| Accueil >> Varia >> Livres >> Bible

[précédente] [suivante]

Épître aux Romains

Chapitres:
1 2 3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16

Chapitre 1

Adresse

1 Paul, serviteur du Christ Jésus, apôtre par vocation, mis à part pour annoncer l'Évangile de Dieu, 2 que d'avance il avait promis par ses prophètes dans les saintes Écritures, 3 concernant son Fils, issu de la lignée de David selon la chair, 4 établi Fils de Dieu avec puissance selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection des morts, Jésus Christ notre Seigneur, 5 par qui nous avons reçu grâce et apostolat pour prêcher, à l'honneur de son nom, l'obéissance de la foi parmi tous les païens, 6 dont vous faites partie, vous aussi, appelés de Jésus Christ, 7 à tous les bien-aimés de Dieu qui sont à Rome, aux saints par vocation, à vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ.

Action de grâces et prière

8 Et d'abord je remercie mon Dieu par Jésus Christ à votre sujet à tous, de ce qu'on publie votre foi dans le monde entier. 9 Car Dieu m'est témoin, à qui je rends un culte spirituel en annonçant l'Évangile de son Fils, avec quelle continuité je fais mémoire de vous 10 et demande constamment dans mes prières d'avoir enfin une occasion favorable, si Dieu le veut, d'aller jusqu'à vous. 11 Car j'ai un vif désir de vous voir, afin de vous communiquer quelque don spirituel, pour vous affermir, 12 ou plutôt éprouver le réconfort parmi vous de notre foi commune à vous et à moi. 13 Je ne veux pas vous laisser ignorer, frères, que j'ai souvent projeté de me rendre chez vous - mais j'en fus empêché jusqu'ici - afin de recueillir aussi quelque fruit parmi vous comme parmi les autres païens. 14 Je me dois aux Grecs comme aux barbares, aux savants comme aux ignorants: 15 de là mon empressement à vous porter l'Évangile à vous aussi, habitants de Rome.

La thèse de l'épître

16 Car je ne rougis pas de l'Évangile: il est une force de Dieu pour le salut de tout homme qui croit, du Juif d'abord, puis du Grec. 17 Car en lui la justice de Dieu se révèle de la foi à la foi, comme il est écrit: Le juste vivra de la foi.

Le salut par la Foi. Comment l'homme est-il justifié? Tous les hommes sans exception sous le jugement de Dieu.

Le jugement déjà effectué

18 En effet, la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes, qui tiennent la vérité captive dans l'injustice; 19 car ce qu'on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste: Dieu en effet le leur a manifesté. 20 Ce qu'il a d'invisible depuis la création du monde se laisse voir à l'intelligence à travers ses oeuvres, son éternelle puissance et sa divinité, en sorte qu'ils sont inexcusables; 21 puisque, ayant connu Dieu, ils ne lui ont pas rendu comme à un Dieu gloire ou actions de grâces, mais ils ont perdu le sens dans leurs raisonnements et leur coeur inintelligent s'est enténébré: 22 dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous 23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible contre une représentation, simple image d'hommes corruptibles, d'oiseaux, de quadrupèdes, de reptiles. 24 Aussi Dieu les a-t-il livrés selon les convoitises de leur coeur à une impureté où ils avilissent eux-mêmes leurs propres corps; 25 eux qui ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge, adoré et servi la créature de préférence au Créateur, qui est béni éternellement! Amen. 26 Aussi Dieu les a-t-il livrés à des passions avilissantes: car leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature; 27 pareillement les hommes, délaissant l'usage naturel de la femme, ont brûlé de désir les uns pour les autres, perpétrant l'infamie d'homme à homme et recevant en leurs personnes l'inévitable salaire de leur égarement. 28 Et comme ils n'ont pas jugé bon de garder la vraie connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à leur esprit sans jugement, pour faire ce qui ne convient pas: 29 remplis de toute injustice, de perversité, de cupidité, de malice; ne respirant qu'envie, meurtre, dispute, fourberie, malignité; diffamateurs, 30 détracteurs, ennemis de Dieu, insulteurs, orgueilleux, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, 31 insensés, déloyaux, sans coeur, sans pitié; 32 connaissant bien pourtant le verdict de Dieu qui déclare dignes de mort les auteurs de pareilles actions, non seulement ils les font, mais ils approuvent encore ceux qui les commettent.

Chapitre 2

La colère à venir, pour tous

1 Aussi es-tu sans excuse, qui que tu sois, toi qui juges. Car en jugeant autrui, tu juges contre toi-même: puisque tu agis de même, toi qui juges, 2 et nous savons que le jugement de Dieu s'exerce selon la vérité sur les auteurs de pareilles actions. 3 Et tu comptes, toi qui juges ceux qui les commettent et qui les fais toi-même, que tu échapperas au jugement de Dieu? 4 Ou bien méprises-tu ses richesses de bonté, de patience, de longanimité, sans reconnaître que cette bonté de Dieu te pousse au repentir? 5 Par ton endurcissement et l'impénitence de ton coeur, tu amasses contre toi un trésor de colère, au jour de la colère où se révélera le juste jugement de Dieu, 6 qui rendra à chacun selon ses oeuvres: 7 à ceux qui par la constance dans le bien recherchent gloire, honneur et incorruptibilité: la vie éternelle; 8 aux autres, âmes rebelles, indociles à la vérité et dociles à l'injustice: la colère et l'indignation. 9 Tribulation et angoisse à toute âme humaine qui s'adonne au mal, au Juif d'abord, puis au Grec; 10 gloire, honneur et paix à quiconque fait le bien, au Juif d'abord, puis au Grec; 11 car Dieu ne fait pas acception des personnes. 12 En effet, quiconque aura péché sans la Loi, périra aussi sans la Loi; et quiconque aura péché sous la Loi, par la Loi sera jugé; 13 ce ne sont pas les auditeurs de la Loi qui sont justes devant Dieu, mais les observateurs de la Loi qui seront justifiés. 14 En effet, quand des païens privés de la Loi accomplissent naturellement les prescriptions de la Loi, ces hommes, sans posséder de Loi, se tiennent à eux-mêmes lieu de Loi; 15 ils montrent la réalité de cette loi inscrite en leur coeur, à preuve le témoignage de leur conscience, ainsi que les jugements intérieurs de blâme ou d'éloge qu'ils portent les uns sur les autres... 16 au jour où Dieu jugera les pensées secrètes des hommes, selon mon Évangile, par le Christ Jésus.

