| Accueil >> Varia >> Trousse du célibataire

[précédente] [suivante]

Liste «Culottes d'Adam» (en anglais: «EDC»)

Vue générale des «Culottes d'Adam».
Vue générale des «Culottes d'Adam».

Table des matières

1) Introduction
t1) Dizenier
t2) Téléphone cellulaire
t3) Porte-feuille
t4) Trousseau de clés
t5) Torche électrique
t6) Stylo-bille
t7) Petit briquet jetable
t8) Canif
t9) Mouchoir rechargeable
t10) Culottes
t11) Ceinture
t12) Sac ziploc
t13) Montre
2) Autres nécessités personnelles
3) Annexe: Autres options de transport

1) Introduction

Je ne sais pas comment traduire l'expression anglaise «EDC» ou «Every Day Carry». Comme mon EDC est dans mes pantalons-cargo, et que nous nous séparons jamais de notre «uniforme d'Adam» (ou d'Ève), j'ai pensé que «culottes d'Adam» était une expression apte à nous rappeler que c'est le minimum d'équipement qu'on doit toujours avoir sur soi. (Voir ci-bas pour d'autres options pour transporter l'EDC.)

t1) Dizenier

Dizenier.

Description: Le «chapelet des scouts». Ce n'est qu'une petite bague commode, avec un crucifix et dix «bosses» pour compter des dizaines de Ave Maria pour le Saint Rosaire. (Ce qui peut inclure les Mystères prépareux!)

Conception: Ne sous-estimez pas l'importance d'avoir un objet physique sur vous qui vous rappelle vos devoirs en tant que Soldat du Christ. Et même du point de vue strictement matériel, Napoléon répétait souvent: «Le moral est au physique ce que trois est à un».

Prix: 2$

Fournisseur: Procure Ecclesiastique (www.articles-religieux.ca).

Erreurs: Chapelet ordinaire s'emmèle avec une facilité déconcertante. Dizenier accroché avec les clés sur le trousseau se brise rapidement. Mis dans une autre poche, je n'ai plus jamais eu ce problème.


t2) Téléphone cellulaire

Téléphone cellulaire.

Description: Un dispositif de communication personnel qui utilise les radiations électromagnétiques. Normalement un téléphone cellulaire, mais cela pourrait être un «walkie-talkie», etc.

Conception: Voir Principe de conception N° 2. En cas de MFLV, souvent les tours de cellulaire tombent en panne (surcharge d'appels, batteries vides après quelques heures de panne d'électricité généralisée, tours volontairement fermées par les forces de l'ordre, etc.). De plus, un téléphone cellulaire permet à presque n'importe qui de savoir où on est, d'écouter nos conversations, de pirater notre carnet d'adresses, etc. De plus, un téléphone cellulaire peut sonner au pire moment imaginable. Dans certaines sortes de MFLV, il est donc préférable d'enlever la batterie, ou d'envoyer le téléphone cellulaire ailleurs pour qu'il serve de leurre.

Comprend: Seul le téléphone cellulaire en tant que tel fait normalement partie des «Culottes d'Adam», mais ailleurs il faut un Chargeur et des Batteries de rechange.

Utilisation: Garder la batterie chargée. (Je branche le chargeur à tous les matins en me levant.) Si c'est un pré-payé, il faut vérifier régulièrement s'il nous «reste des minutes». (Ces temps-ci je vérifie une fois par mois sur l'Internet, et si j'ai moins de 25$ sur mon compte, je «remets des minutes».)

Fournisseur: Samsung Rugby II.

Prix: 300$

Erreurs: Ces temps-ci, les téléphones cellulaires deviennent de plus en plus des ordinateurs personnels, et de moins en moins des téléphones. Pour l'instant, je préfère les dispositifs de communication les plus simples, les plus robustes, avec le moins de fonctionnalités possible. Un «flip» se referme sur lui-même comme une huître et empêche d'appuyer sur les touches par mégarde.

De plus, les compagnies de téléphone aiment bien nous enchaîner à des contrats longs et coûteux, tout en nous offrant un fourmillement de «plans» difficiles à comparer les uns aux autres (pas comme le fromage, où la loi exige que le prix au kilo soit indiqué sur l'emballage; on peut donc comparer plusieurs fromages, même s'ils ont des quantités et des formats différents, et trouver facilement le moins cher).

Erreur: Le porte-téléphone cellulaire. Après avoir vu tant de gens avec des petites poches spéciales accrochées à leur ceinture, pour transporter leur téléphone cellulaire, j'ai cédé à la tentation et j'en ai acheté un. Doux Jésus, quelle bebelle idiote! Très cher, lourd, et phénoménalement gros. Et il fermait avec un aimant (donc aucune garantie que le téléphone va rester là si vous courez dans les sous-bois, ou que vous tombez dans la neige, etc.).


t3) Porte-feuille

Porte-feuille.

Description: Porte-feuille en nylon, qui se replie sur lui-même trois fois, fermé au velcro, avec un petit compartiment zippé, quelques places pour des cartes, etc.

Justification: Contenir et protéger plusieurs petits objets importants.

Comprend:
- cartes importantes (carte de crédit, permis de conduire, carte de guichet automatique, immatriculation et assurance pour le véhicule, quelques cartes d'affaires, etc.);
- un peu d'argent liquide;
- quelques petits billets pour prendre des notes et laisser des messages (genre «Post-It» jaunes);
- stylo-bille;
- copies de sauvegarde;
- petit briquet.
- Pense-bête de secourisme (de la taille d'une carte de crédit).

