| Accueil >> Politique

Le Vaccin-Messie et le Virus Éternel

Le Vaccin-Messie et le Virus Éternel.
[Source Jésus-des-Fusils, Source Mordor]

1) Introduction

Le «vaccin Covid-19» est-il bon? Devrions-nous le prendre? Est-ce un piège et devrions-nous l'éviter à tout prix? À qui pouvons-nous faire confiance pour nous fournir des informations fiables sur ce sujet? Voici quelques-unes de mes pensées à ce propos.

2) Suis-je un Prophète de Malheur cinglé?

Prophète de Malheur.
[Source]

Tout d'abord, suis-je un quelconque fou, adepte des théories du complot, un prophète de malheur, une de ces «sources de désinformation sur les réseaux sociaux» contre lesquels le gouvernement et les techno-plutocrates («Big Tech» en anglais) nous mettent constamment en garde?

Strictement parlant, comment le saurais-je? Si je suis fou, par définition je serai incapable de voir que je suis fou. Si quelque chose perturbe la logique de mes pensées, tous les paris sont ouverts. Je ne pense pas être fou, mais je vais vous laisser en juger.

Deuxièmement, et très malheureusement (à moins d'être un prophète de malheur), l'humanité est menacée par de nombreux malheurs. Une énorme météorite pourrait-elle frapper la planète Terre et anéantir toute vie? Bien sûr, pourquoi pas? Et pourquoi ne parler que des météorites de l'espace intersidéral? La planète Terre a déjà été frappée par «la météorite» du cancer (des millions de morts), et par «la météorite» de l'obésité (là encore, plusieurs millions de morts), et par «la météorite» de la pollution de notre eau et de notre air et de notre sol, et ne me faites pas commencer à parler de «la météorite» de l'avortement...

Et pendant que nous parlons d'horribles possibilités, permettez-moi de donner une fessée à toutes les «midinettes du changement climatique», ces jeunes femmes dans la vingtaine, bien rémunérées, travaillant généralement pour une ONG «humanitaire» qui elle-même a une attitude de sainte-nitouche (et qui vit elle-même habituellement des subventions accordées par un Premier ministre de gauche qui a volé cet argent à des contribuables honnêtes), qui parle constamment de toutes les horribles conséquences qui nous attendent si nous ne prenons pas «d'action climatique». Je ne dis pas qu'elles ont complètement tort, mais je dis qu'elles devraient également mentionner la Troisième Guerre Mondiale et la menace d'un holocauste nucléaire mondial. Notre planète est hérissée de bombes nucléaires et de soldats tenant leurs doigts au-dessus du gros bouton rouge 24 heures sur 24. Je continue d'être étonné de voir à quel point nous entendons parler de «l'urgence climatique» et à quel point nous entendons peu parler de toutes ces bombes prêtes à anéantir l'humanité.

Il y a de nombreuses menaces horribles qui pèsent sur l'humanité et les pandémies ne sont malheureusement que l'une d'entre elles. Un «prophète de malheur» n'est pas défini comme quelqu'un qui essaie de dresser une liste de tous les risques, triés par ordre décroissant d'urgence, chaque risque étant associé à des mesures pour l'éviter ou l'atténuer. Cela ressemble plus à la définition d'un réaliste. Et quitte à me répéter, nous savons déjà que ça sera la fin du monde pour chacun d'entre nous quand nous mourrons.

3) Le plus grand homme de Science au monde: Red Green

Le plus grand homme de Science au monde: Red Green.
Le plus grand homme de Science au monde: Red Green.
[Source]

Pour apprendre tout ce dont nous avons besoin de savoir sur le vaccin Covid-19, nous devrions écouter le plus grand homme de Science de tous les temps: Red Green. Ok, la vidéo YouTube référencée ci-dessus pourrait ne pas fonctionner lorsque vous l'essayerez, alors voici la blague. Durant l'émission humoristique nommée d'après «Red Green», son personnage principal, il y avait souvent un segment commençant par: «C'est maintenant la partie de notre émission où nous examinons ces cinq petits mots que les hommes ont tant de misère à dire: JE NE LE SAIS PAS