Apostrophe au Juif inobservant

17 Mais si toi, qui arbores le nom de Juif, qui te reposes sur la Loi, qui te glorifies en Dieu, 18 qui connais sa volonté, qui discernes le meilleur, instruit par la Loi, 19 et ainsi te flattes d'être toi-même le guide des aveugles, la lumière de qui marche dans les ténèbres, 20 l'éducateur des ignorants, le maître des simples, parce que tu possèdes dans la Loi l'expression même de la science et de la vérité... 21 eh bien! l'homme qui enseigne autrui, tu ne t'enseignes pas toi-même! 22 tu interdis l'adultère et tu commets l'adultère! tu abhorres les idoles, et tu pilles leurs temples! 23 Toi qui te glorifies dans la Loi, en transgressant cette Loi, c'est Dieu que tu déshonores, 24 car le nom de Dieu, à cause de vous, est blasphémé parmi les nations, dit l'Écriture. 25 La circoncision, en effet, te sert si tu pratiques la Loi; mais si tu transgresses la Loi, avec ta circoncision, tu n'es plus qu'un incirconcis. 26 Si donc l'incirconcis garde les prescriptions de la Loi, son incirconcision ne vaudra-t-elle pas une circoncision? 27 Et celui qui physiquement incirconcis accomplit la Loi te jugera, toi qui avec la lettre et avec la circoncision es transgresseur de la Loi. 28 Car le Juif n'est pas celui qui l'est au-dehors, et la circoncision n'est pas au-dehors dans la chair, 29 le vrai Juif l'est au-dedans et la circoncision dans le coeur, selon l'esprit et non pas selon la lettre: voilà celui qui tient sa louange non des hommes, mais de Dieu.

Chapitre 3

Dieu n'est-il plus juste?

1 Quelle est donc la supériorité du Juif? Quelle est l'utilité de la circoncision? 2 Grande à tous égards. D'abord c'est à eux que furent confiés les oracles de Dieu. 3 Quoi donc si d'aucuns furent infidèles? leur infidélité va-t-elle annuler la fidélité de Dieu? 4 Certes non! Il faut que Dieu soit véridique et tout homme menteur, comme dit l'Écriture: Afin que tu sois justifié dans tes paroles, et triomphes si l'on te met en jugement. 5 Mais si notre injustice met en relief la justice de Dieu, que dire? Dieu serait-il injuste en nous frappant de sa colère? Je parle en homme. 6 Certes non! Sinon, comment Dieu jugera-t-il le monde? 7 Mais si mon mensonge a rehaussé la vérité de Dieu pour sa gloire, de quel droit suis-je jugé moi aussi comme un pécheur? 8 Ou bien, comme certains nous accusent outrageusement de le dire, devrions-nous faire le mal pour qu'en sorte le bien? Ceux-là méritent leur condamnation.

Tous sont passibles du jugement

9 Quoi donc? L'emportons-nous? Pas du tout. Car nous avons établi que Juifs et Grecs, tous sont soumis au péché, 10 comme il est écrit: Il n'est pas de juste, pas un seul, 11 il n'en est pas de sensé, pas un qui recherche Dieu. 12 Tous ils sont dévoyés, ensemble pervertis; il n'en est pas qui fasse le bien, non, pas un seul. 13 Leur gosier est un sépulcre béant, leur langue trame la ruse. Un venin d'aspic est sous leurs lèvres, 14 la malédiction et l'aigreur emplissent leur bouche. 15 Agiles sont leurs pieds à verser le sang; 16 ruine et misère sont sur leurs chemins. 17 Le chemin de la paix, ils ne l'ont pas connu, 18 nulle crainte de Dieu devant leurs yeux. 19 Or, nous le savons, tout ce que dit la Loi, elle le dit pour ceux qui sont sous la Loi, afin que toute bouche soit fermée, et le monde entier reconnu coupable devant Dieu, 20 puisque personne ne sera justifié devant lui par la pratique de la Loi: la Loi ne fait que donner la connaissance du péché.

La justice de Dieu par la foi seule

Révélation de la justice de Dieu

21 Mais maintenant, sans la Loi, la justice de Dieu s'est manifestée, attestée par la Loi et les Prophètes, 22 justice de Dieu par la foi en Jésus Christ, à l'adresse de tous ceux qui croient - car il n'y a pas de différence: 23 tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu - 24 et ils sont justifiés par la faveur de sa grâce en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus: 25 Dieu l'a exposé, instrument de propitiation par son propre sang moyennant la foi; il voulait montrer sa justice, du fait qu'il avait passé condamnation sur les péchés commis jadis 26 au temps de la patience de Dieu; il voulait montrer sa justice au temps présent, afin d'être juste et de justifier celui qui se réclame de la foi en Jésus. 27 Où donc est le droit de se glorifier? Il est exclu. Par quel genre de loi? Celle des oeuvres? Non, par une loi de foi. 28 Car nous estimons que l'homme est justifié par la foi sans la pratique de la Loi. 29 Ou alors Dieu est-il le Dieu des Juifs seulement, et non point des païens? Certes, également des païens; 30 puisqu'il n'y a qu'un seul Dieu, qui justifiera les circoncis en vertu de la foi comme les incirconcis par le moyen de cette foi. 31 Alors, par la foi nous privons la Loi de sa valeur? Certes non! Nous la lui conférons.

Chapitre 4

Preuve par l'Écriture

1 Que dirons-nous donc d'Abraham, notre ancêtre selon la chair? 2 Abraham tint sa justice des oeuvres, il a de quoi se glorifier. Mais non au regard de Dieu! 3 Que dit en effet l'Écriture? Abraham crut à Dieu, et ce lui fut compté comme justice. 4 À qui fournit un travail on ne compte pas le salaire à titre gracieux: c'est un dû; 5 mais à qui, au lieu de travailler, croit en celui qui justifie l'impie, on compte sa foi comme justice. 6 Exactement comme David proclame heureux l'homme à qui Dieu attribue la justice indépendamment des oeuvres: 7 Heureux ceux dont les offenses ont été remises, et les péchés couverts. 8 Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute aucun péché. 9 Cette déclaration de bonheur s'adresse-t-elle donc aux circoncis ou bien également aux incirconcis? Nous disons, en effet, que la foi d'Abraham lui fut comptée comme justice. 10 Comment donc fut-elle comptée? Quand il était circoncis ou avant qu'il le fût? Non pas après, mais avant; 11 et il reçut le signe de la circoncision comme sceau de la justice de la foi qu'il possédait quand il était incirconcis; ainsi devint-il à la fois le père de tous ceux qui croiraient sans avoir la circoncision, pour que la justice leur fût également comptée, 12 et le père des circoncis, qui ne se contentent pas d'être circoncis, mais marchent sur les traces de la foi qu'avant la circoncision eut notre père Abraham. 13 De fait ce n'est point par l'intermédiaire d'une loi qu'agit la promesse faite à Abraham ou à sa descendance de recevoir le monde en héritage, mais par le moyen de la justice de la foi. 14 Car si l'héritage appartient à ceux qui relèvent de la Loi, la foi est sans objet, et la promesse ne s'accomplit pas; 15 la Loi en effet produit la colère, tandis qu'en l'absence de loi il n'y a pas non plus de transgression. 16 Aussi dépend-il de la foi, afin d'être don gracieux, et qu'ainsi la promesse soit assurée à toute la descendance, qui se réclame non de la Loi seulement, mais encore de la foi d'Abraham, notre père à tous, 17 comme il est écrit: Je t'ai établi père d'une multitude de peuples - notre père devant Celui auquel il a cru, le Dieu qui donne la vie aux morts et appelle le néant à l'existence. 18 Espérant contre toute espérance, il crut et devint ainsi père d'une multitude de peuples, selon qu'il fut dit: Telle sera ta descendance. 19 C'est d'une foi sans défaillance qu'il considéra son corps déjà mort - il avait quelque cent ans - et le sein de Sara, mort également; 20 appuyé sur la promesse de Dieu, sans hésitation ni incrédulité, mais avec une foi puissante, il rendit gloire à Dieu, 21 certain que tout ce que Dieu a promis, il est assez puissant ensuite pour l'accomplir. 22 Voilà pourquoi ce lui fut compté comme justice. 23 Or quand l'Écriture dit que sa foi lui fut comptée, ce n'est point pour lui seul; elle nous visait également, 24 nous à qui la foi doit être comptée, nous qui croyons en celui qui ressuscita d'entre les morts Jésus notre Seigneur, 25 livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification.