Prix: 10$


t4) Trousseau de clés

Trousseau de clés.

Description: Clés importantes, retenues ensemble et accrochées à soi.

Comprend: Clés, anneau vissé pour tenir les clés (MEC Mini Versa Link), petite corde à accrocher aux pantalons.

Utilisation: Autant que possible, j'enlève les «grosses poignées» de certaines clés (beaucoup trop gros et lourd pour rien). Huiler partie vissable annuellement.

Prix: 4$

Erreurs: L'anneau fragile: J'ai essayé plusieurs types d'anneau pour tenir les clés. Si l'anneau ne s'ouvre pas, il est donc simple et résistant. Par contre, ça devient difficile de décrocher la clé d'auto, ou de rajouter des clés, ou d'enlever la petite torche électrique, etc. Mais si l'anneau s'ouvre, à force de l'ouvrir et de le fermer, il se brise et on perd toutes nos clés! La moins mauvaise solution que j'ai trouvé est un anneau qui se visse, et je le visse serré, à chaque fois. Je n'ai plus jamais eu de problème d'anneau brisé, au prix d'un effort supplémentaire à chaque ouverture et fermeture de l'anneau vissé. Après plusieurs années, le modèle actuel se brise quand le petit collet en laiton perd son filetage interne. (Dernier remplacement: 2017-oct-08)

Le trousseau oublié: depuis que j'attache mon trousseau à mes pantalons, je n'oublie plus mes clés. Dieu merci, je ne suis pas encore sorti dehors sans mes pantalons!

La catapulte d'objets importants: un gros désavantage d'attacher son trousseau à ses pantalons est que le trousseau à tendance à catapulter les autres objets qu'on a le malheur de mettre dans la même poche, lorsqu'on tire machinalement sur la corde pour sortir ses clés. J'ai du faire un règlement strict: rien dans la poche avec le trousseau, à moins que ça soit vissé sur l'anneau (après avoir catapulté la clé d'auto non-vissée dans un banc de neige, la nuit, en voulant tirer sur la corde pour aller chercher ma clé de maison).


t5) Torche électrique

Torche électrique: Fenix Tactical LD15.
Torche électrique: Fenix Tactical LD15.

Description: Petite torche électrique en aluminium, étanche, ampoule DEL CREE d'environ 117 lumens, une pile AA lithium non-rechargeable, commutateur rotatif.

Conception: Lampe frontale ou torche qu'on tient avec la main? La lampe frontale a en théorie tous les avantages: Il est essentiel de pouvoir se servir de ses mains pour travailler, ou grimper, etc. Mais une lampe frontale prend beaucoup plus de place, à cause des courroies pour la tête, et du mécanisme d'orientation (pour éclairer devant son nez quand on travaille, ou au loin quand marche, etc.), et elle est plus compliquée à utiliser en hiver (le capuchon et la tuque interfèrent avec les courroies de tête). Mais plus gravement, sur le marché en ce moment, presque toutes les lampes frontales sont fragiles, sans commutateur rotatif robuste, avec des piles autres que AA, soit pas étanches soit avec un mécanisme d'étanchéité fragile, etc. Un jour peut-être quelqu'un mettra sur le marché une bonne torche frontale.

Je pensais avoir trouvé une solution pas pire lorsque j'ai découvert les «élastiques de tête». De tels élastiques sont faciles à trouver dans un endroit logique mais bizarre: la section des femmes dans une pharmacie, où ils gardent les bandeaux de tête et autre bidules que les femmes se mettent dans les cheveux. Il suffit de couper ce qu'ils enroulent autour de l'élastique pour cacher le fait que ce n'est qu'un gros élastique!

Élastique de tête.
Élastique de tête.

Si je n'ai besoin qu'un petit coup de lumière, par exemple pour trouver un trou de serrure, je ne fais qu'allumer ma torche pour quelques instants sans l'enlever du trousseau de clés.

Torche attachée au trousseau de clés.
Torche attachée au trousseau de clés.

Si j'ai besoin de lumière plus longtemps, je détache ma torche du trousseau et je la tiens dans ma bouche. Ceci fonctionne surprennamment bien: (i) la torche à une seule pile AA n'est ni lourde ni grosse, alors elle se tient bien avec les dents; (ii) le gros élastique enroulé autour empêche vos dents de toucher au métal.

Torche tenue entre les dents.
Torche tenue entre les dents.

Si je dois travailler plus longtemps dans le noir avec mes deux mains, je découle le gros élastique et je le place sur ma tête, et je glisse la torche dessous, un peu comme lorsqu'on fait tenir un crayon derrière son oreille. Le caoutchouc agrippant tient la torche assez bien (vous pouvez secouer la tête durement et elle ne bouge pas), et vous pouvez ajuster l'angle de la torche pour éclairer là où vous travaillez. Ce n'est pas une solution parfaite: ça prend du temps pour détacher la torche du trousseau, enlever l'élastique et se le mettre sur la tête, et quand vous portez des verres de sécurité, la lumière a tendance à rebondir sur vos lunettes et vous aveugler.

Le gros élastique a aussi d'autres avantages. Il tend à empêcher les clés de rebondir bruyamment sur la torche (lorsque vous faites votre jogging, vous pouvez glisser les clés sous l'élastique pour les garder totalement silencieuses). Aussi, je ne l'ai jamais essayé mais il semblerait possible de s'en servir comme lumières d'urgence pour le vélo, si je pouvais trouver un filtre rouge pour la lumière arrière.