Sérieusement, l'humilité est nécessaire pour la Science, et je suis loin d'être un expert en humilité. Que sais-je de la biologie et de la médecine? J'ai demandé un jour à un ancien camarade de classe devenu chirurgien: «Quel est le meilleur livre pour un étudiant en médecine?» et il a mentionné (au moins) deux énormes briques appelées «Harrison's Principles of Internal Medicine». Je les ai achetés et j'ai essayé de lire un peu. Seigneur, ayez pitié de moi. Mais au moins, cela m'a donné plus de respect pour les étudiants en médecine! De plus, comme il s'agit essentiellement d'un gros dictionnaire de maladies, vous vous rendez vite compte que presque toutes les pages disent: «Telle maladie: cause inconnue, traitement inconnu». Ces énormes livres disent essentiellement que la médecine est totalement différente de la réparation automobile. Si vous avez un problème avec votre voiture, vous lisez un bon livre de réparation automobile, vous trouvez la cause et vous réparez votre auto. C'est ça, parce que l'homme a inventé la voiture. Nous savons comment les voitures sont fabriquées, car nous les fabriquons. Mais l'homme n'a pas inventé le corps humain, et pour empirer les choses, le corps humain est un micro-univers, un résumé de tout ce qui nous entoure. Nous sommes donc l'objet le plus compliqué de l'Univers visible! Pas étonnant que nous ayons du mal à comprendre les virus et les vaccins!

4) Suis-je anti-vaccin?

Comment on se sent, après avoir conquis le pays le plus puissant économiquement et militairement dans toute l'histoire, sans tirer un seul coup de feu... en leur disant qu'ils pourraient attraper un rhume.
[Source]

L'un des trucs de propagande continuellement utilisés par la SRC est de déformer les opinions des chrétiens, afin de leur donner une mauvaise publicité. Ainsi, lorsqu'un chrétien travaille dur pour trouver une opinion équilibrée et bien fondée sur n'importe quel sujet, la SRC trouvera une position extrémiste et non scientifique, en parlera beaucoup, affirmera sans preuve que les chrétiens pensent de cette façon, puis changera rapidement de sujet.

Suis-je anti-vaccin? Ça dépend. Qu'appelez-vous exactement «un vaccin»? Si vous parlez d'une injection une fois dans la vie qui nous protège pleinement contre une maladie grave comme la polio, le tétanos ou le paludisme, tout en évitant les effets secondaires nocifs, tout en ayant été développée de manière éthique, tout en étant à un prix raisonnable, alors bien sûr je suis en faveur des vaccins. Qui ne le serait pas?

Mais si vous parlez d'une arme biologique conçue pour tuer le plus de gens possible, que nos ennemis appellent «un vaccin» afin de nous inciter tous à recevoir l'injection, alors je suis contre ce «vaccin». Qui ne le serait pas?

5) Que sais-je du vaccin Covid-19?

Le virus SRAS-CoV-2? Comment le saurais-je, je n'ai jamais vu de virus.
Le virus SRAS-CoV-2? Comment le saurais-je, je n'ai jamais vu de virus.
[Source]

On me dit que nous sommes entourés de milliards et de milliards de virus; qu'ils sont partout, et que personne ne connaît même tous les types de virus qui existent. Cela me rappelle les milliards de choses que j'ignore.

Le simple fait d'ouvrir mon ordinateur portatif et de me connecter à Internet me plonge dans la mer de mon ignorance sur: le virus Covid-19 lui-même, ses vaccins candidats, d'horribles problèmes que nous avons eu dans le passé avec d'autres vaccins contre le SRAS, peut-être les raisons pour lesquelles cela pourrait ne pas se produire cette fois-ci, le bizarre vaccin du «mouton vêtu comme un loup», certains traitements potentiels non vaccinaux contre le Covid-19 (comme l'Ivermectin), certains médecins expliquant pourquoi les jeunes en bonne santé ne devraient peut-être pas se précipiter pour prendre un vaccin à l'ARNm, etc.

Comment pourrais-je savoir si le «vaccin Covid-19» est bon ou mauvais? J'ai lu qu'il existe actuellement plusieurs douzaines de vaccins candidats contre le virus SRAS-CoV-2. L'expression française «LE» vaccin au singulier n'a même pas de sens! Pour aggraver les choses, certains articles affirment qu'il existe déjà de nombreuses souches différentes de SRAS-CoV-2 (et Dieu sait combien de nouvelles mutations apparaîtront entre le moment où j'écrirai cet article et celui où vous le lirez). Comme si cela n'était pas déjà assez compliqué, apparemment les vaccins ne contiennent pas qu'un «ingrédient actif», souvent le vaccin semble contenir d'autres produits (les «excipients») qui eux-mêmes peuvent causer des problèmes (comme des réactions allergiques, etc.). Donc, même juste pour le Covid-19, il y a de nombreux virus, de nombreux vaccins et de nombreux ingrédients différents dans chaque vaccin! Mais attendez, il y a plus! Apparemment, tous ces vaccins candidats n'utilisent même pas les mêmes mécanismes biologiques!