Chapitre 5

L'homme justifié en marche vers le salut

La justification, gage du salut

1 Ayant donc reçu notre justification de la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, 2 lui qui nous a donné d'avoir accès par la foi à cette grâce en laquelle nous sommes établis et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu. 3 Que dis-je? Nous nous glorifions encore des tribulations, sachant bien que la tribulation produit la constance, 4 la constance une vertu éprouvée, la vertu éprouvée l'espérance. 5 Et l'espérance ne déçoit point, parce que l'amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous fut donné. 6 C'est en effet alors que nous étions sans force, c'est alors, au temps fixé, que le Christ est mort pour des impies -; 7 à peine en effet voudrait-on mourir pour un homme juste; pour un homme de bien, oui, peut-être osera-t-on mourir -; 8 mais la preuve que Dieu nous aime, c'est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous. 9 Combien plus, maintenant justifiés dans son sang, serons-nous par lui sauvés de la colère. 10 Si, étant ennemis, nous fûmes réconciliés à Dieu par la mort de Son Fils, combien plus, une fois réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie, 11 et pas seulement cela, mais nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ par qui dès à présent nous avons obtenu la réconciliation.

Adam et Jésus Christ

12 Voilà pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort a passé en tous les hommes, du fait que tous ont péché -; 13 car jusqu'à la Loi il y avait du péché dans le monde, mais le péché n'est pas imputé quand il n'y a pas de loi; 14 cependant la mort a régné d'Adam à Moïse même sur ceux qui n'avaient point péché d'une transgression semblable à celle d'Adam, figure de celui qui devait venir... 15 Mais il n'en va pas du don comme de la faute. Si, par la faute d'un seul, la multitude est morte, combien plus la grâce de Dieu et le don conféré par la grâce d'un seul homme, Jésus Christ, se sont-ils répandus à profusion sur la multitude. 16 Et il n'en va pas du don comme des conséquences du péché d'un seul: le jugement venant après un seul péché aboutit à une condamnation, l'oeuvre de grâce à la suite d'un grand nombre de fautes aboutit à une justification. 17 Si, en effet, par la faute d'un seul, la mort a régné du fait de ce seul homme, combien plus ceux qui reçoivent avec profusion la grâce et le don de la justice régneront-ils dans la vie par le seul Jésus Christ. 18 Ainsi donc, comme la faute d'un seul a entraîné sur tous les hommes une condamnation, de même l'oeuvre de justice d'un seul procure à tous une justification qui donne la vie. 19 Comme en effet par la désobéissance d'un seul homme la multitude a été constituée pécheresse, ainsi par l'obéissance d'un seul la multitude sera-t-elle constituée juste. 20 La Loi, elle, est intervenue pour que se multipliât la faute; mais où le péché s'est multiplié, la grâce a surabondé: 21 ainsi, de même que le péché a régné dans la mort, de même la grâce régnerait par la justice pour la vie éternelle par Jésus Christ notre Seigneur.

Chapitre 6

La vie avec le Christ

1 Que dire alors? Qu'il nous faut rester dans le péché, pour que la grâce se multiplie? Certes non! 2 Si nous sommes morts au péché, comment continuer de vivre en lui? 3 Ou bien ignorez-vous que, baptisés dans le Christ Jésus, c'est dans sa mort que tous nous avons été baptisés? 4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle. 5 Car si c'est un même être avec le Christ que nous sommes devenus par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable; 6 comprenons-le, notre vieil homme a été crucifié avec lui, pour que fût réduit à l'impuissance ce corps de péché, afin que nous cessions d'être asservis au péché. 7 Car celui qui est mort est affranchi du péché. 8 Mais si nous sommes morts avec le Christ, nous croyons que nous vivons aussi avec lui, 9 sachant que le Christ une fois ressuscité des morts ne meurt plus, que la mort n'exerce plus de pouvoir sur lui. 10 Sa mort fut une mort au péché, une fois pour toutes; mais sa vie est une vie à Dieu. 11 Et vous de même, considérez que vous êtes morts au péché et vivants à Dieu dans le Christ Jésus. 12 Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel de manière à vous plier à ses convoitises. 13 Ne faites plus de vos membres des armes d'injustice au service du péché; mais offrez-vous à Dieu comme des vivants revenus de la mort et faites de vos membres des armes de justice au service de Dieu. 14 Car le péché ne dominera pas sur vous: vous n'êtes pas sous la Loi, mais sous la grâce.

Le croyant au service de la justice

15 Quoi donc? Allons-nous pécher parce que nous ne sommes pas sous la Loi, mais sous la grâce? Certes non! 16 Ne savez-vous pas qu'en vous offrant à quelqu'un comme esclaves pour obéir, vous devenez les esclaves du maître à qui vous obéissez, soit du péché pour la mort, soit de l'obéissance pour la justice? 17 Mais grâces soient rendues à Dieu; jadis esclaves du péché, vous vous êtes soumis cordialement à la règle de doctrine à laquelle vous avez été confiés, 18 et, affranchis du péché, vous avez été asservis à la justice. - 19 J'emploie une comparaison humaine en raison de votre faiblesse naturelle. - Car si vous avez jadis offert vos membres comme esclaves à l'impureté et au désordre de manière à vous désordonner, offrez-les de même aujourd'hui à la justice pour vous sanctifier. 20 Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice. 21 Quel fruit recueilliez-vous alors d'actions dont aujourd'hui vous rougissez? Car leur aboutissement, c'est la mort. 22 Mais aujourd'hui, libérés du péché et asservis à Dieu, vous fructifiez pour la sainteté, et l'aboutissement, c'est la vie éternelle. 23 Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur.