Mais toute cette ingéniosité s'auto-détruit parce que ces élastiques se brisent au pire moment. Ils semblent se désintégrer rapidement. Ai-je simplement frappé un mauvais lot, ou est-ce que ces bandeaux avaient traîné de longues années sur la tablette de la pharmacie, pendant que le caoutchouc se dégradait avec l'oxygène? Pourrais-je trouver des élastiques de meilleure qualité? Devrais-je remplacer la corde de mon trousseau à clés avec quelque chose de soit élastique, soit ajustable (avec un fermoire du genre «barrel-lock»), qui servirait aussi à tenir ma torche sur ma tête?

En tout cas, pour l'instant j'enroule le derrière de la torche d'un peu de ruban électrique, pour que je puisse au moins mordre dedans, et réduire le tintement des clés.

Dans ma boîte à outils, puisque j'ai nécessairement besoin d'avoir mes deux mains pour travailler, j'ai en ce moment une Fenix HL-50 qui sert presque constamment.

Quelle format de pile? Selon moi, les piles de format AA offrent la meilleure combinaison de durée d'éclairage, de compacité, de disponibilité dans les magasins, et de prix abordable.

Quelle chimie de pile? Lithium non-rechargeable. Les piles rechargeables se déchargent toutes seules avec le temps, ce qui est inacceptable. Les piles non-rechageables alkaline sont plus lourdes, subissent une baisse de voltage à basse température (dehors en hiver), et durent moins longtemps que les lithium non-rechargeables.

Commutateur rotatif ou à bouton-pressoir? Le commutateur rotatif est le mécanisme le plus simple, le plus étanche, le plus facile d'entretien, et en plus il sert aussi à ouvrir la torche pour changer la pile. Les boutons-pressoirs seront toujours plus fragiles (de toutes les torches électriques que j'ai eues, la panne la plus fréquente a été les commutateurs brisés, après les piles qui coulent), mais aussi toujours plus commodes, donc ils sont préférables pour une torche électrique moins essentielle, et utilisée plus souvent (comme la lampe frontale de la boîte à outils).

Comprend: Une pile AA lithium non-rechargeable.

Utilisation: (si vous pouvez trouver un élastique de bonne qualité de la bonne longueur et largeur) Enrubanner de «l'élastique de tête», aussi lâchement que possible sans que l'élastique tombe, pour éviter de l'étirer inutilement. L'elastique doit être remplacé périodiquement (aux deux an?). J'insère aussi un petit morceau de carton 3x5 pour empêcher la pile de brasser à l'intérieur de la torche.
La torche reste normalement accrochée au trousseau de clés.
Graisser joint torique au scilicone régulièrement (deux fois par année? ça dépend de la fréquence d'utilisation). Dès qu'on change une pile AA ailleurs dans la maisonnée, mettre la pile neuve dans cette torche des Culottes d'Adam, et prendre celle de la torche pour remplacer la pile qu'on voulait vraiment remplacer (quand la MFLV, on veut une pile la plus neuve possible).

Quantité: Une seule dans les Culottes d'Adam, mais la torche électrique est trop importante pour n'en avoir qu'une. Il y en a d'autres ailleurs dans la Trousse.

Prix: 40$

Fenix HL-50.
Fenix HL-50.
[Source photo, site du manufacturier]

Fenix HL-50: Meilleure lampe frontale que j'ai eu jusqu'ici. Petite, légère, puissante, utilise soit les AA (la pile la plus facile à obtenir) ou les CR123 (qui contient environ 30% de plus d'électricité), bouton-pressoir facile à utiliser (pas 36 modes de fonctionnement difficiles à se remémorer), utilisable clippé sur bandeau comme lampe frontale, ou détachée comme petite torche électrique, mécanisme de pivot qui permet de soit l'orienter très haut (comme lorsqu'on rampe dans un vide sanitaire et qu'on veut voir au-dessus de soi), ou très bas (lorsqu'on lit un livre tout près de soi).

Améliorations? Impossible de connecter solidement à un porte-clé. J'aurais bien voulu qu'ils aient un petit clip spécial pour s'en servir comme phare de vélo. Je ne sais pas combien de temps le bouton-pressoir va fonctionner. Je n'ose pas encore la déclipper du bandeau et la traîner avec mes clés, car la vitre de la DEL semble très vulnérable.

Erreurs: Doux Jésus, j'ai tellement gaspillé d'argent sur les torches électriques durant toutes ces années! Que d'erreurs! Quelques-unes dont je me souviens:

Erreur: Mag-Lite Solitaire.
Erreur: Mag-Lite Solitaire.

Mag-Lite Solitaire: ampoule incandescante qui brûle souvent, au pire moment, et qui est très difficile à changer. Pas étanche. Pile AAA. Mauvaise qualité de fabrication.

Erreur: Arc-AAA Premium w/GS LED.
Erreur: Arc-AAA Premium w/GS LED.

Erreur: Arc-AAA Premium w/GS LED: Avantages: deuxième meilleure torche que j'ai eu dans ma vie. Désavantages: Fournisseur bizarre, torche très cher, pile AAA contient beaucoup moins d'électricité que AA, et est moins facile à trouver. Commutateur rotatif défaille sporadiquement et sans explication.

Erreur: Fenix Tactical Headband.
Erreur: Fenix Tactical Headband.

Erreur: Fenix Tactical Headband: Semblait idée géniale: les courroies, le porte-piles et le porte-torche qui peuvent transformer n'importe quelle petite torche électrique en une lampe frontale. Cochonnerie immense et lourde, mal pensée, mal construite. Inutilisable.

