pourrait s'accrocher en arrière sur mon sac-à-dos, et le ruban-à-tout-faire ferait les connections. Les deux valves uni-directionnelles seraient aussi près de la bouche que possible, et installées pour que l'inspiration fasse passer l'air par le filtre, et l'expiration envoie l'air et l'humidité directement «dehors» vers le sol, sans retourner vers le filtre.

Apparemment, plusieurs filtres HEPA sont faits de fibre de verre, et donc on aspirerait peut-être des petites particules de verre, mais selon certains articles cela ne serait pas catastrophique. De plus, plus un filtre résiste au passage de l'air, plus il doit avoir une grande surface pour faciliter la respiration. Il semble donc logique de suspendre cet immense filtre ailleurs qu'au bout de son nez.

Fin de l'interlude!

5) Quelques questions difficiles à cacher derrière un masque

Professionnels sérieux, avec protection anti-virale sérieuse.
Professionnels sérieux, avec protection anti-virale sérieuse.
[Source]

À chaque fois que je rencontre un médecin, ou une pharmacienne, ou un autre professionnel de la santé, je leur pose la même question:

Avez-vous entendu parler de quelqu'un qui est décédé du Covid-19, et qui avait moins de 60 ans et qui n'avait pas de co-morbidités?

Leur réaction est toujours drôle. Ils deviennent soudainement plus discrets, regardent aujour d'eux pour s'assurer que personne n'écoute, et avouent que non.

Un autre aspect rigolo est l'idée que le Covid-19 est supposément tellement horrible, tellement dangereux, tellement épouvantable, qu'il faut se faire tester pour savoir si on l'a eu. Quand je pense à ma soeur Élizabeth décédée du cancer du cerveau, ou de ma chère Marie-Claude morte de la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA), ou de mon Père décédé d'un aneurisme cérébral (et du cancer des intestins, et de maladie cardiaque, choisissez ce que vous voulez, c'est comme un menu au McDonald!), je ris en m'imaginant que ces gens auraient été si heureux d'avoir une maladie tellement insignifiante qu'ils n'auraient pas pu la détecter par eux-mêmes!

J'ai vu ci et là des statistiques (supposément) sur le taux réel d'infection du Covid-19. Si c'est vrai, c'est pas plus mortel qu'un grosse grippe annuelle.

6) Conclusion

Ai-je peur du Covid-19? De moins en moins. Ai-je peur d'une foule assoiffée de sang, enragée par la propagande des Médias Ordinaires, prête à traîner à la guillotine quiconque ose poser des questions sur ce que le gouvernement nous enfonce dans le gorgoton? Oui. Effrayé. Très effrayé.

J'aimerais pouvoir inventer un masque qui nous protégerait contre l'irrationalité!

| Accueil >> Politique