Chapitre 7

1 Ou bien ignorez-vous, frères - je parle à des experts en fait de loi - que la loi ne s'impose à l'homme que durant sa vie? 2 C'est ainsi que la femme mariée est liée par la loi au mari tant qu'il est vivant; mais si l'homme meurt, elle se trouve dégagée de la loi du mari. 3 C'est donc du vivant de son mari qu'elle portera le nom d'adultère, si elle devient la femme d'un autre; mais en cas de mort du mari, elle est si bien affranchie de la loi qu'elle n'est pas adultère en devenant la femme d'un autre. 4 Ainsi, mes frères, vous de même vous avez été mis à mort à l'égard de la Loi par le corps du Christ pour appartenir à un autre, à Celui qui est ressuscité d'entre les morts, afin que nous fructifiions pour Dieu. 5 De fait, quand nous étions dans la chair, les passions pécheresses qui se servent de la Loi opéraient en nos membres afin que nous fructifiions pour la mort. 6 Mais à présent nous avons été dégagés de la Loi, étant morts à ce qui nous tenait prisonniers, de manière à servir dans la nouveauté de l'esprit et non plus dans la vétusté de la lettre.

L'homme sous le péché, sans le Christ

Le rôle passé de la Loi

7 Qu'est-ce à dire? Que la Loi est péché? Certes non! Seulement je n'ai connu le péché que par la Loi. Et, de fait, j'aurais ignoré la convoitise si la Loi n'avait dit: Tu ne convoiteras pas! 8 Mais, saisissant l'occasion, le péché par le moyen du précepte produisit en moi toute espèce de convoitise: car sans la Loi le péché n'est qu'un mort. 9 Ah! je vivais jadis sans la Loi; mais quand le précepte est survenu, le péché a pris vie 10 tandis que moi je suis mort, et il s'est trouvé que le précepte fait pour la vie me conduisit à la mort. 11 Car le péché saisit l'occasion et, utilisant le précepte, me séduisit et par son moyen me tua. 12 La Loi, elle, est donc sainte, et saint le précepte, et juste et bon. 13 Une chose bonne serait-elle donc devenue mort pour moi? Certes non! Mais c'est le péché, lui, qui, afin de paraître péché, se servit d'une chose bonne pour me procurer la mort, afin que le péché exerçât toute sa puissance de péché par le moyen du précepte.

L'homme livré au péché

14 En effet, nous savons que la Loi est spirituelle; mais moi je suis un être de chair, vendu au pouvoir du péché. 15 Vraiment ce que je fais je ne le comprends pas: car je ne fais pas ce que je veux, mais je fais ce que je hais. 16 Or si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais, d'accord avec la Loi, qu'elle est bonne; 17 en réalité ce n'est plus moi qui accomplis l'action, mais le péché qui habite en moi. 18 Car je sais que nul bien n'habite en moi, je veux dire dans ma chair; en effet, vouloir le bien est à ma portée, mais non pas l'accomplir: 19 puisque je ne fais pas le bien que je veux et commets le mal que je ne veux pas. 20 Or si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui accomplis l'action, mais le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc une loi s'imposant à moi, quand je veux faire le bien: le mal seul se présente à moi. 22 Car je me complais dans la loi de Dieu du point de vue de l'homme intérieur; 23 mais j'aperçois une autre loi dans mes membres qui lutte contre la loi de ma raison et m'enchaîne à la loi du péché qui est dans mes membres. 24 Malheureux homme que je suis! Qui me délivrera de ce corps qui me voue à la mort? 25 Grâces soient à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur! C'est donc bien moi qui par la raison sers une loi de Dieu et par la chair une loi de péché.

Chapitre 8

La vie du croyant dans l'Esprit

La vie de l'Esprit

1 Il n'y a donc plus maintenant de condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus. 2 La loi de l'Esprit qui donne la vie dans le Christ Jésus t'a affranchi de la loi du péché et de la mort. 3 De fait, chose impossible à la Loi, impuissante du fait de la chair, Dieu, en envoyant son propre Fils avec une chair semblable à celle du péché et en vue du péché, a condamné le péché dans la chair, 4 afin que le précepte de la Loi fût accompli en nous dont la conduite n'obéit pas à la chair mais à l'esprit. 5 En effet, ceux qui vivent selon la chair désirent ce qui est charnel; ceux qui vivent selon l'esprit, ce qui est spirituel. 6 Car le désir de la chair, c'est la mort, tandis que le désir de l'esprit, c'est la vie et la paix, 7 puisque le désir de la chair est inimitié contre Dieu: il ne se soumet pas à la loi de Dieu, il ne le peut même pas, 8 et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu. 9 Vous, vous n'êtes pas dans la chair mais dans l'esprit, puisque l'Esprit de Dieu habite en vous. Qui n'a pas l'Esprit ne lui appartient pas, 10 mais si le Christ est en vous, bien que le corps soit mort déjà en raison du péché, l'Esprit est vie en raison de la justice. 11 Et si l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité le Christ Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. 12 Ainsi donc, mes frères, nous sommes débiteurs, mais non point envers la chair pour devoir vivre selon la chair. 13 Car si vous vivez selon la chair vous mourrez. Mais si par l'Esprit vous faites mourir les oeuvres du corps, vous vivrez.

Enfants de Dieu grâce à l'Esprit

14 En effet, tous ceux qu'anime l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. 15 Aussi bien n'avez-vous pas reçu un esprit d'esclaves pour retomber dans la crainte; vous avez reçu un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier: Abba! Père! 16 L'Esprit en personne se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. 17 Enfants, et donc héritiers; héritiers de Dieu, et cohéritiers du Christ, puisque nous souffrons avec lui pour être aussi glorifiés avec lui.

Destinés à la gloire

18 J'estime en effet que les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer à la gloire qui doit se révéler en nous. 19 Car la création en attente aspire à la révélation des fils de Dieu: 20 si elle fut assujettie à la vanité - non qu'elle l'eût voulu, mais à cause de celui qui l'y a soumise - c'est avec l'espérance 21 d'être elle aussi libérée de la servitude de la corruption pour entrer dans la liberté de la gloire des enfants de Dieu. 22 Nous le savons en effet, toute la création jusqu'à ce jour gémit en travail d'enfantement. 23 Et non pas elle seule: nous-mêmes qui possédons les prémices de l'Esprit, nous gémissons nous aussi intérieurement dans l'attente de la rédemption de notre corps. 24 Car notre salut est objet d'espérance; et voir ce qu'on espère, ce n'est plus l'espérer: ce qu'on voit, comment pourrait-on l'espérer encore? 25 Mais espérer ce que nous ne voyons pas, c'est l'attendre avec constance. 26 Pareillement l'Esprit vient au secours de notre faiblesse; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut; mais l'Esprit lui-même intercède pour nous en des gémissements ineffables, 27 et Celui qui sonde les coeurs sait quel est le désir de l'Esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu.