Erreur: Fenix Tactical Bike Flashlight Mount AF02.
Erreur: Fenix Tactical Bike Flashlight Mount AF02.

Erreur: Fenix Tactical Bike Flashlight Mount AF02: Semblait idée géniale: de quoi transformer n'importe quelle petite torche en lampe de vélo. Cochonnerie immense et lourde (mon Dieu quelle lourdeur! mais quel non-ingénieur a conçu cette foutaise?), mal pensée, mal construite.

Erreur: Petzl 4.5V halogen headlamp.
Erreur: Petzl 4.5V halogen headlamp.

Erreur: Petzl 4.5V halogen headlamp: Immense compartiment à pile à l'arrière (il y avait un adapteur pour piles AA, mais cela laissait beaucoup d'espace vide), lampe frontale en générale beaucoup trop grosse, prix très élevé, pas étanche, etc.

Erreur: Garrity LED avec deux piles type monnaie «CR-20».
Erreur: Garrity LED avec deux piles type monnaie «CR-20».

Erreur: Garrity LED avec deux piles type monnaie «CR-20»: Avantages: éclaire bien (pour une mini-torche), ne prend presque pas de place, facile à ouvrir vite (simple pression sur bouton), ne s'ouvre pas trop facilement toute seule dans la poche, très abordable. Désavantages: pas étanche, piles non-standard (j'essaie de me limiter aux AA, AAA et 9V), très fragile, ahurissante pour changer les piles, pas vraiment possible de la tenir par sa bouche pendant qu'on travaille avec ses mains.

Erreur: Princeton Tech Pulsar II.
Erreur: Princeton Tech Pulsar II.

Erreur: Princeton Tec Pulsar II: Avantages: minuscule et légère, et fonctionne au DEL. Désavantages: piles non-standard et qui ne durent pas longtemps, pas étanche, mais surtout, s'allume tout seul dans notre poche, sans qu'on s'en aperçoive! Alors le jour où on en a besoin, pouf, les piles sont vides... Un interrupteur rotatif est impossible à allumer par inadvertance.

Black Diamond Icon.
Black Diamond Icon.
[Source de la photo et de l'article qui me l'ont fait acheter]

Black Diamond Icon: Plus ou moins erreur. Si j'avais connu la Fenix HL-50 à ce moment, je ne l'aurais pas acheté. Entre autres, le mécanisme qui fait pivoter la lampe ne pivote pas assez vers le bas, alors on ne peut pas éclairer ce sur quoi on travaille, quand c'est près de nous. Si j'avais seulement le choix entre la Princeton Tech Eos et celle-ci, je choisirais celle-ci.

Princeton Tech Eos.
Princeton Tech Eos.

Princeton Tech Eos: Plus ou moins erreur. Si j'avais connu la Fenix HL-50 à ce moment, je ne l'aurais pas acheté. Avantages: petite, légère, orientable haut bas, lampe frontale donc mains libres pour travailler! Désavantages: beaucoup trop grosse et encombrante pour trimballer sur soi constamment. Piles AAA peu denses en énergie. Mécanisme assurant l'étanchéité épeurant (joint bizarre et rare et facile à endommager avec du sable ou autre, vis fragile, etc.). Bouton d'allumage fragile. Mécanisme pour l'orienter en plastique fragile.


t6) Stylo-bille

Stylo-bille.

Description: Cartouche de plume à encre indélibile, pressurisée à l'azote (écrit sous l'eau, au froid, à l'envers, etc.), avec corps de plume ultra-léger et compact bricolé avec des morceaux de plume jetable (Plume de l'Espace pour chasseur).

Conception: Il faut avoir de quoi écrire sur soi. Plume écrit mieux et est plus lisible que crayon de plomb. Cartouche pressurisée à encre de bonne qualité est plus fiable.

Prix: 9$

Erreur: Fisher Matte Black Bullet Pen with clip.
Erreur: Fisher Matte Black Bullet Pen with clip

Erreurs: Fisher Matte Black Bullet Pen with clip: très cher, et immensément lourd! En en plus «taponneux» pour commencer à écrire (il faut enlever le capuchon), et le «clip» pour le tenir sur le bord de la poche a tendance à lâcher, et on perd sa plume! De plus, corps de plume lisse qui glisse des mains. En général, les corps de plume de Fisher sont tous trop gros et lourds, et peu ergonomiques.


t7) Briquet

Briquet.

Description: Petit briquet jetable au butane.

Conception: Les allumettes en bois prennent plus de place, et sont plus fragiles. Ce briquet est seulement pour les urgences (je ne m'en sers jamais). Le briquet dans ma boîte à outils sert régulièrement, alors il est plus gros et rechargeable.

Utilisation: J'enrubanne le bouton avec un peu de ruban adhésif d'électricien pour éviter des fuites de gaz dans ma poche. Rangé dans la petite poche zippée du porte-feuille.

Fournisseur: Bic.