6) Qu'est-ce qu'un vaccin à l'ARNm?

Les moutons peuvent paître en sécurité. Je vous en donne ma parole.
[Source]

On me dit que traditionnellement, les vaccins ont été fabriqués en prenant la mauvaise chose (bactérie ou virus), et en l'affaiblissant (par exemple en l'exposant au formaldéhyde, ou à une chaleur excessive, etc.), puis en injectant cette version faible du microbe dans nos corps. Notre système immunitaire, face à cette menace, tente de lutter contre ce mauvais microbe et, ce faisant, développe des capacités pour détecter et détruire ce microbe. Puisqu'il lutte contre une menace faible, le système immunitaire n'est pas submergé et dispose de suffisamment de temps pour renforcer ses défenses. Ainsi, plus tard, lorsque le microbe réel et dangereux tente de nous infecter, notre armée protectrice est toute équipée et entraînée pour aller à la guerre et défendre notre corps.

Actuellement, certains des vaccins candidats Covid-19 ne fonctionnent pas de cette façon. Ils utilisent une approche nouvelle qui n'a jamais été utilisée auparavant à une si grande échelle: les vaccins à l'ARNm.

Voici un bref aperçu de ce qu'est l'ARNm (écrit par une personne plus informée mais moins courageuse que moi). Commençons par une métaphore: de beaux manuscrits enluminés du Moyen Âge, avec des enluminures à la feuille d'or et des encres dispendieuses. Même à leur époque, ils étaient très rares et coûtaient très cher. Un monastère ou un groupe de monastères n'avait peut-être qu'un seul exemplaire, et cet original maître n'a jamais été destiné à un usage quotidien -- ce n'est pas le genre de chose sur laquelle on pourrait se permettre de renverser du café! Au lieu de cela, les moines faisaient soigneusement trois des quatre exemplaires du livre sur parchemin. Ces copies primaires n'étaient pas aussi belles -- elles n'avaient pas toutes les illustrations et la calligraphie -- mais des efforts ont été pris pour s'assurer que les mots étaient corrects. Une copie primaire pourrait être conservée au monastère pour être utilisée comme référence régulière, et d'autres pourraient être envoyées aux monastères affiliés qui ne possédaient pas une copie de l'original. Ensuite, à partir de ces copies principales, les élèves faisaient leurs propres copies de travail pour une utilisation quotidienne réelle. Le genre de choses sur lesquelles vous pourriez renverser du café. Plusieurs centaines d'entre eux, dans de nombreux cas, sont généralement écrits au crayon sur des feuilles de papier ordinaire et reliés par une ficelle. Ces «copies de travail» des manuscrits permettaient aux étudiants de travailler quotidiennement avec le texte tandis que l'original principal restait en sécurité dans les coffres. Très peu de «copies de travail» existent encore, même s'il y en avait des centaines dans chaque monastère, car elles n'étaient jamais destinées à durer.

Dans la métaphore ci-dessus, votre ADN est le manuscrit original et l'ARNm sont les copies de travail. Vos cellules conservent la copie originale de votre ADN en toute sécurité à l'intérieur du noyau de la cellule, et quand elle a besoin d'utiliser un gène (par exemple, disons que vous avez été au soleil et que votre cellule cutanée ressent le besoin d'utiliser le gène qui a les instructions pour fabriquer de la mélanine, pour vous donner un bronzage), il «transcrit» (copie) les instructions pour fabriquer de la mélanine à partir du brin d'ADN sur des milliers de courts fragments d'ARNm à l'intérieur du noyau, puis transporte ces brins d'ARNm hors du noyau dans le cytoplasme de la cellule où ils vont alimenter la machinerie réelle qui produira la mélanine. Chaque machine (ribosome) a besoin de sa propre copie d'ARNm pour fonctionner, et des dizaines de milliers de machines attendent des instructions. Comme les copies d'un manuscrit de l'étudiant, ces milliers de fragments d'ARNm permettent à la machinerie de la cellule de fonctionner avec de nombreuses copies du gène à la fois, tandis que la copie maîtresse reste en sécurité à l'intérieur du noyau.

L'ARNm n'est pas très stable: il est décomposé à l'intérieur de la cellule après un court instant. Ainsi, lorsque vos cellules décident qu'elles ont suffisamment de mélanine, elles arrêtent simplement de produire plus d'ARNm et la production de mélanine cessera à mesure que l'ARNm restant se dégrade. Ainsi, l'insertion d'ARNm dans une cellule n'entraîne aucun changement permanent de l'ADN, ce qui est bien. L'ARNm ne peut en aucun cas être inséré dans le brin d'ADN.