Le plan du salut

28 Et nous savons qu'avec ceux qui l'aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien, avec ceux qu'il a appelés selon son dessein. 29 Car ceux que d'avance il a discernés, il les a aussi prédestinés à reproduire l'image de son Fils, afin qu'il soit l'aîné d'une multitude de frères; 30 et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

Hymne à l'amour de Dieu

31 Que dire après cela? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? 32 Lui qui n'a pas épargné son propre Fils mais l'a livré pour nous tous, comment avec lui ne nous accordera-t-il pas toute faveur? 33 Qui se fera l'accusateur de ceux que Dieu a élus? C'est Dieu qui justifie. 34 Qui donc condamnera? Le Christ Jésus, celui qui est mort, que dis-je? ressuscité, qui est à la droite de Dieu, qui intercède pour nous? 35 Qui nous séparera de l'amour du Christ? la tribulation, l'angoisse, la persécution, la faim, la nudité, les périls, le glaive? 36 selon le mot de l'Écriture: À cause de toi, l'on nous met à mort tout le long du jour; nous avons passé pour des brebis d'abattoir. 37 Mais en tout cela nous sommes les grands vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38 Oui, j'en ai l'assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, 39 ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur.

Chapitre 9

Situation et salut d'Israël

1 Je dis la vérité dans le Christ, je ne mens point - ma conscience m'en rend témoignage dans l'Esprit Saint -, 2 j'éprouve une grande tristesse et une douleur incessante en mon coeur. 3 Car je souhaiterais d'être moi-même anathème, séparé du Christ, pour mes frères, ceux de ma race selon la chair, 4 eux qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses 5 et aussi les patriarches, et de qui le Christ est issu selon la chair, lequel est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement! Amen.

La parole de Dieu n'a pas failli

6 Non certes que la parole de Dieu ait failli. Car tous les descendants d'Israël ne sont pas Israël. 7 De même que, pour être postérité d'Abraham, tous ne sont pas ses enfants; mais c'est par Isaac qu'une descendance portera ton nom, 8 ce qui signifie: ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, seuls comptent comme postérité les enfants de la promesse. 9 Voici en effet les termes de la promesse: Vers cette époque je viendrai et Sara aura un fils. 10 Mieux encore, Rébecca avait conçu d'un seul homme, Isaac notre père: 11 or, avant la naissance des enfants, quand ils n'avaient fait ni bien ni mal, pour que s'affirmât la liberté de l'élection divine, 12 qui dépend de celui qui appelle et non des oeuvres, il lui fut dit: L'aîné servira le cadet, 13 selon qu'il est écrit: J'ai aimé Jacob et j'ai haï Ésaü.

Dieu n'est pas injuste

14 Qu'est-ce à dire? Dieu serait-il injuste? Certes non! 15 Car il dit à Moïse: Je fais miséricorde à qui je fais miséricorde et j'ai pitié de qui j'ai pitié. 16 Il n'est donc pas question de l'homme qui veut ou qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. 17 Car l'Écriture dit au Pharaon: Je t'ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance et pour qu'on célèbre mon nom par toute la terre. 18 Ainsi donc il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. 19 Tu vas donc me dire: Qu'a-t-il encore à blâmer? Qui résiste en effet à sa volonté? 20 O homme! vraiment, qui es-tu pour disputer avec Dieu? L'oeuvre va-t-elle dire à celui qui l'a modelée: Pourquoi m'as-tu faite ainsi? 21 Le potier n'est-il pas maître de son argile pour fabriquer de la même pâte un vase de luxe ou un vase ordinaire? 22 Eh bien! si Dieu, voulant manifester sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup de longanimité des vases de colère devenus dignes de perdition, 23 dans le dessein de manifester la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu'il a d'avance préparés pour la gloire, 24 envers nous qu'il a appelés non seulement d'entre les Juifs mais encore d'entre les païens...

La miséricorde de Dieu

25 C'est bien ce qu'il dit en Osée: J'appellerai mon peuple celui qui n'était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n'était pas la bien-aimée. 26 Et au lieu même où on leur avait dit: «Vous n'êtes pas mon peuple», on les appellera fils du Dieu vivant. 27 Et Isaïe s'écrie en faveur d'Israël: Quand le nombre des fils d'Israël serait comme le sable de la mer, le reste sera sauvé: 28 car sans retard ni reprise le Seigneur accomplira sa parole sur la terre. 29 Et comme l'avait prédit Isaïe: Si le Seigneur Sabaot ne nous avait laissé un germe, nous serions devenus comme Sodome, assimilés à Gomorrhe.

Les raisons de la situation d'Israël

30 Que conclure? Que des païens qui ne poursuivaient pas de justice ont atteint une justice, la justice de la foi, 31 tandis qu'Israël qui poursuivait une loi de justice, n'a pas atteint la Loi. 32 Pourquoi? Parce qu'au lieu de recourir à la foi ils comptaient sur les oeuvres. Ils ont buté contre la pierre d'achoppement, 33 comme il est écrit: Voici que je pose en Sion une pierre d'achoppement et un rocher qui fait tomber; mais qui croit en lui ne sera pas confondu.

Chapitre 10

1 Frères, certes l'élan de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés. 2 Car je leur rends témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu: mais c'est un zèle mal éclairé. 3 Méconnaissant la justice de Dieu et cherchant à établir la leur propre, ils ont refusé de se soumettre à la justice de Dieu. 4 Car la fin de la Loi, c'est le Christ pour la justification de tout croyant. 5 Moïse écrit en effet de la justice née de la Loi qu'en l'accomplissant l'homme vivra par elle, 6 tandis que la justice née de la foi, elle, parle ainsi: Ne dis pas dans ton coeur: Qui montera au ciel? entends: pour en faire descendre le Christ; 7 ou bien: Qui descendra dans l'abîme? entends: pour faire remonter le Christ de chez les morts. 8 Que dit-elle donc? La parole est tout près de toi, sur tes lèvres et dans ton coeur, entends: la parole de la foi que nous prêchons. 9 En effet, si tes lèvres confessent que Jésus est Seigneur et si ton coeur croit que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. 10 Car la foi du coeur obtient la justice, et la confession des lèvres, le salut. 11 L'Écriture ne dit-elle pas: Quiconque croit en lui ne sera pas confondu? 12 Aussi bien n'y a-t-il pas de distinction entre Juif et Grec: tous ont le même Seigneur riche envers tous ceux qui l'invoquent. 13 En effet, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. 14 Mais comment l'invoquer sans d'abord croire en lui? Et comment croire sans d'abord l'entendre? Et comment entendre sans prédicateur? 15 Et comment prêcher sans être d'abord envoyé? selon le mot de l'Écriture: Qu'ils sont beaux les pieds des messagers de bonnes nouvelles! 16 Mais tous n'ont pas obéi à la Bonne Nouvelle. Car Isaïe l'a dit: Seigneur, qui a cru à ce que nous entendions dire? 17 Ainsi la foi naît de la prédication et la prédication se fait par la parole du Christ. 18 Or je demande: n'auraient-il pas entendu? Et pourtant leur voix a retenti par toute la terre et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde. 19 Mais je demande: Israël n'aurait-il pas compris? Déjà Moïse dit: Je vous rendrai jaloux de ce qui n'est pas une nation, contre une nation sans intelligence j'exciterai votre dépit. 20 Et Isaïe ose ajouter: J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, je me suis manifesté à ceux qui ne m'interrogeaient pas, 21 tandis qu'il dit à l'adresse d'Israël: Tout le jour j'ai tendu les mains vers un peuple désobéissant et rebelle.