Prix: 2$


t8) Canif

Conception: Je suis un peu bloqué pour le canif. Ce que je voudrais n'existe apparemment pas sur le marché. Quelques «dimensions» de l'espace de conception:

- Plus vous tranchez souvent, plus la lame devrait être mince (essayez de couper des carottes avec une lame épaisse!).
- Plus vous faites des gestes de fendre comme avec une hache, ou de planter comme avec un pieu, ou de soulever comme avec un pied de biche, en d'autres mots que vous imposez des forces importantes autres que celles pour trancher, plus la lame devrait être épaisse.
- En général, un acier plus cassant va rester aiguisé plus longtemps, mais va se briser plus facilement, et être plus dur à aiguiser.
- Plus vous voulez que votre couteau reste aiguisé où que vous soyiez, moins vous voulez des lames avec des formes difficiles à aiguiser (par exemple des dentelures ou "serrations" en anglais).
- Plus vous voulez travailler avec votre couteau, moins vous voulez sacrifier la fonction pour faire un «fracas-tendance» (fashion statement en anglais). En d'autres mots, vous voudrez éviter des formes de lames bizarres ou menaçantes, des finitions du métal coûteuses et purement esthétiques, etc.
- Plus vous êtes profondément dans la jungle (ou la toundra, ou le désert, etc.), moins vous vous inquiétez pour cacher votre couteau, plus vous voulez un couteau à portée de la main, et moins vous voulez un couteau fragile et compliqué (c'est-à-dire que vous ne voulez pas un mécanisme de fermeture). Un commentaire rigolo sur un forum de couteaux disait: «Tout comme on n'envoie pas un garçon faire le travail d'un vir, la pleine nature, là où «la gente moutonnière» («sheeple» ou «sheep-people» en anglais) craint de s'esbaudir, est le territoire de lames fixes à pleine soie».
- Plus vous vous rapprochez de la ville, plus vous voulez que votre couteau soit discret. Replier la lame dans le manche a deux avantages: cela élimine le fourreau, et cela diminue la longeur d'environ la moitié. Alors les couteaux de ville ont tendance à être pliants.
- Moins vous avez souvent besoin de couper des choses qui se coupent avec une lame (viande, légumes, plastique, etc.), et plus vous avez besoin de couper d'autres matériaux (bois, métal) ou faire d'autres opérations (visser des vis, couper des ongles de pied, ouvrir des boîtes de conserve, plier de la broche, etc.), moins un couteau devient intéressant, et plus les canifs et «pinces multi-fonctions» deviennent intéressants.
- Si une opération spécifique se produit assez souvent, un outil plus spécialisé existe probablement pour cela, et cet outil plus spécialisé fait probablement cette opération beaucoup plus rapidement/sécuritairement/confortablement, et cet outil spécialisé ne peut probablement pas entrer dans un canif ou une pince multi-fonctions.

Une solution «idéale»? Une solution «idéale» devrait à ma connaissance être fabriquée sur mesure. Je n'ai pas vu ce que je cherchais sur le marché. Voir ma tentative de décrire Mon canif de rêve.

Une solution pratique? Une solution pratique exigerait probablement trois objets:

1) Victorinox Climber pour la ville.
Prix: 38$

2) Mora Companion MG, lame d'acier au carbone 2mm, pour la pleine nature. Il est simple, léger, solide, d'un prix dérisoire, très aiguisé.
Prix: 24$

3) Soit le AlMar SERE 2000 ou le Spyderco Paramilitary 2 pour entre la ville et la pleine nature.

Désavantages AlMar: l'acier de la lame pourrait être meilleur, aussi très solidement construit sauf la partie la plus importante, le mécanisme de verrouillage de la lame. Avantages AlMar: tout le reste (oui, sa solidité implique qu'il est plus lourd et gros et cher).

Canif: Victorinox Climber.
Canif: Victorinox Climber.

Couteau pour la pleine nature: Mora Companion MG.
Couteau pour la pleine nature: Mora Companion MG.

Solution potentielle N° #1 pour entre la ville et la pleine nature: AlMar SERE 2000.
Solution potentielle N° #1 pour entre la ville et la pleine nature: AlMar SERE 2000.

Solution potentielle N° #2 pour entre la ville et la pleine nature: Spyderco Paramilitary 2.
Solution potentielle N° #2 pour entre la ville et la pleine nature: Spyderco Paramilitary 2.

Erreurs: J'ai beaucoup gaspillé d'argent sur les couteaux et canifs. Voici quelques erreurs dont je me souviens:

Erreur: Ka-Bar.
Erreur: Ka-Bar.

Erreur: Ka-Bar. Avantages: comme tous les couteaux à lame fixe, c'est très solide. Aucune crainte qu'un mécanisme se brise ou que la lame se replie sur nos doigts. Désavantages: comme tous les couteaux à lame fixe, c'est très long, et comme la lame ne se replie pas dans le manche, il faut un étui séparé, ce qui augmente l'encombrement. Conclusion: plus on vit dans la jungle, plus les désavantages de ce genre de couteau disparaissent, et plus ses avantages brillent.

Erreur: CRKT Sting.
Erreur: CRKT Sting.

Erreur: CRKT Sting. Avantages: même que Ka-Bar. Étant plus petit, il aurait dû être plus facile à transporter, mais l'étui est très gros. Désavantages: même que Ka-Bar, mais rajouter: manche en métal très glissant, lame courte, couteau très lourd pour sa petite taille.

Erreur: Victorinox Outrider.
Erreur: Victorinox Outrider

Erreur: Victorinox Outrider. Je voulais un canif plus «tactique», mais encore socialement acceptable. Sauf que le Outrider est visuellement plus gros et menaçant que le Victorinox Climber, tout en ayant une lame de petit caniche. En d'autres mots, il jappe plus fort, mais ne mord pas beaucoup plus, tout en prenant beaucoup de place et en coûtant plus cher.