Alors, comment ça marche pour Covid-19? Apparemment, vous devez fabriquer de l'ARNm artificiel, trouver un moyen de le faire entrer dans les cellules de votre corps (techniquement appelé «transfection», ce qui peut être fait de plusieurs façons, comme les mettre à l'intérieur de «nanoparticules lipidiques» qui pénètrent alors dans la cellule). Cet ARNm permet alors à votre cellule de produire une «spicule de protéine» mutée de SRAS-CoV-2. En d'autres termes, votre cellule qui est un mouton, un «bon gars» dans votre corps, commence à s'habiller comme un loup! Ainsi, votre système immunitaire commence à se préparer au combat parce que votre cellule semble menaçante pour votre corps.

Qu'arrive-t-il aux cellules de votre corps amenées à ressembler au virus? Les articles que j'ai lus sont très discrets à ce sujet. Je suppose qu'une fois que la réponse immunitaire de votre corps se met en marche, ces cellules sont tuées et éliminées. Est-ce une bonne idée d'entraîner votre système immunitaire à attaquer vos propres cellules? Je ne sais pas, mais je me souviens avoir lu quelque part que si vous voulez entraîner un chien d'attaque (un vrai chien d'attaque dangereux), vous devez le mettre devant des chiots de sa propre race, puis lui apprendre à tuer ces chiots. Si vous y parvenez, ce chien d'attaque obéira à n'importe lequel de vos ordres et attaquera sauvagement celui que vous lui direz d'attaquer.

7) Un cours de Virologie Animale sur des boîtes de céréales?

J'ai faim de connaissance.
J'ai faim de connaissance.
[Source]

Je ne lis vraiment pas suffisamment de livres de sciences. Peut-être que s'ils imprimaient de courts résumés de ces livres sur les boîtes de mes céréales de déjeuner, je pourrais apprendre un peu, puisque je mange beaucoup. À quoi ressemblerait un «Cours par boîtes de céréales» sur la virologie animale? Voici la réponse «courte» que ma susmentionnée ressource m'a donné, quand je lui ai posé des questions comme:

Comment se fait-il que si je n'attrape pas une balle de baseball, je ne peux pas la lancer à qui que se soit d'autre, mais que même si je ne peux pas attraper un virus, je peux quand même le donner à quelqu'un d'autre?

«Attraper» un virus peut signifier une infection (en ce sens qu'un viron est entré dans une de vos cellules et se reproduit avec succès, même si c'est seulement à un niveau «de bruit de fond», sans symptômes), ou cela peut signifier un «cas» de maladie (où une infection a progressé jusqu'au point d'avoir des symptômes).

Les virus du rhume sont un excellent exemple. Les infections asymptomatiques avec des virus du rhume sont la règle, pas l'exception. La charge virale de mammifères sains, normaux, sans symptômes, peut être très élevée. Si vous êtes le genre de personne qui est normalement active, les chances sont bonnes que vous avez 4 ou 5 espèces de virus du rhume dans vos voies respiratoires supérieures en ce moment, se reproduisant à un faible niveau de fond qui ne suffit pas pour déclencher une réelle réaction immunitaire (comme la fumée d'une seule allumette ou d'une seule bougie ne suffit pas pour déclencher le système d'alarme incendie dans un bâtiment).

Que se passe-t-il avec ces infections en arrière-plan? En général, le système immunitaire principal (ou non-spécifique, basé sur les cellules) de votre corps se débrouille assez bien pour maintenir l'infection à un niveau bas. Comme un feu couvant entouré d'herbe mouillée, le virus finira éventuellement par s'éteindre. Vous avez attrapé le virus, mais vous ne diriez pas que vous avez «attrapé un rhume» car vous n'avez aucun symptôme.

Si l'infection devient assez grosse, cela déclenchera finalement le système immunitaire secondaire (ou humoral, basé sur les anticorps) du corps. C'est l'équivalent d'un système d'alarme incendie de bâtiment qui se déclenche: les lumières commencent à clignoter et le service d'incendie est appelé. Dans ce cas, cela ressemble plus à l'activation de l'armée. Une fois que le système immunitaire secondaire a été activé, vous pouvez commencer à montrer des symptômes comme une fièvre ou un nez qui coule (dont la plupart sont causés par votre propre réaction immunitaire). Le corps entre en action pour donner au virus son coup de Jarnac, pour l'éliminer complètement.