Chapitre 11

Dieu n'a pas rejeté son peuple et le sauvera

Le reste d'Israël est déjà une preuve

1 Je demande donc: Dieu aurait-il rejeté son peuple? Certes non! Ne suis-je pas moi-même Israélite, de la race d'Abraham, de la tribu de Benjamin? 2 Dieu n'a pas rejeté le peuple que d'avance il a discerné. Ou bien ignorez-vous ce que dit l'Écriture à propos d'Élie, quand il s'entretient avec Dieu pour accuser Israël: 3 Seigneur, ils ont tué tes prophètes, rasé tes autels, et moi je suis resté seul et ils en veulent à ma vie! 4 Eh bien, que lui répond l'oracle divin? Je me suis réservé sept mille hommes qui n'ont pas fléchi le genou devant Baal. 5 Ainsi pareillement aujourd'hui il subsiste un reste, élu par grâce. 6 Mais si c'est par grâce, ce n'est plus en raison des oeuvres; autrement la grâce n'est plus grâce. 7 Que conclure? Ce que recherche Israël, il ne l'a pas atteint; mais ceux-là l'ont atteint qui ont été élus. Les autres, ils ont été endurcis, 8 selon le mot de l'Écriture: Dieu leur a donné un esprit de torpeur: ils n'ont pas d'yeux pour voir, d'oreilles pour entendre jusqu'à ce jour. 9 David dit aussi: Que leur table soit un piège, un lacet, une cause de chute, et leur serve de salaire! 10 Que leurs yeux s'enténèbrent pour ne point voir et fais-leur sans arrêt courber le dos! 11 Je demande donc: serait-ce pour une vraie chute qu'ils ont bronché? Certes non! mais leur faux pas a procuré le salut aux païens, afin que leur propre jalousie en fût excitée. 12 Et si leur faux pas a fait la richesse du monde et leur amoindrissement la richesse des païens, que ne fera pas leur totalité! 13 Or je vous le dis à vous, les païens, je suis bien l'apôtre des païens et j'honore mon ministère, 14 mais c'est avec l'espoir d'exciter la jalousie de ceux de mon sang et d'en sauver quelques-uns. 15 Car si leur mise à l'écart fut une réconciliation pour le monde, que sera leur admission, sinon une résurrection d'entre les morts?

L'olivier sauvage et l'olivier franc

16 Or si les prémices sont saintes, toute la pâte aussi; et si la racine est sainte, les branches aussi. 17 Mais si quelques-unes des branches ont été coupées tandis que toi, sauvageon d'olivier tu as été greffé parmi elles pour bénéficier avec elles de la sève de l'olivier, 18 ne va pas te glorifier aux dépens des branches. Ou si tu veux te glorifier, ce n'est pas toi qui portes la racine, c'est la racine qui te porte. 19 Tu diras: On a coupé des branches, pour que, moi, je fusse greffé. 20 Fort bien. Elles ont été coupées pour leur incrédulité, et c'est la foi qui te fait tenir. Ne t'enorgueillis pas; crains plutôt. 21 Car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, prends garde qu'il ne t'épargne pas davantage. 22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et envers toi bonté, pourvu que tu demeures en cette bonté; autrement tu seras retranché toi aussi. 23 Et eux, s'ils ne demeurent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés: Dieu est bien assez puissant pour les greffer à nouveau. 24 En effet, si toi tu as été retranché de l'olivier sauvage auquel tu appartenais par nature, et greffé, contre nature, sur un olivier franc, combien plus eux, les branches naturelles, seront-ils greffés sur leur propre olivier!

Salut de tout Israël

25 Car je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse: une partie d'Israël s'est endurcie jusqu'à ce que soit entrée la totalité des païens, 26 et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit: De Sion viendra le Libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob. 27 Et voici quelle sera mon alliance avec eux lorsque j'enlèverai leurs péchés. 28 Ennemis, il est vrai, selon l'Évangile, à cause de vous, ils sont, selon l'Élection, chéris à cause de leurs pères. 29 Car les dons et l'appel de Dieu sont sans repentance. 30 En effet, de même que jadis vous avez désobéi à Dieu et qu'au temps présent vous avez obtenu miséricorde grâce à leur désobéissance, 31 eux de même au temps présent ont désobéi grâce à la miséricorde exercée envers vous, afin qu'eux aussi ils obtiennent au temps présent miséricorde. 32 Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde.

Conclusion hymnique

33 O abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles! 34 Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur? Qui en fut jamais le conseiller? 35 Ou bien qui l'a prévenu de ses dons pour devoir être payé de retour? 36 Car tout est de lui et par lui et pour lui. À lui soit la gloire éternellement! Amen.

Chapitre 12

La réponse des croyants

Le culte spirituel

1 Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos personnes en hostie vivante, sainte, agréable à Dieu: c'est là le culte spirituel que vous avez à rendre. 2 Et ne vous modelez pas sur le monde présent, mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.

Humilité et charité dans la communauté

3 Au nom de la grâce qui m'a été donnée, je le dis à tous et à chacun: ne vous estimez pas plus qu'il ne faut vous estimer, mais gardez de vous une sage estime, chacun selon le degré de foi que Dieu lui a départi. 4 Car, de même que notre corps en son unité possède plus d'un membre et que ces membres n'ont pas tous la même fonction, 5 ainsi nous, à plusieurs, nous ne formons qu'un seul corps dans le Christ, étant, chacun pour sa part, membres les uns des autres. 6 Mais, pourvus de dons différents selon la grâce qui nous a été donnée, si c'est le don de prophétie, exerçons-le en proportion de notre foi; 7 si c'est le service, en servant; l'enseignement, en enseignant; 8 l'exhortation, en exhortant. Que celui qui donne le fasse sans calcul; celui qui préside, avec diligence; celui qui exerce la miséricorde, en rayonnant de joie. 9 Que votre charité soit sans feinte, détestant le mal, solidement attachés au bien; 10 que l'amour fraternel vous lie d'affection entre vous, chacun regardant les autres comme plus méritants, 11 d'un zèle sans nonchalance, dans la ferveur de l'esprit, au service du Seigneur, 12 avec la joie de l'espérance, constants dans la tribulation, assidus à la prière, 13 prenant part aux besoins des saints, avides de donner l'hospitalité.