La compacité. Le Outrider est beaucoup moins compact que le Climber. Dans le Climber, tout l'espace est occupé, et on voit que les outils ont été conçus pour se replier les uns sur les autres en économisant l'espace. J'aurais dû prendre une photo des deux canifs un à côté de l'autre, vue du haut: c'est frappant de voir tout l'espace gaspillé dans le Outrider. Par exemple, l'ouvre-boîte et le tourne-vis plat sont exactement les mêmes pour les deux, mais dans le Climber leurs biseaux s'adaptent parfaitement de manière à ce qu'ils se chevauchent sans se toucher lorsque repliés. Dans le Outrider, ils sont bêtement séparés par du vide. Une autre raison pour laquelle le Outrider est moins compact est son manche à forme bizarre.

Les outils. Les outils sont à peu près les mêmes. Les deux canifs sont grêvés d'outils complètement idiots comme l'ouvre bouteille de vin, le cure-dents, et le décapsuleur de bouteille de bière (pour des capuchons qui ont presque disparu du marché). Le Outrider a en plus une scie à bois (déjà un outil utilisé rarement), mais avec des dents de mauvaise qualité. (Pourquoi pas une lame de «Silky Gomboy» japonaise, et qui coupe le bois comme du beurre chaud?) Le Outrider a aussi un petit tourne-vis Phillips difficile à déployer (il faut sortir les ciseaux d'abord), apparemment ajouté pour tenter de bourrer l'espace vide devant les ciseaux.

La lame principale. J'ai l'impression que le Outrider n'est qu'un Climber allongé pour faire de la place pour une lame principale plus grosse. Mais cette lame a plusieurs désavantages. Elle ne s'ouvre pas d'une seule main, et est bloqué par le mécanisme de bloquage de plus gringalet que j'ai jamais vu dans un couteau pliant. C'est une lame trop mince pour être solide. En plus, elle ne se replie pas complètement dans le manche (de plusieurs millimètres!), alors elle paraît plus grosse qu'elle ne l'est. Aussi, pas d'agrafe de ceinture («belt clip»), et le Outrider est lourd, donc ça se promène en tout sens dans la poche quand on fait du jogging. Alors on a tous les désavantages d'un canif, et aucun des avantages d'un «couteau de combat pliant» («tactical folder»).

Bref, j'ai été très déçu du travail de conception bâclé. Il faut croire que de nos jours, mêmes les ingénieurs suisses sont faits en Chine...

Pour le camping: Buck Bantam.
Pour le camping: Buck Bantam.

Plus ou moins une erreur pour le camping: Buck Bantam. Avantages: lame pliante, donc pas besoin d'étui séparé, et en plus deux fois moins long environ quand replié. Agrafe de ceinture («belt clip») permet de l'accrocher facilement à soi, quel que soit notre habillement, et empêche l'objet de rebondir partout quand on court. La lame s'ouvre d'une main (ambidextre). Prix très bas (c'est un des couteaux pliants les moins chers sur le marché). Poids très léger. Désavantages: tous ceux d'une lame pliante (voir «Ka-Bar» ci-haut), avec en plus: manche pas particulièrement confortable à tenir, lame s'émousse rapidement, et tous les désavantages inévitables d'un outil à bon marché (qualité inférieure), ce qui dans ce cas me rend encore plus paranoïde à propos du mécanisme de verrouillage de la lame.

Pas encore une erreur: Leatherman Multi-tool.
Pas encore une erreur: Leatherman Multi-tool.

Pas encore une erreur: Leatherman Multi-tool. Jusqu'à maintenant, j'ai facilement résisté à la tentation d'acheter une «pince multi-fonctions». Il me semble y avoir un défaut de conception fondamental: dès que vous avez des pinces, vous séparez l'espace de stockage des outils en deux (les deux poignées des pinces), alors tous vos outils sont automatiquement beaucoup plus petits. À cause de la taille du corps humain normal, et à cause de la taille des problèmes auxquels nous sommes normalement confrontés, il semble y avoir une taille minimale pour la plupart des outils à main pratiques, et je prétends que cette taille minimale est brisée par le concept de la pince multi-fonctions. À moins d'être un réparateur professionel de trains miniatures, ou quelque chose du genre...


t9) Mouchoir rechargeable

Description: Mouchoir de coton bien ordinaire.

Utilisation: Je finis par m'en servir souvent à chaque jour: me moucher (bien sûr!), pour m'essuyer les mains quand je suis pris dans une salle de bains publiques sans serviettes de papier, pour enrouler mon trousseau de clés quand je fais mon jogging pour éviter les tintements, poignée de four improvisée pour saisir des objets trop chauds, guenille pour ramasser les dégats, etc. Quand il est «déchargé», hop au lavage pour le «recharger»!


t10) Pantalons

Pantalons.

Description: Pantalons cargo de travail, tissu mélange de polyester et coton, longs ou courts selon la saison, couleur pas salissante et qui n'attire pas l'attention en société.

Conception: J'ai beaucoup de difficultés à trouver de bons pantalons. Ceux que j'ai en ce moment ont récemment beaucoup baissé en qualité (j'ai téléphoné directement au fournisseur, et ils ont effectivement changé leur approvisionnement de la Beauce au Canada, à la Chine...).