Le système immunitaire secondaire ressemble à l'armée de plus d'une manière. En comparaison avec les Fusillers-Marins, il est axiomatique que «l'Armée se déplace lentement». C'est la même chose avec votre système immunitaire secondaire: il doit se préparer pour combattre un envahisseur. Entre-temps, votre système immunitaire principal doit garder l'infection sous contrôle, ou du moins la ralentir assez longtemps pour donner au système immunitaire secondaire une chance de réagir. Votre système immunitaire secondaire est capable de monter une réponse immunitaire efficace dans les 3 à 6 jours pour un virus qu'il n'a pas vu auparavant (car il doit déterminer quel type d'anticorps fabriquer, essayant des centaines de millions de combinaisons aléatoires jusqu'à ce qu'il trouve le meilleur). En revanche, il peut monter une réponse immunitaire efficace dans les 24 à 48 heures s'il a vu le virus avant (d'un vaccin ou d'une infection naturelle antérieure) et s'en souvient.

Donc, si vous êtes exposé à un virus que votre système immunitaire secondaire reconnaît (disons parce que vous aviez reçu un vaccin dans le passé), vous pourriez toujours tomber malade, mais votre système immunitaire sera capable d'entrer en action beaucoup plus rapidement. Vous ne serez probablement pas aussi malade, et vous récupérerez beaucoup plus rapidement, car le virus n'était pas en mesure de courailler partout dans votre corps comme des émeutiers pendant le délai de 4 jours pendant que votre système immunitaire se cassait la tête à comprendre comment l'attaquer.

Une fois que le système immunitaire secondaire a été déclenché et bascule en action, le virus sera souvent complètement éliminé du corps.

Une fois que le système immunitaire secondaire finit son travail, les anticorps continueront de circuler dans votre sang pendant quelques mois, empêchant toute réinfection avec ce virus (imaginez ça comme des pompiers veillant sur un foyer d'incendie récemment éteint, pour s'assurer que ce feu ne reprenne pas). Après quelques mois, les anticorps disparaîtront, vous serez donc de nouveau susceptible d'une petite infection de fond, mais si cette infection de fond est suffisamment mauvaise pour déclencher le système immunitaire secondaire à l'avenir, votre corps sera beaucoup mieux préparé à combattre le virus - le temps de réponse de 24 à 48 heures que j'ai mentionné ci-dessus.

Quelques corollaires à ce que j'ai dit ci-dessus:

(1). Si vous passez toute la journée à l'extérieur à la pluie verglaçante, sans manteau, tout en manquant de sommeil, pour ensuite «attraper un rhume», peut-être que c'était un virus de rhume qui traînait déjà dans votre gorge depuis des semaines ou des mois, mais qu'après avoir affaibli votre propre système immunitaire (en abusant de votre corps), l'infection a été capable d'empirer et de devenir hors de contrôle. (En passant, c'est peu probable avec le Covid - il n'est pas assez bien adapté à vivre dans les hommes qu'il pourrait rester à un niveau si bas pendant autant de semaines sans avoir déclenché une sorte de réponse immunitaire. Espérons que ce virus ne réussira pas à acquérir cette capacité!)

(2). Certaines personnes semblent attraper des rhumes tout le temps, alors que d'autres ne tombent jamais malade. Nous pensons généralement que ceux qui ont souvent le rhume ont un système immunitaire faible. Mais cela pourrait être le contraire: leur système immunitaire pourrait être plus actif, et donc plus facilement déclenché (comme une alarme incendie sensible). Si votre système immunitaire ne réagit pas assez rapidement, cela peut être mauvais. Cela arrive souvent à des personnes âgées: ils pourraient couver une infection très grave, et ils ne ressentent aucun symptôme (car leur système immunitaire ne réagit pas) jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Nous savons que c'est un véritable problème avec les personnes âgées et la grippe, et ça semble être la même histoire avec le Covid-19: le système immunitaire secondaire ne passe pas à l'action assez tôt.

(3). Même si votre système immunitaire secondaire a vu un virus particulier auparavant, et sait quel anticorps à utiliser pour le vaincre, cela ne sert à rien si le système immunitaire secondaire n'est jamais déclenché ou est déclenché en retard. Voir ci-dessus sur les personnes âgées et la grippe.

(4). Vous pouvez donner un rhume à quelqu'un d'autre même si vous ne vous êtes jamais senti malade.

Alors, avez-vous d'autres questions faciles?