Charité envers tous les hommes, même les ennemis

14 Bénissez ceux qui vous persécutent; bénissez, ne maudissez pas. 15 Réjouissez-vous avec qui est dans la joie, pleurez avec qui pleure. 16 Pleins d'une égale complaisance pour tous, sans vous complaire dans l'orgueil, attirés plutôt par ce qui est humble, ne vous complaisez pas dans votre propre sagesse. 17 Sans rendre à personne le mal pour le mal, ayant à coeur ce qui est bien devant tous les hommes, 18 en paix avec tous si possible, autant qu'il dépend de vous, 19 sans vous faire justice à vous-mêmes, mes bien-aimés, laissez agir la colère; car il est écrit: C'est moi qui ferai justice, moi qui rétribuerai, dit le Seigneur. 20 Bien plutôt, si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; ce faisant, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête. 21 Ne te laisse pas vaincre par le mal, sois vainqueur du mal par le bien.

Chapitre 13

Soumission aux pouvoirs civils

1 Que chacun se soumette aux autorités en charge. Car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent sont constituées par Dieu. 2 Si bien que celui qui résiste à l'autorité se rebelle contre l'ordre établi par Dieu. Et les rebelles se feront eux-mêmes condamner. 3 En effet, les magistrats ne sont pas à craindre quand on fait le bien, mais quand on fait le mal. Veux-tu n'avoir pas à craindre l'autorité? Fais le bien et tu recevras des éloges; 4 car elle est un instrument de Dieu pour te conduire au bien. Mais crains, si tu fais le mal; car ce n'est pas pour rien qu'elle porte le glaive: elle est un instrument de Dieu pour faire justice et châtier qui fait le mal. 5 Aussi doit-on se soumettre non seulement par crainte du châtiment, mais par motif de conscience. 6 N'est-ce pas pour cela même que vous payez les impôts? Car il s'agit de fonctionnaires qui s'appliquent de par Dieu à cet office. 7 Rendez à chacun ce qui lui est dû: à qui l'impôt, l'impôt; à qui les taxes, les taxes; à qui la crainte, la crainte; à qui l'honneur, l'honneur.

La charité, résumé de la Loi

8 N'ayez de dettes envers personne, sinon celle de l'amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la loi. 9 En effet, le précepte: Tu ne commettras pas d'adultère, tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas, et tous les autres se résument en cette formule: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 10 La charité ne fait point de tort au prochain. La charité est donc la Loi dans sa plénitude.

Le chrétien est enfant de lumière

11 D'autant que vous savez en quel moment nous vivons. C'est l'heure désormais de vous arracher au sommeil; le salut est maintenant plus près de nous qu'au temps où nous avons cru. 12 La nuit est avancée. Le jour est arrivé. Laissons là les oeuvres de ténèbres et revêtons les armes de lumière. 13 Comme il sied en plein jour, conduisons-nous avec dignité: point de ripailles ni d'orgies, pas de luxure ni de débauche, pas de querelles ni de jalousies. 14 Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ et ne vous souciez pas de la chair pour en satisfaire les convoitises.

Chapitre 14

La charité envers les faibles

1 À celui qui est faible dans la foi, soyez accueillants sans vouloir discuter des opinions. 2 Tel croit pouvoir manger de tout, tandis que le faible ne mange que des légumes: 3 que celui qui mange ne méprise pas l'abstinent et que l'abstinent ne juge pas celui qui mange; Dieu l'a bien accueilli. 4 Toi, qui es-tu pour juger un serviteur d'autrui? Qu'il reste debout ou qu'il tombe, cela ne concerne que son maître; d'ailleurs il restera debout, car le Seigneur a la force de le soutenir. 5 Celui-ci préfère un jour à un autre; celui-là les estime tous pareils: que chacun s'en tienne à son jugement. 6 Celui qui tient compte des jours le fait pour le Seigneur; et celui qui mange le fait pour le Seigneur, puisqu'il rend grâce à Dieu. Et celui qui s'abstient le fait pour le Seigneur, et il rend grâce à Dieu. 7 En effet, nul d'entre nous ne vit pour soi-même, comme nul ne meurt pour soi-même; 8 si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Donc, dans la vie comme dans la mort, nous appartenons au Seigneur. 9 Car le Christ est mort et revenu à la vie pour être le Seigneur des morts et des vivants. 10 Mais toi, pourquoi juger ton frère? et toi, pourquoi mépriser ton frère? Tous, en effet, nous comparaîtrons au tribunal de Dieu, 11 car il est écrit: Par ma vie, dit le Seigneur, tout genou devant moi fléchira, et toute langue rendra gloire à Dieu. 12 C'est donc que chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-même. 13 Finissons-en donc avec ces jugements les uns sur les autres: jugez plutôt qu'il ne faut rien mettre devant votre frère qui le fasse buter ou tomber. - 14 Je le sais, j'en suis certain dans le Seigneur Jésus, rien n'est impur en soi, mais seulement pour celui qui estime un aliment impur; en ce cas il l'est pour lui. - 15 En effet, si pour un aliment ton frère est contristé, tu ne te conduis plus selon la charité. Ne va pas avec ton aliment faire périr celui-là pour qui le Christ est mort! 16 N'exposez donc pas votre privilège à l'outrage. 17 Car le règne de Dieu n'est pas affaire de nourriture ou de boisson, il est justice, paix et joie dans l'Esprit Saint. 18 Celui en effet qui sert le Christ de la sorte est agréable à Dieu et approuvé des hommes. 19 Poursuivons donc ce qui favorise la paix et l'édification mutuelle. 20 Ne va pas pour un aliment détruire l'oeuvre de Dieu. Tout est pur assurément, mais devient un mal pour l'homme qui mange en donnant du scandale. 21 Ce qui est bien, c'est de s'abstenir de viande et de vin et de tout ce qui fait buter ou tomber ou faiblir ton frère. 22 Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. Heureux qui ne se juge pas coupable au moment même où il se décide. 23 Mais celui qui mange malgré ses doutes est condamné, parce qu'il agit sans bonne foi et que tout ce qui ne procède pas de la bonne foi est péché.

Chapitre 15

1 Mais c'est un devoir pour nous, les forts, de porter les faiblesses de ceux qui n'ont pas cette force et de ne point rechercher ce qui nous plaît. 2 Que chacun d'entre nous plaise à son prochain pour le bien, en vue d'édifier. 3 Car le Christ n'a pas recherché ce qui lui plaisait; mais comme il est écrit: Les insultes de tes insulteurs sont tombées sur moi. 4 En effet, tout ce qui a été écrit dans le passé le fut pour notre instruction, afin que la constance et la consolation que donnent les Écritures nous procurent l'espérance. 5 Que le Dieu de la constance et de la consolation vous accorde d'avoir les uns pour les autres la même aspiration à l'exemple du Christ Jésus, 6 afin que d'un même coeur et d'une même bouche vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ. 7 Aussi soyez accueillants les uns pour les autres, comme le Christ le fut pour vous à la gloire de Dieu. 8 Je l'affirme en effet, le Christ s'est fait ministre des circoncis à l'honneur de la véracité divine, pour accomplir les promesses faites aux patriarches, 9 et les nations glorifient Dieu pour sa miséricorde, selon le mot de l'Écriture: C'est pourquoi je te louerai parmi les nations et je chanterai à la gloire de ton nom; 10 et cet autre: Nations, exultez avec son peuple; 11 ou encore: Toutes les nations, louez le Seigneur, et que tous les peuples le célèbrent. 12 Et Isaïe dit à son tour: Il paraîtra, le rejeton de Jessé, celui qui se dresse pour commander aux nations. En lui les nations mettront leur espérance. 13 Que le Dieu de l'espérance vous donne en plénitude dans votre acte de foi la joie et la paix, afin que l'espérance surabonde en vous par la vertu de l'Esprit Saint.