Utilisation: Après l'achat, je découds les rabats des deux poches avant ainsi que leurs boutons (je trouve que ces rabats gênent l'insertion rapide des mains), j'enlève le petit cordon au bas des jambes (inutile), je découds le petit «tunnel» de ce cordon pour rallonger les jambes au maximum, car la taille la plus longue est encore un peu courte pour moi (tout découdre, laver à l'eau chaude, replier une fois l'ourlet et repasser, coudre au zigzag le joint, sauf pour vis-à-vis les oeuillets où je fais mon possible avec des va-et-vient en couture droite). Pour les shorts (je porte très souvent des shorts, et en ce moment ils n'en font pas), laver à l'eau chaude et repasser. Je les aime en ce moment à 2.5" sous le bas de la poche cargo, et je laisse 1.5" de plus pour l'ourlet double, donc tracer trois lignes au crayon gras blanc à ces distances. Repasser le long des deux lignes du bas (pour former l'ourlet), puis couture droite.

Renfort d'entrejambe du pantalon.
Renfort d'entrejambe du pantalon.

La première chose qui use sur mes pantalons est inévitablement l'entrejambe. Je double facilement la vie d'une pair de mes pantalons en posant des renforts. Je commence par découdre les deux grandes coutures du fond de pantalon, puis je couds deux renforts assez grands pour couvrir le tissu usé (voir patron en papier blanc dans photo ci-haut), et enfin je recouds les deux grandes coutures. Les renforts eux-mêmes sont cousus avec un fil de la même couleur que le pantalon, de manière à fusionner autant que possible les deux couches de tissu (le renfort, et la pièce d'origine usée). Le fil blanc que vous voyez dans la photo ci-haut est le surjet à l'intérieur.

Prix: 40$

Erreurs: À peu près tous les pantalons fait par www.mec.ca: tissu trop fragile, poches trop nombreuses et trop petites, couleurs trop voyantes.


t11) Ceinture

Ceinture.

Description: Ceinture bien ordinaire, en nylon, avec boucle genre «Fastex».

Utilisation: La boucle de plastique se casse après quelques années. Facile à remplacer.

Prix: 10$


t12) Sac ziploc

Description: Sac de plastique ordinaire avec fermeture «ziploc», assez gros pour contenir tous les objets des culottes d'Adam.

Utilisation: Conserver plié dans la poche arrière. Commode lorsqu'on se fait prendre à la pluie. Aussi utile si on doit se vider toutes les poches temporairement et qu'on ne veut rien perdre (comme lorsqu'on doit passer la sécurité à l'aéroport, etc.). Je devrais faire des tests pour savoir quand ils cessent d'être étanches (de tels sacs s'usent vite car ils sont pliés et on s'assoit dessus quotidiennement).


t13) Montre

Montre.

Description: La montre numérique étanche la plus simple et la plus solide que vous pouvez trouver, qui a encore une petite lumière pour la nuit, une fonction réveil-matin, et un bracelet remplaçable.

Conception: Les montres numériques modernes sont une bénédiction! Robustes, légères, pas chères, chiffres très lisible (même la nuit avec la petite lumière), boutons faciles à manipuler, menus pas trop compliqués, style pas trop laid (pour que je puisse la porter en complet-cravate), réveil-matin (et mêmes parfois plusieurs alarmes, donc on peut faire sonner l'Angélus, etc.). Leur rares défauts sont d'être souvent inutilement compliquées, et trop épaisses.

Utilisation: Quand la lumière de nuit faiblit, changer la pile.

Prix: 80$ environ.

Erreurs: Le bracelet non-remplaçable. Ma montre précédente était presque parfaite, sauf le bracelet en matériau synthétique non-remplaçable (pas de goupilles pour tenir un bracelet; c'est presque complètement intégré au boîtier). Ce bracelet intégré ne se vent pas séparément, et il faut tout renvoyer à la compagnie pour le faire changer. En soi, cela n'aurait pas été si grave, sauf que le matériau de plastique commençait à fendiller et se briser après environ un an. Alors il fallait en gros payer une nouvelle montre à tous les quelques ans, rien qu'en payant ces remplacements de bracelet... J'ai du chercher par monts et par vaux pour trouver le même modèle avec un bracelet de métal, puis jeter le bracelet de métal (trop lourd), peindre à la bombe aérosol le reste en noir, et trouver un bracelet en nylon avec fermeture velcro. Et cerise sur le gâteau, les modèles changent constamment, donc je ne sais même plus si je pourrais acheter la même chose.

Erreur: Le réveil-matin séparé. Dans le mauvais vieux temps, j'avais un réveil-matin séparé (Pile AAA, MEC #4007-694, Timex Indiglo, 21$), d'abord pour pouvoir voir l'heure la nuit, mais surtout pour avoir deux réveils-matin qui me réveillent pour aller au travail, au cas où un se briserait ou que j'aurais fait une erreur en programmant l'heure de réveil (cela m'arrive parfois, genre six heures du soir et non six heures du matin, ou bonne heure sélectionnée, mais réveil pas activé, etc.). Comme j'ai maintenant un téléphone cellulaire (qui a une fonction réveille-matin), j'ai éliminé le réveil-matin séparé.

Erreur: TAG Heuer Aquaracer Calibre 5.
Erreur: TAG Heuer Aquaracer Calibre 5.

Erreur: TAG Heuer Aquaracer Calibre 5. Pour une raison ou une autre (crainte des IEM? amour de minuscules dispositifs mécaniques qui font des choses amusantes? crainte d'une dévaluation de la monnaie à cours forcé?), j'ai eu envie d'avoir une montre purement mécanique. C'est de loin l'erreur la plus coûteuse de ma vie (2400$). En plus du prix démentiel, une montre purement mécanique n'a que des défauts: lourde, fragile, peu précise, sans lumière intégrée, sans réveil-matin, ne fait pas le suivi des mois ou des années ou des fuseaux horaires, etc. Pour la protection contre les IEM, il suffit de balancer une montre électronique de rechange dans notre boîte anti-IEM (qu'il faut avoir de toute manière pour notre ordinateur de rechange), et hop, le tour est joué pour presque 100 fois moins cher! Pour la crainte d'une dévaluation de la monnaie à cours forcé, l'or est un bien meilleur placement qu'une montre (conserve mieux sa valeur et est plus facile à revendre).