Oui. Un vaccin donne-t-il une immunité?

Il y a une différence entre «l'immunité effective» et «l'immunité stérilisante». «L'immunité effective» signifie simplement que lorsque le système immunitaire secondaire sera déclenché par une infection future (comme le système d'alarme d'incendie du bâtiment qui décolle), il va réagir beaucoup plus rapidement et sera bien mieux préparé à combattre les envahisseurs. En effet, le système immunitaire pourrait répondre à l'infection si rapidement et si efficacement que vous ne ressentirez peut-être pas du tout des symptômes. C'est le meilleur des cas. Ou, vous pourriez quand même tomber malade, mais les symptômes seront moins graves.

«L'immunité stérilisante» est la suivante: l'immunité est si forte et blindée qu'une particule virale n'a aucune chance, et une infection ne peut même pas commencer. L'immunité stérilisante est rarement atteinte, et alors seulement pendant quelques mois après une grosse infection pendant que les anticorps circulent encore dans votre sang. Après ce temps, l'«Armée» retourne dans sa caserne et vous êtes de nouveau susceptible d'infection (même si le système immunitaire passera au hache-viande les envahisseurs si elle les revoit).

Alors, quel effet l'immunité «efficace» a-t-elle sur la transmission d'un virus dans une population humaine? Eh bien, cela dépend du virus et cela dépend du vaccin. En général, les personnes immunisées (même si ce n'est pas une immunité stérilisante complète) éternueront moins de particules virales que les personnes immunologiquement naïves (c'est-à-dire non immunisées). Ce taux inférieur de la propagation de virus parmi la population vaccinée peut suffire à pousser le R0 inférieur à 1,0 (ce qui signifie que chaque personne infectée infectera, en moyenne, moins d'une autre personne), ce qui entraîne la disparition du virus dans la population.

Les coronavirus sont ici plutôt imprévisibles. Une de leurs compétences semble être de provoquer des infections d'arrière-plan qui ne déclenchent pas le système immunitaire secondaire. La plupart des virus de rhume sont des coronavirus et j'ai déjà dit qu'un virus de rhume peut vivre dans la gorge pendant des semaines sans déclencher une réponse immunitaire. Si tel est le cas - et que le système immunitaire secondaire n'est jamais déclenché - alors il est possible que le virus puisse continuer à se propager même dans une population «immunisée», causant surtout des infections d'arrère-plan, asymptomatiques, qui «volent sous le radar» du système immunitaire secondaire.

Quelle est l'efficacité du vaccin?

Personne ne sait vraiment pas encore. Nous ne savons pas non plus combien de temps immunité dure, et c'est une affaire énorme à ne pas savoir. (N'oubliez pas que votre vaccin contre le tétanos doit être mis à jour tous les 10 ans et le vaccin contre la rage de votre chien doit être mis à jour tous les 2 ou 3 ans.) Si l'immunité ne dure que pendant 6 mois environ, alors nous sommes morts dans l'eau. Mais si l'immunité dure plus longtemps, nous pourrions alors avoir une vraie chance d'éradiquer ce virus.

Ce virus peut-il être éradiqué?

Nous ne savons pas encore s'il sera possible d'éradiquer ce virus de la population. L'expérience chinoise (ils ont imposé des mesures absolument draconiennes) semble indiquer qu'il pourrait être possible d'éradiquer. Si une éradication complète était possible, alors je pense qu'une personne a une obligation morale d'essayer d'aider à faire que cela se produise, pour le souci de générations futures qui pourraient ne pas être en mesure d'acheter des vaccins coûteux (et soyons francs, avec la direction dans laquelle se dirige l'humanité et l'économie mondiale, il n'est pas probable que nous puissions nous payer de nombreux vaccins dans 80 ans).

Nous pourrions être en mesure d'éradiquer ce virus car il ne semble pas avoir de réservoir animal (pas même les chauves-souris). Même si ce virus nous est venu à l'origine des chauves-souris, la version qui cause la pandémie ne peut pas infecter les chauves-souris, ce qui est un signe important que ce virus provenait d'un laboratoire et non de la nature. La variole n'a également eu aucun réservoir animal et nous avons pu l'éradiquer. Tous les autres virus humains naturels ont un réservoir animal, c'est pourquoi nous ne pouvons pas les éliminer totalement.