Épilogue

Le ministère de Paul

14 Je suis personnellement bien persuadé, mes frères, à votre sujet, que vous êtes par vous-mêmes remplis de bons sentiments, en pleine possession du don de science, capables aussi de vous avertir mutuellement. 15 Je vous ai cependant écrit assez hardiment par endroits, comme pour raviver vos souvenirs, en vertu de la grâce que Dieu m'a faite 16 d'être un officiant du Christ Jésus auprès des païens, ministre de l'Évangile de Dieu, afin que les païens deviennent une offrande agréable, sanctifiée dans l'Esprit Saint. 17 Je puis donc me glorifier dans le Christ Jésus en ce qui concerne l'oeuvre de Dieu. 18 Car je n'oserais parler de ce que le Christ n'aurait pas fait par moi pour obtenir l'obéissance des païens, en parole et en oeuvre, 19 par la vertu des signes et des prodiges, par la vertu de l'Esprit de Dieu: ainsi, depuis Jérusalem en rayonnant jusqu'à l'Illyrie, j'ai procuré l'accomplissement de l'Évangile du Christ, 20 tenant de la sorte à honneur de limiter cet apostolat aux régions où l'on n'avait pas invoqué le nom du Christ, pour ne point bâtir sur des fondations posées par autrui 21 et me conformer à ce qui est écrit: Ceux à qui on ne l'avait pas annoncé le verront et ceux qui n'en avaient pas entendu parler comprendront.

Projets de voyage

22 C'est bien là ce qui chaque fois m'empêchait d'aller chez vous. 23 Mais à présent, comme je n'ai plus d'occupation dans ces contrées et que depuis des années j'ai un vif désir d'aller chez vous, 24 quand je me rendrai en Espagne... Car j'espère vous voir en cours de route et être mis par vous sur le chemin de ce pays, une fois que j'aurai un peu savouré la joie de votre présence. 25 Mais maintenant je me rends à Jérusalem pour le service des saints: 26 car la Macédoine et l'Achaïe ont bien voulu prendre quelque part aux besoins des saints de Jérusalem qui sont dans la pauvreté. 27 Oui, elles l'ont bien voulu, et elles le leur devaient: si les païens, en effet, ont participé à leurs biens spirituels, ils doivent à leur tour les servir de leurs biens temporels. 28 Quand donc j'aurai terminé cette affaire et leur aurai remis officiellement cette récolte, je partirai pour l'Espagne en passant par chez vous. 29 Et je sais qu'en arrivant chez vous je viendrai avec la plénitude des bénédictions du Christ. 30 Mais je vous en supplie, frères, par notre Seigneur Jésus Christ et la charité de l'Esprit, luttez avec moi dans les prières que vous adressez à Dieu pour moi, 31 afin que j'échappe aux incrédules de Judée et que le secours que je porte à Jérusalem soit agréé des saints, 32 et qu'ainsi, venant à vous dans la joie, Dieu veuille me faire goûter avec vous quelque repos. 33 Que le Dieu de la paix soit avec vous tous! Amen.

Chapitre 16

Recommandations et salutations

1 Je vous recommande Phébée, notre soeur, diaconesse de l'Église de Cenchrées: 2 offrez-lui dans le Seigneur un accueil digne des saints, et assistez-la en toute affaire où elle aurait besoin de vous; aussi bien fut-elle une protectrice pour nombre de chrétiens et pour moi-même. 3 Saluez Prisca et Aquilas, mes coopérateurs dans le Christ Jésus; 4 pour me sauver la vie ils ont risqué leur tête, et je ne suis pas seul à leur devoir de la gratitude: c'est le cas de toutes les Églises de la gentilité; 5 saluez aussi l'Église qui se réunit chez eux. Saluez mon cher Épénète, les prémices que l'Asie a offertes au Christ. 6 Saluez Marie, qui s'est bien fatiguée pour vous. 7 Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité: ce sont des apôtres marquants qui m'ont précédé dans le Christ. 8 Saluez Ampliatus qui m'est cher dans le Seigneur. 9 Saluez Urbain, notre coopérateur dans le Christ, et mon cher Stachys. 10 Saluez Apelle, qui a fait ses preuves dans le Christ. Saluez les membres de la maison d'Aristobule. 11 Saluez Hérodion, mon parent; saluez les membres de la maison de Narcisse dans le Seigneur. 12 Saluez Tryphène et Tryphose, qui se fatiguent dans le Seigneur; saluez ma chère Persis, qui s'est beaucoup fatiguée dans le Seigneur. 13 Saluez Rufus, cet élu dans le Seigneur, et sa mère qui est aussi la mienne. 14 Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermès, Patrobas, Hermas, et les frères qui sont avec eux. 15 Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa soeur, et Olympas et tous les saints qui sont avec eux. 16 Saluez-vous mutuellement d'un saint baiser. Toutes les Églises du Christ vous saluent.

Avertissement. Premier post-scriptum.

17 Je vous en prie, frères, gardez-vous de ces fauteurs de dissensions et de scandales contre l'enseignement que vous avez reçu; évitez-les. 18 Car ces sortes de gens ne servent pas notre Seigneur le Christ, mais leur ventre, et par des discours doucereux et flatteurs séduisent les coeurs simples. 19 En effet, le renom de votre obéissance s'est répandu partout et vous faites ma joie; mais je veux que vous soyez avisés pour le bien et malhabiles pour le mal. 20 Le Dieu de la paix écrasera bien vite Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous!

Dernières salutations. Second post-scriptum.

21 Timothée, mon coopérateur, vous salue, ainsi que Lucius, Jason et Sosipatros, mes parents. 22 Je vous salue dans le Seigneur, moi Tertius, qui ai écrit cette lettre. 23 Gaïus vous salue, qui est mon hôte et celui de l'Église entière. Éraste, le trésorier de la ville, vous salue, ainsi que Quartus, notre frère. [24]

Doxologie

25 À Celui qui a le pouvoir de vous affermir conformément à l'Évangile que j'annonce en prêchant Jésus Christ, révélation d'un mystère enveloppé de silence aux siècles éternels, 26 mais aujourd'hui manifesté, et, par des Écritures qui le prédisent selon l'ordre du Dieu éternel, porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l'obéissance de la foi; 27 à Dieu qui seul est sage, par Jésus Christ, à lui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen.

Bible de Jérusalem © Les Éditions du Cerf.

[précédente] [suivante]

| Accueil >> Varia >> Livres >> Bible