2) Autres nécessités personnelles

À cause de nos corps en constante désintégration, certains d'entre nous doivent transporter des objets supplémentaires. Si vous êtes aveugle comme une taupe sans vos lunettes, ils devraient faire partie de vos culottes d'Adam. Si vous avez une condition médicale qui vous force à prendre des pilules ou des injections pour rester en vie, bien sûr qu'il faut les rajouter aussi, etc.

3) Annexe: Autres options de transport

En ce moment, je préfère un EDC intégré dans mes pantalons, mais plusieurs préfèrent un EDC qui est dans un contenant séparé. Ce contenant séparé a lui-même plusieurs variations: matériel (solide, comme un contenant métallique, ou un tissu synthétique quelconque, etc.), taille (du minuscule contenant à quelque chose de très gros), l'attachement à soi (sac banane, bandoulière, ceinture d'outils, petit sac-à-dos, etc.). Et rien n'empêche les combinaisons, comme une paire de pantalons qui se transforme en petit sac-à-dos (un peu comme un produit actuellement disponible à la MEC, un petit sac-à-dos léger qui se range dans sa propre petite poche). Chaque variation a ses propres avantages et désavantages.

Ceinture d'Adam fait maison.
Ceinture d'Adam fait maison.
(Petite poche en filet zippée d'environ 15x22cm de la MEC,
cousue sur ceinture de courroie de nylon noir 35mm)

Quelques avantages généraux du contenant séparé (c'est-à-dire de ne pas intégrer ça aux pantalons):

- Facile de faire suivre l'EDC quand on change de vêtements;
- Facile de protéger contre l'eau (tout peut être rapidement mis dans un sac étanche);
- Assez facile de trouver un contenant socialement acceptable (à l'inverse, difficile de trouver des pantalons à poches cargo qui vont bien avec une chemise et une cravate!).

Désavantages:

- C'est une autre chose qu'il faut se souvenir de traîner, alors que nos pantalons ont tendance à automatiquement nous suivre partout où on va (selon moi, c'est l'avantage principal des culottes d'Adam, car je sors rarement de chez moi sans culottes!);
- Accès aux objets plus lent. Une paire de pantalons avec des choses dans les poches, c'est le rangement à battre pour la rapidité et la commodité (à part par une ceinture d'outils comme celles utilisées par les électriciens, etc.).
- Ne peut pas être caché sous les pantalons (trop volumineux), alors que si on répartit les objets dans les diverses poches de pantalon et «clippés» sur la ceinture, on peut presque dissimuler notre EDC même lorsqu'on est en complet-cravate;
- Peut-être plus facile de se le faire voler, car c'est plus voyant, et couper la courroie d'un sac et se sauver avec est probablement plus facile que d'arracher ses pantalons;
- Difficile de résister à la tentation d'accroître le nombre et le poids des objets, et un EDC, à force d'engraisser, à tendance à se faire laisser derrière, alors le jour où vous en avez vraiment besoin, vous ne l'avez pas.

Pour l'instant, j'utilise l'option culottes d'Adam, mais je conserve une petite «Ceinture d'Adam fait maison» qui me sera peut-être utile un jour.

Quelques autres options spécifiques avec leurs avantages et désavantages:

Poches-cargo du pantalon transformable en petit sac? Après mes débats avec la sécurité des aéroports pour aller à New-York en 2013, habillé en complet-cravate, j'ai ardemment désiré une petite poche avec bandoulière ou ceinture, sans composantes métalliques (pour mieux passer la sécurité), avec zip, qui aurait contenu mon passeport, billet d'avion et EDC. Comme les pantalons ont déjà une ceinture et des poches-cargo, une de ces poches pourrait-elle être réversible (comme un petit sac-à-dos de la MEC qui peut entrer au complet dans un de ses compartiments), et zippée? Mais des pantalons doivent être en tissu assez épais. Le résultat serait assez gros. Aussi, la poche zippée du petit sac-à-dos de cabine peut jouer ce role pour un scénario aussi rare.

Mécanisme d'attache d'une poche MOLLE.
Mécanisme d'attache d'une poche MOLLE.

Poche M.O.L.L.E.? Je n'ai pas beaucoup d'expérience avec les poches MOLLE. Oui, pouvoir les connecter de plusieurs manières à d'autres objets MOLLE est intéressant. Mais je pense que cette modularité est souvent excessive, et donc lourde et compliquée. Quelques objets seulement ont besoin d'avoir leur propres poches rapidement accessibles, comme les munitions d'un soldat. Pour le reste, les objets peuvent normalement être tout simplement mises dans le sac-à-dos, ce qui est beaucoup plus léger. Et toutes les activités humano-propulsées sont très sensibles au poids.

Sorte de ceinture d'outils portée sous les vêtement? Aurait tous les avantages d'un contenant séparé, tout en étant très discret, très difficile à voler, très peu «rebondissant» lorsqu'on court, etc. Sauf que l'accessibilité des objets serait quasiment nulle... Et si par-dessus les vêtements, au revoir discrétion et acceptabilité sociale...

[précédente] [suivante]

| Accueil >> Varia >> Trousse du célibataire