Parlons pour parler: supposons que nous ayons une chance décente d'éradiquer le virus (ça s'adonne que je ne pense pas que l'éradication réussira, mais supposons-le). Quel pourcentage de la population devrait-il être vacciné pour l'éliminer? Eh bien, cela dépend du virus spécifique. Pour un virus en suspension dans l'air très contagieux comme la rougeole, environ 93% de la population doit être immunisée pour que le virus s'éteigne complètement. Pour la plupart des virus, le nombre est probablement plus comme 75 à 80%. Si ce pourcentage de personnes immunisées peut être atteint, le virus va disparaître de la population et le pays économisera le coût de la gestion d'un programme de vaccination continu. Et nous économiserons le coût des décès chez les personnes âgées pour lesquelles les vaccins ne fonctionnent pas parce que leurs systèmes immunitaires sont faibles.

Dans une telle situation, si 30% de la population refuse de vacciner - permettant ainsi au virus de continuer à continuer de circuler à perpétuité - alors selon moi ce 30% de la population serait moralement responsable de tous les coûts pour vacciner toute la population, puisque le virus aurait pu être éliminé. (Et je dis cela comme une personne qui a zéro intention d'obtenir le vaccin moi-même bientôt, tant que je ne saurai pas avec certitude que c'est sécuritaire.)

Mais, je ne pense pas que nous ayons une grande chance d'éradiquer ce virus du monde entier à ce stade, c'est donc purement hypothétique.

8) Gloub! Gloub! Au secours, je me noie dans mon ignorance!

Gloub! Gloub! Au secours, je me noie dans mon ignorance!
[Source]

Malheureusement pour vous, pauvre lecteur, j'ai encore plus de questions sur ces vaccins! Malgré les efforts de ma part pour me renseigner sur ce sujet, je n'ai pas trouvé grand-chose sur:

- quelle est la sécurité à long terme (apparemment, nul ne le sait, tout est encore trop récent);
- quels sont les effets sur la fertilité, en particulier chez les jeunes femmes (même réponse que ci-haut);
- que se passera-t-il exactement lorsque les personnes vaccinées seront exposées à une nouvelle version du virus? (Y aura-t-il un effet d'empirement immuno-dépendant («Antibody-Dependent Enhancement» en anglais), qui mène à une «tempête de cytokines», une attaque de votre système immunitaire contre vous-même, et qui vous tue assez efficacement?);
- quelle est la durée de la protection (c'est-à-dire à quelle fréquence devra-t-on être réinjecté; j'en ai entendu deux fois pour commencer, puis peut-être annuellement, à moins que des mutations importantes n'apparaissent, ce qui signifierait encore plus d'injections);
- combien d'argent exactement est transféré des contribuables aux sociétés pharmaceutiques;
- les citoyens pourront-ils punir quelqu'un si un ou plusieurs de ces «vaccins» s'avèrent très nocifs? (Aux USA, Trump a déjà «vacciné» toutes ces compagnies pharmaceutiques contre tout procès);
- qu'adviendra-t-il des citoyens qui hésitent à se faire vacciner? (les rumeurs ne sont pas rassurantes: «passeports Covid» pour voyager et aller dans les magasins, ghettos pour les récalcitrants, etc.)
- etc.

Ces questions sont encore assez «socialement acceptables», mais certaines de mes questions sont moins populaires auprès des gouvernements maléfiques.

9) Qu'est-ce qui est éternel, le virus, ou la soif de pouvoir des tyrans?

La liberté ou la mort! À moins qu'il y ait un virus avec un taux de guérison de 99%, dans lequel cas enlevez-moi mes libertés, mon emploi, mes droits constitutionnels et placez-moi en prison dans ma propre maison.
[Source]

Je n'aime pas ces rumeurs que j'entends au sujet du lavage perpétuel des mains et du masquage perpétuel, de la «distanciation sociale» perpétuelle et des emprisonnements domestiques perpétuels, même après avoir été vacciné.

Pensez-y: les virus ont toujours existé, tout comme les pestes et les pandémies. Avant le Covid-19, nous acceptions simplement le fait que les virus existent et que chaque année, certaines personnes attraperaient un virus et mourraient. Maintenant, tout d'un coup, nous devons éliminer la démocratie, la liberté et le bon sens, jusqu'à ce que nul ne puisse plus jamais tomber malade? Les mêmes gouvernements qui légalisent la marijuana, imposent des taxes sur la bière et les cigarettes, et «légalisent» le suicide médicalement assisté, et tolèrent beaucoup d'autres choses qui tuent de manière prévisible un certain nombre de citoyens chaque année, veulent maintenant éliminer tous les décès liés à ce virus éternel? Avez-vous entendu ne serait-ce qu'un gouvernement dire: «Nous sommes prêts à tolérer X% de décès liés au Covid par année»? Sinon, comment sortirons-nous de cette prison mondiale?

Si un vaccin était un vrai vaccin, s'il fonctionnait vraiment, et s'il s'agissait d'un vaccin contre une maladie vraiment mortelle, une maladie qui tuait tous ceux qu'elle infectait, nous n'aurions pas à nous soucier des gens qui refuseraient ce vaccin. Tous ceux qui prendraient le vaccin survivraient, et tous les autres crèveraient, donc le problème serait résolu! Seules les personnes vaccinées resteraient!

Mais n'importe quel vaccin réaliste va protéger d'une certaine manière, parfois. Et il y aura toujours des virus, et des mutations de ces virus, pour toujours. Vous et moi mourrons un jour, peut-être bientôt, mais les virus sont Éternels. Alors tout Gouvernement qui veut continuer d'opprimer Nous Le Peuple ne manquera jamais d'excuses «médicales» pour transformer le Système de Santé en Big Brother, et la Police en la Gestapo.

10) Une arme cheval de Troie biologique?

Le cheval de Troie.

Le vaccin Covid-19 est-il une arme biologique du genre «cheval de Troie»? Premièrement, nous avons déjà déterminé qu'il n'existe pas «un vaccin», mais 66 vaccins candidats (en date du 17 février 2021), et qui sait combien ils en proposeront de plus. Deuxièmement, nous avons également déjà discuté du fait que de nombreux gouvernements dépensent déjà des milliards de dollars par année pour se préparer à tuer des millions de personnes (pensez à tous les programmes de fabrication de bombes nucléaires, à toutes les armes chimiques fabriquées et stockées par tant de pays, et n'oublions pas tous les laboratoires de recherche sur les armes biologiques aux USA, en Chine, en France, en Russie, etc.). Donc, la quête d'une arme biologique existe, et elle a commencé bien avant cette hystérie du Covid-19. Troisièmement, il est facile d'inventer une arme biologique. Le plus difficile n'est pas de l'inventer, mais de la faire tuer seulement l'autre côté. (Vous devez en quelque sorte «marquer» la population considérée comme «ennemi», pour que le virus militarisé ne vous attaque pas.)

Donc, les compagnies pharmaceutiques essaient-elles de nous tuer? Elles n'en ont pas besoin. Même avec les meilleures intentions, elles pourraient tous nous marquer. Ces vaccins vont-ils nous tuer? Ils n'ont pas besoin de le faire. Même avec un vaccin parfaitement bon, quiconque contrôle un laboratoire de recherche sur les armes biologiques pourrait utiliser à leur avantage les informations sur qui a été injecté avec quoi.

Jamais, dans l'Histoire de l'humanité, est-ce qu'autant de personnes, suite à tant d'intimidation gouvernementale, ont été injectées aussi rapidement, avec quelque chose de si peu testé, pour une maladie qui tue si peu. Vous pouvez prier pour que tous les employés de tous ces laboratoires de recherche sur les armes biologiques soient tous des saints canonisés. Je n'ai pas autant confiance en Dieu que vous.

11) Conclusion

Jacques Cartier et ses matelots moins malades lors du premier pèlerinage au Canada.
Jacques Cartier et ses matelots moins malades lors du premier pèlerinage au Canada.
[Source]

L'église où j'ai commencé à apprendre le chant grégorien (Saint-François-d'Assise) a apparemment été construite où l'on peut voir l'image de la Vierge Marie accrochée à un arbre, dans le tableau ci-dessus. Le scorbut avait tué 25 matelots de Jacques Cartier durant l'hiver 1536, et le reste devait bientôt suivre. Ils étaient si malades qu'ils ne pouvaient même pas enterrer leurs morts. Cartier a donc organisé le premier pèlerinage au Canada, pour demander à Notre-Dame de Rocamadour d'intercéder pour un miracle. Le fils du chef Indien local a entendu les chants, a vu leur état lamentable et leur a dit comment traiter leur maladie. Six jours plus tard, ils étaient tous guéris.

Remarquez que je n'ai pas dit: «Un pourcentage statistiquement significatif d'entre eux est tombé moins malade». Je n'ai pas non plus mentionné que les Indiens étaient devenus riches juste en indiquant l'écorce d'arbre qu'il fallait faire bouillir dans l'eau et boire. Et bien sûr, aucun des matelots de Cartier n'a été menacé d'amendes ou de prison par ces Indiens s'ils ne prenaient pas leurs médicaments.

| Accueil >> Politique